Vous recherchez...

Interview : musicien

musicien

Société: Orchestre National de Lille (ONL) et au sein du groupe Trombonissimo

Pouvez-vous nous expliquer votre évolution du statut d'amateur à celui de professionnel ?

C'est vraiment une passion, pour moi ce n'est pas un métier. Je suis tombé dans la musique tout petit. J'habitais en Alsace où mon père et mon grand-père faisaient partie d'un orchestre qui sont très nombreux dans la région nord-est. C'était le seul divertissement de notre village donc j'ai commencé le trombone à 8 ans et j'ai rejoint l'orchestre qui ne possédait pas de tromboniste. J'ai commencé à acheter des disques de jazz et d'harmonies, ça m'a vraiment plu et là je me suis dit que c'était ce que je voulais faire plus tard. J'ai commencé à prendre des cours avec un professeur à Belfort. On a rectifié les défauts que j'avais pris en jouant dans un orchestre de village. A partir de 16 ans, je suis allée au conservatoire de Strasbourg où j'ai complété ma formation. Je me suis ensuite spécialisé dans le trombone basse et je me suis présenté au conservatoire national supérieur de Paris où je suis entré en 1989 et sorti en 1992 avec un prix. J'ai également passé le CA pour pouvoir enseigner la musique. En même temps, j'ai réussi le concours de l'orchestre national de Lille et je suis entré comme professeur au conservatoire de Roubaix. Parallèlement j'ai des activités de soliste, je joue avec des harmonies et lors de concerts. C'est une évolution logique de ma passion, pour moi il était normal que je devienne musicien et d'en faire ma profession. Mais je n'ai pas l'impression de travailler c'est un plaisir de venir tous les jours à l'ONL.

Quelles sont vos expériences marquantes ?

La plus grande expérience je l'ai acquise au conservatoire de Paris, on commence à être un peu connu et demandé. J'ai fait quelques séances d'enregistrement pour des musiques de films. J'ai participé à de nombreux ensembles de cuivre. Avec l'ONL, j'ai voyagé en Amérique latine, à Hong Kong et au Japon. Prochainement je vais aller aux Etats-Unis pour faire la promotion d'instruments que j'utilise. Je vais en profiter pour faire quelques concerts dans les master class.

Expliquez nous vos activités actuelles ?

Mon activité principale est celle de l'orchestre national de Lille et j'organise mes activités autour de ça. Une répétition, appelait « service », dure 2h30 ou 3h, il y en a 5 ou 6 avant les concerts. On a un programme donné pour environ une semaine ou un peu plus. On ne répète pas le mercredi après midi car beaucoup de musiciens donnent des cours. Sur un mois on fait environ trois programmes. En été, en général on fait un festival. Avec l'orchestre il y a aussi des déplacements en France et à l'étranger. Et moi, je m'organise en fonction de ça pour faire mes cours, mes concerts en soliste et avec mon ensemble de trombones qui s'appelle Trombonissimo. Il faut beaucoup de temps pour organiser tout ça, je dois prendre de nombreux contacts pour organiser des concerts.

Comment êtes-vous rémunéré en tant que musicien ?

A l'orchestre national de Lille, on est considéré comme des contractuels, chaque personne est mensualisée en fonction d'une grille de salaires. Au conservatoire de Roubaix, je suis titulaire et je suis payé pour un certain nombre d'heures données. Pour les extras, ce sont les mairies qui établissent des fiches de paye ou cela passe par des associations avec des chèques emploi service.

Un musicien peut travailler dans quels types de structures ?

Certaines personnes se consacrent à une carrière de concertiste donc ils participent à des concours internationaux, ils sont peu nombreux et se connaissent d'ailleurs tous. Ensuite il y a les orchestres symphoniques, il y en a 25 en France comme celui de Lille. Mais les places sont rarement vacantes, par exemple il n'y a que moi au trombone c'est la seule place. Sinon on peut devenir professeur dans des écoles de musique, des conservatoires municipaux ou nationaux. Et pour finir, les musiciens peuvent avoir le statut d'intermittent du spectacle. Ils réalisent un certain nombre de concerts pour des salles de spectacles, des mairies et des festivals. Ils doivent justifier d'un certain nombre d'heures d'activités par an pour obtenir ce statut.

Je suppose qu'exercer un métier qui est sa passion n'a que des avantages…

En effet, je ne vois que des côtés positifs à mon métier. Tous les jours c'est un véritablement épanouissement. Je trouve vraiment qu'on est privilégié de venir travailler ici. Les concerts sont des moments intenses de plaisir et de partage avec le public. Il y a une part de stress et d'émotion mais on sait à quoi s'attendre en se laçant dans une carrière de musicien, il faut assumer. Sinon les horaires sont parfois contraignants, il a des concerts le soir, le week-end et des déplacements importants mais moi ça ne me dérange pas du tout. Ce qui est difficile c'est de rester toujours au niveau, on doit s'entretenir et on ne peut pas se laisser aller. Il faut rester à notre meilleur niveau et travailler notre instrument chez nous, pas seulement à l'orchestre.

Justement, quelles sont les qualités nécessaires pour réussir à faire de sa passion de la musique son métier ?

Il faut beaucoup de patiente car il faut passer des heures seul à s'entraîner. Il faut quand même avoir des qualités musicales incontournables comme avoir l'oreille musicale et le sens du rythme. On doit trouver des qualités à son instrument que d'autres ne perçoivent pas, des qualités de son, de jeu et de rendu, pour sortir du lot car on est nombreux à vouloir faire ce métier.

Et un dernier conseil pour les personnes intéressées par ce métier.

Une volonté de fer est essentielle. Il y a toujours des échecs et il faut les dépasser et continuer. Il ne faut pas baisser les bras rapidement. Si ce n'est pas une passion et que l'on ne veut pas vraiment faire cela alors ce n'est pas la peine. De plus, il faut se donner les moyens de réussir et toujours travailler pour s'améliorer. Il est important de voir des concerts, de rester ouvert sur l'extérieur, rencontrer d'autres musiciens. De toute façon, même si les personnes ne deviendront pas musiciens professionnels, cela permet de débloquer des choses, d'améliorer sa présentation, son élocution. Cela peut servir pour le travail et pour la vie personnelle plus tard.
CD

Voir aussi

Offres d'emploi