Interview : Conseiller vente

Société: Pic Wic, Villeneuve d'Ascq

Quel cursus avez-vous suivi ?

En 98, j'ai eu un Bac littéraire, je me suis alors inscrit en DEUG de Lettres modernes à l'Université de Lille 3. J'y ai fait deux premières années, mais je ne me sentais pas vraiment fait pour ça, et après ma seconde première année, j'ai choisi d'interrompre mes études. J'ai alors été embauché dans une troupe de théâtre, avec laquelle, j'ai tourné pendant un an en faisant des petits boulots à côté qui me permettaient de vivre. Mais je sentais que je ne m'en sortirai pas si je n'avais aucun diplôme. Aussi, j'ai décidé de reprendre ma formation. Je suis donc entré en BTS action commerciale, en alternance. En même temps, j'ai décroché un contrat de qualification chez Pic Wic, qui me payait mon BTS. Mon emploi du temps se partageait entre les cours du BTS (14 h / semaine) et le travail en entreprise.

Et ensuite, vous avez été embauché définitivement chez Pic Wic ?

En fait, j'ai obtenu mon BTS en juillet 2003 et au mois d'août, Pic Wic m'embauchait en CDI. Etant donné qu'ils m'avaient formé, il n'était pas intéressant pour eux de me voir partir. C'est le principe du contrat de qualification, où l'employeur te forme pour t'embaucher ensuite.

En quoi consiste votre travail ?

En tant que conseiller de vente, je suis chargé, bien sûr d'aider les clients dans leurs choix. Je m'occupe également d'optimiser l'espace de vente, c'est-à-dire, de la mise en rayon des articles, du flux des stocks.

Pouvez-vous nous citer quelques qualités importantes pour ce type de profession ?

D'abord, avoir l'esprit commerçant. Il ne faut pas froisser le client et donc, il est nécessaire de choisir ses mots, d'être dynamique et souriant. Un vendeur nonchalant ne fera jamais bonne impression. Et puis, avoir le sens de l'organisation, pour gérer toutes les tâches que l'on nous demande d'effectuer.

Des conseils pour les étudiants qui voudraient prendre le même chemin ?

Au niveau de la formation, ce sont des professions qui sont accessibles après le Bac, mais, dans ces cas-là, évoluer au sein de la structure est assez difficile et vous risquez de rester conseiller de vente un bon nombre d'années. Au minimum, je conseillerais d'avoir un Bac +2, pour espérer monter en grade. Mais attention à ne pas choisir votre formation n'importe comment. Dans certaines structures, c'est parfois plus une histoire de business où le but est de faire rentrer de l'argent. Préférez les lycées ou les grosses structures qui disposent déjà d'une notoriété bien établie. Et surtout, n'hésitez pas à vous renseigner avant sur l'établissement et à demander de rencontrer les enseignants.
Lorsque vous vous présentez à l'entretien, il est bon de paraître mature, adulte et de montrer que l'on sait où on veut aller. En effet, pas mal d'étudiants y vont un peu les mains dans les poches et ne savent pas se mettre en valeur. Ce n'est pas une bonne chose si l'on souhaite se faire embaucher quelque part.
Enfin, une fois embauché, il faut savoir écouter les conseils de tous les gens qui vous entourent, même si parfois, ils ne vous semblent pas judicieux. Quand on arrive sans aucune expérience, celle des autres peut s'avérer précieuse. Sinon, je dirais qu'il faut savoir s'intégrer au groupe avec lequel on va être amené à travailler, pour que tout se passe pour le mieux.

Quelle évolution de carrière envisagez-vous ?

En fait, chez Pic Wic, où je me trouve actuellement, c'est assez compliqué de monter en grade. Il y a dans les contrats une clause de mobilité qui fait que pour évoluer, on est forcé de bouger tout le temps. La politique de la maison est que si vous voulez un meilleur poste, ce n'est pas possible de l'obtenir dans le magasin où vous travaillez. Vous êtes obligé d'intégrer une autre structure. Personnellement, je n'en ai pas envie.

Et quel serait votre souhait ?

Et bien, avec la base de mon BTS et mon expérience commerciale acquise chez Pic Wic, j'aimerais trouver un emploi dans un magasin de musique. Je suis moi-même musicien, je joue de la batterie et des percussions, ce qui me semble également être un atout. Et, une fois que j'aurais acquis assez d'expérience, je compte ouvrir mon propre magasin.

Dernière question, combien peut-on espérer gagner en tant que conseiller de vente ?

Ce n'est pas mirobolant. En général, on est payé au SMIC, et on touche parfois des commissions quand notre rayon fonctionne bien.
P.E.M.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage