Vous recherchez...

Interview : Etudiant Analyste d'Exploitation

Alexandre COURBOT (24 ans)

Qu'avez-vous fait comme études ?

Au lycée, j'ai préparé un Bac S option mathématiques. J'ai ensuite suivi un DUT informatique (orienté génie logiciel), préféré à un DEUG qui n'étudiait l'informatique que comme un moyen et non une matière à part entière.
J'ai ensuite rejoint la branche "régulière" de la fac pour le 2ème cycle via une licence informatique, logiquement suivie d'une maîtrise.

Quels avantages avez-vous tiré de votre parcours ?

Le DUT m'a permis de commencer l'étude réelle de l'informatique (au sens développement, génie logiciel) dès la sortie du bac. C'est un diplôme devant permettre l'entrée immédiate dans la vie active. Il est intéressant d'ailleurs de savoir que le programme de licence est pratiquement le même que celui du DUT en ce qui concerne les matières informatiques "pures".
En effet, la licence s'adressant en priorité à un public venant de DEUG (et donc n'ayant abordé l'informatique, au mieux, que de manière superficielle au travers d'un DEUG MIAS), il est nécessaire de commencer pratiquement au même niveau que la 1ère année de DUT.

Et après la maîtrise ?

Lors du 3ème cycle, mon choix s'est orienté vers la recherche (DEA), par rapport à l'ingénierie.
Le DEA marque une certaine rupture, et demande, en plus d'un travail conséquent, de mettre un oeuvre une autre manière de penser : il faut raisonner en chercheur.
Le DEA terminé, j'ai entamé une thèse en systèmes d'exploitations embarqués que je poursuis encore actuellement, en 2ème année.

Votre formation ne vous a-t-elle pas semblé trop théorique ?

Lors de mon DUT, j'ai effectué un stage au Centre de Ressources Informatique de l'université d'Arras, durant 2 mois. Pour une matière comme l'informatique, on ne dira jamais assez de bien des stages. L'étudiant doit se trouver un sujet motivant, avec un encadrant sympa et compétent. Mais surtout, il doit être indépendant et savoir trouver l'information par lui-même. Dans ce domaine, avec un accès à Internet, c'est une chose très aisée, et il est très mauvais signe pour un stagiaire que d'appeler son tuteur toutes les cinq minutes.
Un informaticien, avant de savoir bien développer, doit être autodidacte (n'oubliez pas que, quelle que soit votre formation, elle sera obsolète au bout de 3 ans!) et indépendant.
Étant l'expert dans son domaine, l'informaticien ne peut demander un conseil à quelqu'un d'autre de la boite. Le stage est une occasion en or pour montrer ces qualités extrêmement appréciées, car elles sont un gage de pérennité pour l'entreprise. Autrement dit : choisissez bien votre stage et soignez-le, car c'est comme cela que se font beaucoup d'embauches.
Lors de ma licence, j'ai eu à faire un autre stage de deux mois, cette fois au Laboratoire d'Informatique Fondamentale de Lille. Ce dernier stage a été déterminant puisqu'il m'a permis de rencontrer les gens avec qui je travaille actuellement et de prendre déjà un début de décision quant à mon orientation vers la recherche.
J'ai aussi fait quelques petits boulots informatiques, principalement du développement Web

Justement, où en êtes-vous à ce jour ?

Je prépare ma thèse. C'est un travail à part entière et…financé ! Avec l'avantage qu'on garde le statut d'étudiant !
Par ailleurs, j'écris aussi à titre occasionnel pour un magazine d'informatique.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui voudrait suivre le même parcours que vous ?

Tout d'abord, ne pas négliger l'anglais, et ce, que vous vouliez vous orienter dans l'ingénierie ou dans la recherche. Toutes les documentations sont disponibles en anglais, ce qui n'est pas forcément le cas pour le français. Les langages de programmation sont aussi en anglais. Quand vous demanderez de l'aide sur des forums de discussion, il est probable que vous vous adresserez à des anglophones, et c'est d'autant plus vrai que votre problème est pointu et que les experts de la question sont rares.
Ensuite, apprenez à être autodidactes. Votre passion devrait être suffisante pour vous motiver à apprendre. N'attendez pas d'entrer à la fac pour apprendre à programmer. Vous pouvez facilement trouver sur le Web des tutoriaux vous apprenant à faire des choses sympas comme des effets graphiques ou des jeux. Encore une fois, l'informatique bouge très vite, et si vous n'êtes pas capables de vous intéresser et de vous former vous-mêmes, vous ne ferez pas long feu.

Et en terme de formation ?

Si vous vous orientez vers la recherche, soyez également sûr que vous êtes capables de travailler sans avoir quelqu'un pour vous surveiller. C'est indispensable avant d'entamer une licence/maîtrise/master. Si vous n'êtes pas sûr de vous, préférez un IUP qui donne une formation 2ème cycle équivalente à la licence/maîtrise et qui vous ouvre tout autant de portes, mais avec plus d'encadrement.
Pour le premier cycle, le DUT est un choix permettant de vite intégrer l'informatique (contrairement au DEUG), mais un choix risqué si vous voulez prolonger vos études : pour passer en licence par la suite, mieux vaut être bien classé, et même être parmi les premiers ! Je n'ai pas beaucoup de connaissances en ce qui concerne les écoles d'ingénieur, mais je suis persuadé que rien ne vaut la fac et une bonne motivation pour s'en sortir. Nombreuses sont les écoles où l'on "achète" à prix d'or un diplôme qui n'est pas vraiment synonyme de compétences.

Quelle est donc la qualité essentielle pour envisager des études en informatique ?

Avant tout, dans un domaine comme celui-là, je crois que c'est l'intérêt pour le domaine, pour ne pas dire la passion. C'est indispensable pour suivre l'évolution, qui est très rapide, et pour rester à jour.

Qu'envisagez-vous de faire après vos études ?

Après la thèse, mes possibilités incluent l'enseignement en fac, et/ou la recherche en milieu académique ou industriel, en France ou à l'étranger.
A.O. et S.M.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage