Vous recherchez...

Dossier : Les Métiers de la mode et du textile

Les Métiers de la mode et du textile

10 000 postes devraient se libérer dans les années à venir

Des carrières sur mesures

Quand on pense « mode », on pense tout de suite aux strass et aux paillettes. Certes, la haute couture est le secteur qui fait le plus rêver et par conséquent celui qui est le plus médiatisé. Mais n'oublions pas que le monde de la mode et du textile est vaste et regroupe près de 160 métiers. Pleins feux sur cet univers où passion, sens artistique et habileté manuelle sont de rigueur.

Artisanat et haute couture

Pour les fanatiques du vêtement, créatifs et ambitieux, la haute couture est bien souvent le but à atteindre. Mais n'est pas Christian Lacroix qui veut ! Sachez que seules 2 000 clientes dans le monde sont susceptibles de s'offrir une robe de haute couture. Autant dire que le marché est plutôt réduit. Se faire un nom dans la confection de luxe reste un rêve accessible pour une petite poignée de jeunes créateurs et bien souvent c'est la désillusion. Le stylisme de mode est en général le poste le plus convoité mais aussi celui qui offre le moins de débouchés. Nombreux sont les stylistes fraîchement diplômés qui peinent à trouver un emploi.

Mais pour celui qui saura faire ses preuves, il est possible d'intégrer un atelier de production en tant que couturier petite main. Le domaine de l'accessoire peut être une autre voie. Dentellières, chausseurs, brodeuses, modistes, plumassières, maroquiniers ou encore parfumeurs, autant de métiers artisanaux auxquels peuvent faire appel les ateliers de haute couture... Rappelons tout de même que l'artisanat recrute lui aussi au compte-gouttes et que rares sont les ateliers qui peuvent se vanter de travailler pour un grand créateur.

La confection industrielle : un pôle en mutation

L'artisanat peine à rester compétitif face au marché de la confection industrielle qui propose par ailleurs le plus d'emplois. Nombreux sont les artisans qui délaissent les ateliers pour rejoindre l'industrie même si celle-ci connaît actuellement une véritable mutation. Les pôles de production sont délocalisés et le secteur de l'habillement tend à s'automatiser intégralement. Résultat : une disparition des métiers dits peu qualifiés comme ceux de la main d'oeuvre ouvrière.

Mais qui dit mutation dit nouvelles opportunités : les portes s'ouvrent pour des profils de plus en plus qualifiés et polyvalents. En tête d'affiche, les commerciaux et responsables marketing ayant une réelle connaissance du produit sont fortement recherchés. Ils ont en effet pour mission de développer les exportations et de renforcer l'image des marques. Face à la concurrence internationale de plus en plus rude, la mode française cherche, par leur biais, à défendre son identité. Autre métier ayant des perspectives d'embauche : le chef de produit, dont les fonctions se situent au carrefour de la production et du management. Il assure l'élaboration du produit tout en respectant le cahier des charges. Enfin, pour ce qui est du domaine de la création pure, les modélistes ont de beaux jours devant eux.

La France : 2e sur le marché européen des textiles techniques

Le textile, autant que l'alimentaire ou la santé, a son lot de chercheurs. Les ingénieurs textile, spécialisés dans la recherche et le développement, ont pour mission de concevoir de nouveaux matériaux dont les performances vont bien au-delà des tissus traditionnels. On ne les utilise pas seulement dans la confection de vêtements mais dans une multitude de domaines tels que l'agriculture, les travaux de bâtiment ou encore la technologie sportive. L'ingénieur est généralement spécialisé dans un secteur particulier comme celui des géotextiles ou celui, plus récent, des smart textiles qui mélange tissus et électronique.

Les nouveaux métiers de la mode

Parallèlement à tous les métiers traditionnels de la mode, de nouvelles fonctions tendent à émerger depuis quelques années. Le personnal shopper, par exemple, a pour mission de faire les boutiques à votre place pour remplir votre garde-robe, en tenant compte de vos goûts et de votre budget. Autre métier en vogue, le cool hunter (ou chasseur de tendances) qui, comme son nom l'indique, traque les nouvelles tendances du marché de la mode mondiale afin d'en tenir informée son entreprise. Plus avant-gardistes, les experts en prospective tentent d'anticiper la mode en envisageant ses perspectives futures. Ils travaillent la plupart du temps dans ce qu'on appelle des bureaux de style. A noter que ces métiers sont encore minoritaires et généralement difficiles d'accès.

R. J.