Vous recherchez...

Dossier : Les métiers de l’encadrement du sport

Les métiers de l’encadrement du sport
Après avoir été longtemps considéré comme du bénévolat, l'encadrement des activités sportives s'est de plus en plus professionnalisé en raison des contraintes pédagogiques et de sécurité qui ont augmenté. Les professeurs d’Education Physique et Sportive ou autres animateurs, éducateurs spécialisés dans les activités du sport sont particulièrement recherchés. Beaucoup n’hésitent donc pas à bâtir leur carrière auprès des athlètes, de tous âges ou tous niveaux pour concilier passion et travail. Les amoureux du sport ont de nombreuses possibilités de carrière pour pouvoir regrouper les deux.

L’entraîneur est un des meilleurs exemples. C’est celui qui dirige une équipe ou un athlète dans le but d’arriver au plus haut niveau possible dans une discipline spécifique. Pour cela, il doit concevoir un programme d’entraînement avec des exercices adaptés à son équipe ou son athlète, doit prévenir les défaillances physiques et gérer la fatigue mentale. Pédagogie et disponibilité sont de rigueur pour pouvoir accompagner quelqu’un et le motiver jusqu’au bout, d’autant que des horaires de travail réguliers ne peuvent être établis en période de compétition. C’est presque un mode de vie constant. Pour devenir entraîneur, il existe le DEJEPS (diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, spécialité perfectionnement sportif) en BAC+2, le DESJEPS (diplôme d’Etat supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) en BAC+4 pour des postes de haut niveau ou la licence STAPS à l’université pouvant être prolongée en master pour se spécialiser. Le football possède quant à lui son diplôme d’entraîneur professionnel de football ouvert aux titulaires du diplôme d’entraîneur de football.

De son côté, l’éducateur sportif anime des activités en lien avec le sport dans divers établissements et pour des publics variés. Comme l’entraîneur, il se doit d’être pédagogue et présent pour son public qu’il doit accompagner jusqu’au bout de ses cours quelle que soit la discipline. Il doit mettre en place des services adaptés à ses élèves et est garant de leur sécurité. Pour exercer ce métier, il convient d’avoir une bonne forme physique afin de montrer l’exemple. Il existe le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport qui comporte 26 spécialités ou le diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport avec une spécialité perfectionnement sportif pour accéder à ce poste. Les associations sportives, les clubs ou les centres de loisirs sont les principaux recruteurs d’animateurs sportifs.

Certains choisissent également une saison spécifique pour exercer comme les animateurs sportifs dans un centre de vacances qui proposent aux vacanciers des activités. Cependant pour ces postes, des compétences en animation sont surtout privilégiées au-delà de grandes connaissances en sport. Les animateurs se doivent de connaître les règles principales mais proposent généralement des cours très légers, laissant place au divertissement lors des activités. Beaucoup de diplômes permettent de travailler dans l’animation comme le célèbre BAFA, indispensable pour travailler en colonie de vacances ou le BAFD qui permet de diriger un centre de vacances pour jeunes.

Le métier de professeur d’éducation physique et sportive est aussi l’un des exemples les plus représentatifs de poste d’encadrement du sport. Celui-ci organise et dispense les cours de sport aux élèves d’un collège ou d’un lycée. Pour cela, il doit être pédagogue et patient, avec une excellente condition physique ainsi que des connaissances en biologie et en psychologie pour adapter au mieux ses cours. Pour enseigner le sport, il faut être titulaire du CAPEPS (sous condition d’être titulaire d’une licence STAPS) ou de l’agrégation d’EPS. Après avoir obtenu ce diplôme, vous devenez professeur d’éducation physique et sportive pendant un an avant d’être titularisé si vous avez bien obtenu votre diplôme à BAC+5.

Le sportif de haut niveau n’est par contre pas un métier au sens strict mais un parcours d’excellence et un statut reconnu par le ministère des Sports. Pour être considéré comme tel, il faut avoir été inscrit sur les listes ministérielles par des directeurs techniques nationaux des fédérations sportives et avoir eu des résultats spécifiques dans de grandes compétitions telles que les championnats du monde ou les jeux olympiques. Ce statut vous donne droit à des aides financières mais qui demeurent insuffisantes : la moitié des sportifs de haut niveau ont un emploi à côté. Cependant dans quelques disciplines comme le football ou le rugby, il existe le statut de sportif professionnel, lié à un club par contrat de travail avec un salaire.

De nombreuses autres possibilités demeurent toutefois possibles pour travailler dans le domaine du sport. Beaucoup de métiers qui demandent une spécialisation peuvent se tourner vers ce domaine comme le métier de journaliste sportif ou organisateur dans l’événementiel, spécialisé dans les événements sportifs. Il est donc libre à vous de relier métier et passion, que ce soit complètement ou en partie !