Vous recherchez...

Interview : Epicier

Epicier

Hmida Sofiane 25 ans Epicier

Quel est votre parcours ?

J'ai fais des études en télécommunication, téléphonie. Puis j'ai travaillé deux ans comme agent de sécurité, ensuite je suis resté six mois au chômage avant de devenir épicier.

Quelle a été l'utilité de votre formation ?

En fait ma formation ne m'a pas était très utile. Effectivement, la téléphonie n'est pas tellement utile dans le quotidien de l'épicier. Pour un épicier, les bases, en matière de télécommunication suffisent amplement ! Je dirai même que cette formation est quasiment inutile pour ma profession actuelle !

Dans quel contexte avez-vous était embauché ?

J'ai été embauché par mon beau père. Je recherchais un emploi et ma copine m'a dit que son père avait besoin de quelqu'un pour tenir l'épicerie. Ainsi, j'ai proposé mes services.

En quoi consiste votre travail ?

Mon travail a pour objectif de vendre les produits proposés dans l'épicerie. Le sens du commerce est donc inhérent au métier d'épicier. Je dois aussi gérer les stocks, effectuer l'inventaire des marchandises afin de commander des produits dont les stocks sont épuisés. Nous vendons des sandwichs le midi, je suis chargé de préparer ces derniers et d'encaisser.Une grosse partie de mon travail consiste à renseigner les clients, cela résulte de la définition même de l'épicier. J'apporte un plus que les consommateurs ne trouvent pas en grande surface, à savoir la proximité et le service. Je suis relativement proche de mes clients, j'aime la communication et je discute souvent avec la clientèle.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

J'aurai tendance à dire « comme ça » ! Je ne l'ai pas réellement choisi, c'est le destin en quelque sorte. L'aspect commercial de ma profession me plait. J'aime le commerce et je fais donc ce qu'il me plait au quotidien. La notion commerciale s'avère essentielle pour un épicier, je dois vendre mes produits et établir un contact avec mes clients. Dans les faits ce métier s'est présenté comme une opportunité que j'ai choisi de saisir.

Quelles sont les qualités nécessaires à l'exercice de la profession ?

Pour être épicier, il faut aimer le contact avec les gens. Je dois être aimable, souriant et sympathique. Après avoir énuméré ces qualités humaines, je peux citer et insister sur deux notions essentielles que sont le sérieux et l'hygiène. Je dois demeurer sérieux afin de toujours être professionnel, il existe une limite entre le coté sympathique et le coté responsable. Je suis sympathique avec mes clients jusqu'à ce que cela ne me lèse pas en tant que responsable du magasin. Par exemple, je ne fais pas de crédit à un client que je ne connais pas. A propos de l'hygiène, c'est primordial dans un commerce d'alimentation. J'ai des règles précises à respecter qui sont un gage de la qualité de nos produits. Je dois aussi faire preuve d'empathie parfois, c'est-à-dire que je me mets à la place du client afin de mieux cerner ses besoins.

Quelles sont vos perspectives d'avenir ?

J'aspire à créer mon propre commerce. Comme je l'ai dis auparavant je suis vraiment attirer par le commerce, j'aimerai donc gérer ma propre affaire.
J.P

Voir aussi