Vous recherchez...

Dossier : Les métiers méconnus de l'agriculture

Les métiers méconnus de l'agriculture
De la culture à l'élevage, l'agriculture regroupe des dizaines de métiers très différents les uns des autres. Chaque filière agricole offre un éventail d'emplois aussi divers que complet, à la fois dans la production, la logistique et la distribution. Pourtant, de nombreux métiers restent encore peu ou mal connus du grand public.

Comme dans n'importe quel autre secteur, l'optimisation des gains de productivité est au cœur des préoccupations de l'agriculteur. Depuis quelques années, de nombreux agriculteurs se sont spécialisés dans le conseil et proposent désormais leurs services à leurs collègues. Par exemple, le conseiller en épandage de boues accompagne les cultivateurs en organisant l'apport d'effluents d'élevage et d'engrais sur leurs terres. De la même manière, le contrôleur de performance est un appui technique précieux pour les éleveurs dans la mesure où il contrôle la qualité de leurs produits.

La diversité des métiers d'élevage est rarement véritablement représentée, même dans le cadre d'événements consacrés tels que le Salon de l'Agriculture. Or, être éleveur, ce n'est pas seulement avoir un troupeau de vaches, quelques moutons et des animaux de basse-cour. Ainsi, l'aquaculteur est avant tout un agriculteur. En revanche, toutes ses productions sont immergées, que ce soit en pleine mer ou dans des bassins aménagés. De la même manière, les cultivateurs ne récoltent pas uniquement des carottes, des salades ou des tomates. Depuis quelques années, des productions insolites voient le jour et connaissent un véritable succès. Certains se sont ainsi spécialisés dans la culture de cactus, ou encore dans la production de purin d'ortie.

Même si certains produits du terroir tels que le vin et le fromage sont fortement concurrencés par des entreprises étrangères, de nombreuses opportunités sont à saisir. Les producteurs se regroupent et s'échangent du matériel ou des conseils afin de développer leur activité et de conquérir une clientèle toujours plus fidèle à leurs produits. Tandis que de nouveaux métiers émergent, notamment autour de l'agriculture biologique, certaines professions évoluent, favorisant notamment l'adaptation de leurs produits aux goûts des consommateurs. Par exemple, l'héliciculteur ne se contente pas d'élever des escargots : il les prépare aussi en vue de leur commercialisation.

L'agrofourniture, autrement dit la vente de matériel agricole, constitue également un secteur relativement méconnu. Ainsi, les entreprises peinent à recruter alors que de nombreux emplois attendent les jeunes diplômés à Bac +2 au minimum. De nombreux postes de technico-commerciaux sont notamment à pourvoir. Ces vendeurs aux connaissances techniques pointues fournissent aux agriculteurs des aliments pour le bétail mais également des semences et des engrais pour la culture.

Incontestablement, l'agriculture demeure un secteur porteur. Le taux d'insertion dans la vie active des jeunes diplômés du secteur agricole figure parmi les plus élevés avec plus de 90 % toutes filières confondues. Ainsi, dans les cinq années à venir, plus de 30 000 postes seront à pourvoir suite au départ en retraite annoncé de 10 % des travailleurs agricoles.