Vous recherchez...

Dossier : Embarquement pour les métiers du train

Embarquement pour les métiers du train
Les métiers du train sont souvent la cible de préjugés négatifs mais cela demeure un domaine aux nombreuses possibilités de carrières tant les postes ferroviaires sont variés. Un peu à la manière de l’armée, la SCNF propose de nombreuses formations internes pour permettre à des personnes de tous horizons d’occuper un poste et d’aider au bon fonctionnement du réseau ferroviaire national. Montons donc dans un wagon pour aller voir de plus près les perspectives d’emploi dans ce domaine particulier.

Au sein même du train et pendant son voyage, les employés ne sont pas nombreux et se divisent simplement en deux catégories : le ou les conducteurs qui s’occupent de diriger le train et le contrôleur dont le rôle est de veiller à la sécurité des passagers ainsi qu’à la validité de leurs titres de transport. Pour accéder aux formations et au métier de conducteur, il vous faut un diplôme de niveau IV ou V dans le domaine électrique, électrotechnique, électronique ou mécanique. Le poste de contrôleur est plus accessible : on peut ne pas avoir de diplôme mais il faut toutefois une expérience de trois ans dans le service pour l’atteindre. Ces deux métiers sont aussi dirigés par des managers qui gèrent le bon fonctionnement de toute leur équipe.

En gare, les métiers proposés sont plus axés sur le service et l’aide aux clients. Le poste de commercial en gare par exemple, lui aussi accessible sans diplôme, consiste à faire connaître les produits et services offerts par la SNCF mais aussi à guider et orienter les clients pour les informer le mieux possible. Des objectifs rejoints par l’agent d’escale qui guide les voyageurs et veille au bon fonctionnement des arrêts/escales des trains en donnant le départ, en aidant à l’assemblage des voitures ou en aidant les passagers lors de situations inattendues. Vous pouvez devenir agent d’escale sans diplôme mais il vous faut une expérience pouvant vous apporter les qualités nécessaires à ce poste. Enfin, les agents de sûreté ferroviaire sont également présents pour veiller à la sécurité dans les gares, à bord des trains et dans tous les sites de l’entreprise. Pour ce poste plus difficile d’accès, il vous faudra un diplôme de niveau IV, un diplôme d’adjoint de sécurité intérieure ou un brevet de gendarme adjoint volontaire avant de porter l’uniforme de l’agent de sûreté.

Les métiers liés au train s’étendent aussi dans des bureaux où est organisé l’ensemble du trafic pour un service optimal et éviter tout risque de danger. Si vous êtes plus attiré par un métier administratif ou proche de l’informatique, rejoignez les équipes de la circulation ferroviaire qui ont deux buts principaux : définir les itinéraires des trains et organiser la circulation en temps réel pour les entreprises ferroviaires circulant sur le réseau national. Parmi eux, l’opérateur de la circulation ferroviaire se charge des opérations de sécurité relatives au départ et à la bonne circulation des trains à travers par exemple la manœuvre des feux de signalisation et des aiguillages. Il est garant de la sécurité des passagers comme de son équipe sur le terrain, un métier donc avec de lourdes responsabilités où il faut être bien organisé, accessible depuis un BEP jusqu’à BAC (et diplôme de niveau V). L’horairiste de son côté est spécialisé dans la planification des horaires et des destinations des trains dans le but de fluidifier le trafic sur un an comme en temps réel. Un métier responsable aussi en cas de situations complexes ou inattendues où des BAC+2/3 sont acceptés.

Enfin, si vous êtes plus tenté par un métier physique, de terrain et au grand air, les possibilités offertes dans le domaine de la maintenance ou de l’ingénierie sont nombreuses. Les voies doivent être entretenues, dégagées ou rénovées parfois, tout autant de travaux à effectuer par une main d’œuvre qualifiée et compétente pour que le réseau soit le plus sécurisé possible. Le but du technicien de la voie ferrée par exemple est de moderniser le réseau pour que les trains puissent circuler dans les meilleures conditions. Il dirige un groupe d’ouvriers et est responsable du contrôle des opérations de maintenance. Ce poste est accessible avec un BTS, un DUT ou une licence professionnelle dans le génie civil, les travaux publics, le bâtiment ou l’ingénierie. De son côté, l’opérateur de signalisation électrique se charge de la maintenance et de l’installation du matériel électrique comme les systèmes de détection et d’espacement des trains ou le contrôle des signaux et des aiguillages.

Et tout ceci n’est qu’une poignée d’exemples de postes parmi tous ceux qui s’éparpillent dans les différents domaines d’activités qui composent les métiers liés au rail. Si c’est un domaine qui vous intéresse, vous pouvez donc aisément tenter d’en savoir plus notamment sur le site de recrutement de la SNCF, tout en sachant que certains de ces postes sont accessibles sans diplômes. De l’ouvrier de maintenance jusqu’aux cadres, toutes les carrières sont envisageables.