Vous recherchez...

Interview : Professeur d'EPS

Professeur d'EPS

Bertrand Sarrazyn (33 ans)

Professeur d'EPS (depuis 1998)

Société: Collège Descartes, Loos

Leur matière a tendance à ne pas être considérée comme essentielle… Ils sont qualifiés de profs de sport, mais ils sont bien plus que ça. Leur métier, c'est éduquer les enfants et les adolescents à l'entretien de leur corps, par la pratique d'activités sportives. L4M a rencontré Bertrand Sarrazyn, qui a pris le temps de nous parler de son parcours et de la conception qu'il a de sa profession.

Pouvez-vous nous retracer un peu votre scolarité ?

J'ai d'abord eu un Bac A1 (lettres et mathématiques) et ensuite, je suis parti en Fac, pour faire un DEUG LEA… je n'ai même pas validé la première année. J'ai décidé de changer d'orientation et je me suis inscrit en BTS commerce international. J'ai obtenu le diplôme et, l'année suivante, je suis parti faire mon service militaire. Après mon service, j'aurais pu commencer à travailler, mais ce genre de boulot ne me plaisait pas…
Alors, j'ai intégré l'UREPS (Unité d'enseignement et de Recherche d'Education Physique et Sportive ; Fac de Sport), en deuxième année de DEUST (Diplôme d'Etudes Universitaires Scientifiques et Techniques). A l'époque, il y avait encore le concours pour entrer en DEUG, mais comme j'avais déjà un BTS, je ne voulais pas refaire une première année. Pour le DEUST, l'admission se faisait sur dossier et j'ai été accepté en deuxième année de part le fait que j'avais déjà un Bac +2, le BAFA et que j'étais sportif. Après le DEUST, j'ai obtenu ma licence et le CAPEPS (4e année), du deuxième coup. L'année qui a suivi le CAPEPS, j'ai fait un an de stage, en tant que PLC2 (Professeur Lycée Collège), car quand tu as le diplôme, il faut encore un an avant d'être titularisé… Mais, tu es déjà payé, même si tu n'es pas vraiment prof.

Avez-vous effectué des stages avant de passer le CAPEPS ?

Oui, ils sont obligatoires dans le cursus de STAPS… En deuxième année de DEUST, on doit en faire un de 100/150 heures sur l'année dans une structure sportive, quelle qu'elle soit. J'ai effectué le mien dans une salle de remise en forme.
En Licence, j'en ai fait deux… Pour le premier, nous étions quatre étudiants, pour une classe, au collège Voltaire de Wattignies. Pour le second, nous n'étions plus que deux et nous nous occupions d'une classe de quatrième et une de troisième (2 fois 2 heures par semaine, le lundi), au collège Mermoz, à Faches-Thumesnil. Ces deux stages avaient une durée de 6 semaines chacun.
En quatrième année (celle du CAPEPS), j'ai fait un stage de 6 semaines également, au lycée Faidherbe, à Lille. Toujours en duo, avec deux classes de niveau différent (seconde et première). Ces stages, je devais également les présenter à l'oral pour le CAPEPS.

Pouvez-vous nous expliquer la façon dont se déroule l'année qui suit l'obtention du CAPEPS ?

Le diplôme obtenu, tu te retrouves en année de titularisation. 10 heures par semaine, tu travailles dans un établissement… un peu comme un prof à mi-temps… Tu as deux classes complètement à ta charge (tu es seul, tu participes au conseil de classe et, même si c'est à éviter, tu peux être professeur principal…). Durant ce stage, tu as un tuteur, qui fait un rapport sur toi à la fin de l'année.
A côté de ça, tu effectues aussi deux minis stages de 6 semaines, au cours de l'année. Ces stages sont destinés à te former aux différentes expériences possibles selon les structures. Par exemple, si tu es toute l'année en lycée, tu fais un stage en collège et l'autre en lycée professionnel, et inversement.
En plus de ça, tu as un mémoire à préparer que tu vas soutenir en fin d'année. Et pour terminer, tu dois suivre des cours à l'IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres). Il y a deux parties à ces cours. D'abord des cours disciplinaires qui concernent ta discipline en particulier. En EPS, nous avions donc des stages d'une journée qui portaient sur différentes disciplines sportives (foot, volley, gym…). Et, la deuxième partie portait sur des cours généraux, communs à tous les CAPES, que ce soit ceux d'EPS, de math, d'histoire… Ces enseignements fonctionnent par thèmes. Par exemple, enseigner en classes difficiles, le conseil d'administration, le conseil de classe, la gestion de la carrière…
Pour résumer, cette année de titularisation se décompose en trois parties. Les stages, le mémoire et les cours à l'IUFM. Pour devenir professeur titulaire, il faut que tu obtiennes 2 mentions « satisfaisant » et une « passable ».

Ensuite, vous êtes titulaire… Comment cela se passe-t-il ?

Comme pour la cinquième année, tu ne choisis pas l'établissement où tu vas aller enseigner. Tu fais des vœux sur minitel, mais bon, en général, ils n'en tiennent pas vraiment compte. Par exemple, on te demande si tu acceptes d'enseigner en classe difficile… j'avais répondu non, mais je me suis retrouvé à Loos, dans un établissement qui a été classé difficile 3 mois après que je sois arrivé… Ils essaient quand même de te titulariser dans l'académie dans laquelle tu as passé le CAPEPS.

Depuis votre titularisation, quel a été votre parcours ?

Depuis mon affectation au collège Descartes de Loos, en septembre 1998, je n'ai pas changé d'établissement. Aujourd'hui, je suis, en quelques sortes, propriétaire de mon poste… On ne peut pas me faire changer d'établissement, à moins que je ne le décide. Mais bon, j'ai tout intérêt à rester là, car ce collège n'est pas si mal que ça et j'y ai fait mon trou.

En quoi consiste votre travail ?

A enseigner dans ta matière… Pour un professeur d'EPS, ça correspond à 17 heures de cours, avec 5 classes, auxquelles s'ajoutent 3 heures d'UNSS. L'UNSS, c'est l'association sportive de l'établissement, obligatoire dans tous les bahuts. Au sein de cette association, les professeurs d'EPS ont nécessairement une fonction supplémentaire. Par exemple, trésorier ou secrétaire (le président étant toujours le chef d'établissement).
En plus de cela, tu peux aussi animer des clubs ou des ateliers. Ces activités sont comptées en heures supplémentaires, par rapport à ton emploi du temps normal. Par exemple, ça peut être un club de foot, ou un atelier cirque.
Enfin, tu peux être professeur principal de l'une de tes classes. Alors, tu as d'autres tâches comme la coordination avec les familles, la liaison entre les professeurs de la classe, l'organisation du conseil de classe… Et si tu es professeur principal d'une classe de troisième, tu dois également t'occuper de l'orientation des élèves.

Pourquoi avez-vous fait le choix de travailler dans l'enseignement et en particulier l'EPS ?

Honnêtement, d'abord pour la sécurité de l'emploi, le fait de savoir qu'une fois que tu as le concours et le diplôme en poche, tu es sûr d'avoir du travail et un salaire suffisant pour vivre. En gros, j'ai choisi ce boulot pour la qualité de vie… On a du travail à la maison, mais on peut l'organiser comme on veut dans son temps libre, ce qui permet aussi d'avoir des activités à côté.
Sinon, la raison pour laquelle j'ai choisi de devenir professeur d'EPS, c'est aussi parce que, quand j'ai eu mon BTS, je me suis rendu compte que les métiers commerciaux n'étaient pas fait pour moi… Trop de stress et pas envie de porter le costard-cravate toute la semaine. Etre prof, c'est aussi avoir une action sur le milieu dans lequel tu vis et je me sentais plus utile en étant prof.

Quelles sont, selon vous, les qualités requises pour être professeur d'EPS ?

En premier lieu, je dirais qu'il est nécessaire d'avoir une culture sportive, d'avoir pratiqué ou de pratiquer un ou plusieurs sports, de s'être déjà impliqué dans la vie d'un club, en tant que licencié, voire plus. Ensuite, il faut être bon en sciences et aimer ça. Et quand je parle de sciences, j'inclus aussi les sciences humaines, comme la psychologie, la pédagogie ou encore la sociologie. Sinon, il est bon, également, de disposer d'une grande faculté d'adaptation et d'écoute, car chaque classe est différente, chaque année. Et enfin, je pense qu'un professeur, quelle que soit sa matière, doit être en prise avec la réalité. Il doit connaître un peu ce qui se fait, se dit et s'écoute, pour ne pas s'enfermer dans son microcosme. Ça permet de rester vraiment en phase avec les élèves.

Avez-vous des conseils pour les étudiants qui sont, ou voudraient aller en STAPS ?

Qu'ils aient bien conscience que c'est un métier qui demande beaucoup de dynamisme, de physique, bien sûr, mais aussi intellectuel. Je leur conseillerais donc de bien y réfléchir à deux fois, car c'est un choix important. Le métier de professeur implique de grandes responsabilités. En effet, le comportement que tu vas adopter se répercutera sur ce que tu fais et sur les élèves. Je n'aurais rien d'autre à dire que ça : soyez sûrs de vous… Il y a beaucoup de désillusions après les premières années et on voit pas mal de profs s'arrêter.

Quelles perspectives voyez-vous pour le métier de professeur d'EPS ?

Tout ça dépend de l'Etat. Je ne peux pas dire, car chaque année, on nous annonce des choses différentes. Dernièrement, j'ai entendu dire qu'on voulait remplacer les professeurs d'EPS par des éducateurs spécialisés (détenteurs d'un Brevet d'Etat et pas du CAPEPS). Ce n'est pas le même métier, car eux sont formés pour faire faire du sport, alors que les professeurs d'EPS sont formés pour faire de l' « Education » physique. Ils sont spécialistes d'une discipline. Nous, nous sommes des spécialistes des enfants, notre métier, c'est l'éducation.
Pour le moment, l'EPS est rattachée à l'Education Nationale, mais elle pourrait bientôt passer à la Jeunesse et aux Sports (elle y était déjà à la fin de la seconde guerre). Je ne sais pas trop pourquoi ils veulent faire ça… Peut-être pour réduire les coûts.

Et quel est votre avis, là-dessus ?

Je pense que l'EPS doit rester du domaine des professeurs d'EPS, car nous sommes formés pour éduquer des enfants. On leur apprend à utiliser leur corps de différentes façons, pour qu'ils puissent s'épanouir, qu'ils aient un bon équilibre, que leur esprit et leur corps soient coordonnés. On leur inculque des principes de santé et de gestion de leur vie physique pour tous les âges de leur existence...

Pour terminer, un mot sur les salaires ?

Un professeur d'EPS, commence à environ 1 200 €, après 3 mois pour les garçons qui ont fait leur service (ajouter un an pour les autres), tu passes à un peu plus de 1 300 €. Mais bon, ce n'est rien à côté de l'Allemagne. Un professeur d'EPS, là-bas, commence sa carrière à 3 390 € par mois.
P.E.M.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage

  • assistant de travail temporaire / Stage conventionné / 59140 Dunkerque, 59190 Hazebrouck, 62100 Calais, 62200 Boulogne-sur-Mer, 62400 Béthune, 62500 Saint-Omer, 62520 LeTouquet-Paris-Plage