Annuler

Interview : DJ Mbe

02 mars
Pouvez-vous vous présenter ? DJ Mbe, originaire de la ville de Roubaix (59), 35 ans et plus...
DJ Mbe
Pouvez-vous vous présenter ?

DJ Mbe, originaire de la ville de Roubaix (59), 35 ans et plus de 18 ans d'expérience dans le domaine du deejaying.

Quel a été votre parcours ?

À mes débuts en 2001, le deejaying était plus un passe-temps, puis la passion a pris le dessus vers 2006 après un voyage de 3 mois à New York où j'ai pu rencontrer des grands artistes du Hip Hop comme Eminem, 50 Cent, Jay Z, Nas et plein d'autres mais les plus mémorables sont mes rencontres avec DJ Premier que je considère comme le King du deejaying et DJ Q-bert qui est, selon moi, le meilleur DJ de tous les temps. Ensuite, j'ai décidé d'en vivre à partir de 2007-2008 avec les soirées privées (Mariages, Anniversaires, Baptêmes, etc.). Puis j'ai fait la rencontre de César Paulo Massano de l'Association Da-Mas (en cap-verdien Donner plus) dont le slogan est « Donne plus pour la jeunesse » et qui m'a donné une chance de percer dans le milieu de la musique. Puis de Kamel et Nordine Gacem (de Danse avec 5-6-7 et 8 et du Collectif Traces Cultures) qui m'ont permis de renouer avec mes premières passions qui sont les danses urbaines.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Tout simplement parce que vivre de sa passion c'est un bonheur même s'il y a des périodes un peu plus creuses que d'autres.

Est-ce difficile de devenir Dj ?

Disons que cela demande beaucoup d'investissement aussi bien financier, horaire et physique car les soirées se préparent toujours en amont. Financier parce qu'il faut investir dans du matériel coûteux qui demande de l'entretien. Horaire parce qu'il faut bien se procurer les morceaux remixés ou pas. Et physique parce qu'un DJ ce n'est pas que la musique c'est aussi la technique et cela fait partie aussi de l'investissement horaire.

Quels sont les différentes prestations que vous proposez ?

Actuellement, mon expérience me permet de quasiment tout faire. Des soirées privées aux concerts en passant par les bars et les clubs.

Quels styles de musique passez-vous généralement ?

Les styles de musique que j'aime, c'est-à-dire un peu de tout (du Hip Hop/RnB à la House en passant par le Ragga, le Dancehall, le Reggaeton, le Kuduro, la Trap, le Twerk et le Mashup).

Qu’est-ce que vous préférez dans votre métier ?

Les rencontres lors de premières parties d'artistes connus et reconnus ainsi que les voyages si on est amené à mixer dans le monde entier.

Quelles sont les qualités indispensables pour faire ce métier ?

La patience et être un passionné de musique car beaucoup font ça pour l'argent et cela se ressent pendant leur mixage.

Des conseils pour qui souhaiterait se lancer dans la profession ?

Ne rien lâcher car dès le début cela demande de faire beaucoup de choses. Il faut se constituer une playlist et investir dans du matériel coûteux car il existe du matériel bon marché mais qui ne durera pas dans le temps.