Vous recherchez...

Dossier : Comment bien démissionner ?

Comment bien démissionner ?
Il est rare de rester toute sa carrière dans la même entreprise. Que ce soit pour changer d'air, parce que vous avez trouvé une meilleure opportunité ailleurs ou tout simplement parce que vous n'en pouvez plus de votre job actuel, quelles que soient les causes de votre démission cela reste un moment délicat. Comment s'y prendre pour démissionner dans les meilleures conditions ?

Avant d'entreprendre quelque démarche que ce soit assurez-vous d'être bien certain de votre décision, il ne s'agira pas de se rétracter par la suite auquel cas vous pourriez bien perdre toute votre crédibilité. Une démission dans sa définition juridique est une décision claire et non équivoque de mettre fin à son contrat de travail et l'on ne peut revenir unilatéralement dessus.

Une fois sûr de son choix, c'est le moment de prendre son courage à deux mains et de l'annoncer à son employeur. Et comme il est évident que la nouvelle ne sera pas accueillie avec enthousiasme, mieux vaut agir avec tact et délicatesse. La loi n'impose aucune règle de forme de démission, mais il est fortement conseillé d'exposer préalablement à l'oral les raisons de votre démission. Essentiellement pour éviter que votre employeur tombe des nues en recevant votre lettre de départ.

Soyez donc bienveillant et sollicitez un entretien individuel avec votre responsable direct durant lequel vous lui exposerez les motifs de votre départ anticipé. Ce geste aidera à faire passer la pilule !

Négocier votre préavis

Une fois votre démission enregistrée, ne pensez pas que vous serez immédiatement libre comme l'air ! Car démission rime avec préavis. Ce dernier est indiqué sur votre convention collective, il est d'environ 1 mois pour un employé et de 3 mois pour un cadre. Néanmoins il est possible de le négocier si vous restez pro. Par exemple : vous pouvez facilitez votre départ en mettant à jour votre travail. Et puis vous partirez plus l'esprit plus léger !

Si votre patron refuse la négociation et que vous décidez par choix ou par nécessité de ne pas respecter sa décision, vous encourrez des risques, entre autres le versement d'une indemnité compensatrice à votre employeur.

Cas légitime de démission

Certaines démissions peuvent être considérées comme légitimes. Elles vous dispensent de préavis et ouvrent le droit à des allocations chômage.

L démission légitime inhérente à la vie privée du salarié

- Si vous avez moins de 18 ans et que vous devez suivre vos ascendants
- Pour suivre votre conjoint qui change de lieu de résidence pour exercer un nouvel emploi
- Suite à un mariage ou un Pacs qui entraine un changement de résidence.
- Et vous concernant mesdames, si vous tombez enceinte.

La démission légitime pour motifs professionnels

- Pour non-paiement des salaires
- Pour un autre CDI, ou pour conclure un contrat de service civique, un contrat de volontariat de solidarité internationale ou un contrat de volontariat associatif d'une durée continue minimum d'un an.
- Pour créer ou reprendre une entreprise dont l'activité a donné lieu aux formalités de publicité requises par la loi, et dont l'activité cesse pour des raisons indépendantes de la volonté du créateur ou du repreneur.

Une autre voie possible

En CDI, vous pouvez convenir avec votre employeur d'une rupture conventionnelle de contrat de travail, c'est-à-dire que vous allez que vous allez déterminer ensemble les conditions de rupture du contrat. Elle est intéressante dans la mesure où elle vous offre un certain nombre de garanties. Vous bénéficierez ainsi d'une indemnité de rupture ainsi que d'une indemnisation par les Assedic.

Assurer ses arrières

Quoiqu'il arrive, restez courtois ! Car comme vous pouvez vous en douter un manager vous répondra rarement « Tu t'en vas ? Pas de problème, envole-toi !», il faut essayer de se mettre à sa place. C'est d'autant plus important que vous ne savez pas ce que vous réserve l'avenir. Vous pouvez pour une raison ou pour une autre décider de revenir chez votre ancien employeur alors autant que celui-ci garde une bonne image de vous. Souvent, les recruteurs appellent vos anciennes entreprises pour glaner des informations à votre sujet et contrôler vos références. Si des remarques désagréables peuvent diminuer considérablement vos chances d'embauche, l'inverse est aussi vrai.

Assumer votre choix

Le jour fatidique arrivera où vous serez confronté à votre passé. « Pourquoi avez-vous démissionné ? » vous demandera le recruteur. Il aura besoin d'être rassuré, alors à vous d'être crédible dans votre argumentation, car il ne faudrait surtout pas passer pour un candidat instable.