Vous recherchez...

Interview : Intégrateur Web

Intégrateur Web

Fabien Laroche (32 ans)

Pouvez-vous nous parler de votre parcours scolaire ?

Après un Bac G2 en Comptabilité, j'ai entrepris un B.T.S. Informatique de Gestion. J'ai ensuite suivi 2 ou 3 formations de spécialisation en multimédia.

Quel lien faites-vous entre votre B.T.S. et le multimédia ?

Lors de ma préparation au B.T.S., je me suis rendu compte que la programmation pure et dure n'était pas faite pour moi : trop rigide, manque de “fun”. Il me fallait quelque chose de plus “artistique”.
A la sortie de mon B.T.S., en 1995, j'ai passé un concours pour une formation de Graphiste / Maquettiste proposée par le Conseil Général d'Ile-de-France. Celui-ci s'est plutôt bien passé mais j'ai pu apprendre lors de l'entretien final que ce qui intéressait les formateurs tenait beaucoup plus à ma culture générale qu'à mon niveau de dessin.
En effet, comment lutter sur ce point avec des personnes sortant des arts déco. ?! J'ai donc préféré choisir une voie moins typée “graphisme” mais plus artistique que la programmation : le multimédia.

C'est pour cette raison que vous souhaitiez démarrer une formation de Développeur Multimédia ?

Oui, c'est un peu flou. Disons qu'après la réussite de mon B.T.S., je voulais déjà faire du multimédia (le côté 'fun' de l'informatique !). Du coup, j'ai réussi à trouver une école pratiquant une formation Développeur Multimédia en 1 an et en alternance. Malheureusement pour moi, j'ai bien trouvé l'entreprise dans laquelle j'ai été formé durant plus d'un an à la création de Cd-rom, au balbutiement du web design, entre autres. Mais l'école, pour de sombres raisons, n'a jamais démarré sa session. Du coup, j'ai beaucoup appris grâce à cette entreprise, mais je n'ai aucun diplôme certifiant cette formation.

Et l'intégration web dans tout ça ?

En 1999, j'ai commencé une formation de Concepteur et Réalisateur Multimédia. Elle m'a permis de reprendre pied dans le milieu du web après trois années loin de celui-ci. Grâce à cela, j'ai pu acquérir une bonne connaissance de tous les outils indispensables pour m'engager sur la voie du webmastering, du webdesign et de l'intégration HTML.

Votre cursus scolaire est plutôt atypique. Qu'en est-il au niveau professionnel ?

J'avoue, cet itinéraire de plus de 7 ans maintenant, est un tantinet bizarre, hétéroclite et certainement pas classique. Mais il m'a permis d'acquérir des connaissances diverses et variées qui me servent encore tous les jours, comme par exemple, le relationnel, le travail en équipe et le contact clientèle.
Ainsi, en 1994, j'ai commencé en tant qu'Informaticien développeur pour Bouygues Immobilier. En 1996, dans le cadre du service national, j'ai occupé un pote d'administrateur de réseaux (maintenance informatique, sauvegarde, hotline, etc.).
Dès 2000, j'ai réellement commencé à travailler dans le multimédia en tant qu'intégrateur HTML, référenceur chez GLC Webdesign.

En quoi consistait votre travail ?

Intégration HTML, référencement, webdesign, développement de versions étrangères (intervention sur près de 25 sites), suivi et gestion de noms de domaines et d'hébergements, et ce, pendant 3 ans.
Dans le même temps, en 2000, j'ai commencé à m'occuper du site pour Adrénaline Sport. J'étais chargé de la création du site web (webdesign) du magasin avec intégration du catalogue des produits, création de la communication papier, mise en place de promotions, suivi du team, etc.
Enfin, en 2004, c'est en tant que webmaster, intégrateur, assistant référenceur, que j'évoluais chez ALCiiP. Mes missions consistaient en l'intégration de sites, webmastering et assistance au référencement de galaxies de sites, développement de formulaires en PHP, développement de versions étrangères, mise en place de méthodes de travail, de validation de sites aux normes W3C, de codification de documents internes et d'organisation interne de l'information (interventions sur près de 35 sites).

Et actuellement, vous travaillez ?

Non, pourtant ce n'est pas faute de chercher ! Mais le marché est sinistré.

Pour quelles raisons, selon vous ?

Du fait d'une situation économique morose, les entreprises sont frileuses dès qu'on parle d'emploi ou de stage. De plus, les premiers crédits à être coupés sont ceux de la communication dont dépend mon métier. La grande tendance est à l'"embauche" de stagiaires, souvent non rémunérés, pour faire uniquement leur stage.
Aucune embauche ne débouche de ça. Et c'est bien malheureux.

Votre parcours n'en reste pas moins très riche. Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui voudrait faire le même métier que vous ?

Il faut déjà maîtriser les outils du web (ceux qui ne font pas ça de manière sérieuse se font vite repérer et sont mis de coté), maîtriser tous les métiers qu'on peut avoir dans son profil, pratiquer continuellement, même si c'est juste pour rendre service à des amis et surtout avoir assez la « niaque » pour décrocher des contrats.

Quelles qualités faut-il pour travailler dans votre branche ?

Perfectionnisme, patience et professionnalisme. Il ne faut négliger aucune part de son métier sous peine de faire des erreurs, qui sont sanctionnées très vite dans ce milieu.

Quelles sont vos perspectives d'avenir professionnel ?

Le marché est en train de s'épurer. Il ne faut pas oublier que nous avons en France, près de 5 ans de retard en terme de communication ou d'utilisation d'Internet par rapport aux Etats-Unis ! Il faut miser sur le futur et prier pour que la reprise économique annoncée arrive au plus vite...
A.O. et S.M.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage