Vous recherchez...

Interview : Rédacteur référenceur web freelance

Rédacteur référenceur web freelance

Rédacteur référenceur web (depuis 2010)

Société: Freelance

Crédits photo: Photo réalisée par Manuel Baheux

Pouvez-nous parler de votre parcours ?

Mon parcours scolaire ne concerne pas directement le référencement web dans la mesure où j'ai suivi une formation en médiation culturelle. Mon premier contact avec ce métier a eu lieu en 2007 dans le cadre d'un partenariat avec l'entreprise dunkerquoise Intégrale. Il s'agissait par exemple de créer des gabarits et de rédiger les fiches de présentation de tous les joueurs de l'USDK, l'équipe de handball de Dunkerque. C'est comme cela que je me suis formé à l'écriture web. Par la suite, j'ai eu l'opportunité de travailler sur d'autres sites avant de me mettre à mon compte en 2010.

Pourquoi avez-vous fait ce choix ?

J'avais tout simplement envie de me lancer. Je peux choisir de travailler sur des projets très variés sans être le salarié de quelqu'un et c'est ce qui me plaît ! Malheureusement, c'est un métier qui manque encore de reconnaissance. Pour légitimer mon travail, je fais donc systématiquement signer la charte du référenceur à mes clients. Ce document stipule noir sur blanc les conditions de notre collaboration. Dans ce cadre là, je remets une fois par mois un rapport détaillé à chacun de mes clients.

En quoi consiste précisément votre travail ?

En ce qui concerne la rédaction web, je rédige des contenus pour mes clients. Il faut donc mettre en place des expressions clés et s'efforcer d'être aussi précis que concis. Le principal, c'est d'être bien référencé par le moteur de recherche et que le contenu soit facilement compréhensible pour l'internaute. Dans un second temps, je m'intéresse également aux réseaux sociaux. J'alimente notamment le site dunkerque-annuaire (annuaire édité par Intégrale) que j'essaye de faire fructifier par l'intermédiaire des réseaux sociaux. De manière générale, il faut toujours s'efforcer de proposer quelque chose d'original, d'unique et de percutant car sur Internet, le contenu est roi !

Pouvez-vous nous décrire une journée type ?

Il n'y a pas vraiment de journée type puisque mon travail varie en fonction des contrats. Cependant, je suis constamment en veille sur les réseaux sociaux. C'est très important d'être présent, surtout si l'on veut fidéliser une communauté !

Quelles sont donc les qualités nécessaires à l'exercice de cette profession ?

Tout d'abord, il est essentiel d'être curieux et polyvalent dans la mesure où ce métier fait appel à un grand nombre de champs de compétences. Je peux notamment être amené à travailler dans des domaines que je ne maitrise pas forcément. De manière générale, il est indispensable de savoir écrire pour le web : être original, précis, concis et placer des expressions clés. Il faut également être très diplomate et savoir expliquer aux clients ce qu'il faut modifier sur son site internet pour être mieux référencé.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?

Ce métier est très enrichissant : je suis constamment au contact des personnes et j'apprends beaucoup d'elles. Toutefois, en freelance, on n'a pas toujours la certitude de l'emploi : je ne peux jamais prévoir à l'avance le nombre de contrats que je vais avoir. Je peux rester connecté toute la journée grâce à mon smartphone, ce qui est à la fois un avantage et un inconvénient : je peux me connecter à tout moment de la journée mais en contrepartie, je suis, en quelque sorte, constamment au boulot !

Quelles sont vos perspectives d'avenir ?

J'envisage de développer une formation basée sur la transmission de compétences. Il s'agirait de donner des clés à mes clients pour qu'ils puissent se débrouiller seuls une fois le contrat terminé. L'objectif serait de familiariser les personnes avec le référencement web pour qu'elles en comprennent les bases et l'importance d'une veille.

Quelques conseils pour quelqu'un qui aimerait se lancer ?

Il faut absolument rester humble ! Dans ce métier en constante évolution, on est toujours en train d'apprendre quelque chose donc dire que l'on sait tout, c'est très prétentieux ! Personnellement, j'ai l'habitude de dire que je m'y connais un peu en tout mais que je ne suis expert en rien ! Connaître ses points forts et ses points faibles me semble très important. Il faut savoir reconnaître que l'on ne maîtrise pas tout pour laisser d'autres collaborateurs s'en charger. C'est ça aussi l'esprit web 2.0 !
PR06/04/2012

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage