Interview : Le recrutement dans l’Armée de Terre

Le recrutement dans l’Armée de Terre

Société: Armée de Terre

L’adjudant-chef Masse, Chef du CIRFA de Valenciennes répond à toutes nos questions concernant les recrutements au sein de l’Armée de Terre.

Est-ce qu’il y a des périodes particulières pour le recrutement ?

Le recrutement de l’Armée de Terre est ouvert toute l’année pour des gens de 17 et demi à moins de 29 ans avec ou sans diplôme. Il y a plusieurs sessions selon les types de recrutement (Officiers cadre supérieur, Sous-Officier cadre et EVAT). Il n’y en a qu’un par an pour les Officiers encadrements et trois pour les Officiers spécialistes, ainsi que pour les Sous-Officiers tandis que les EVAT (militaires du rang) sont recrutés tous les mois. Ce qui compte lors d’un recrutement au départ, c’est l’âge et les diplômes scolaires ce qui définit le type de recrutement. Ensuite, selon les compétences, deux voies possibles : il y a ceux qui ont un diplôme qui correspond à des métiers chez nous et qui veulent l’exercer même sans expérience, tout en étant militaire ou des candidats qui viennent pour un métier purement militaire et là le type de diplôme n’est pas important. L’armée est autonome donc nous avons un grand besoin de certains métiers comme mécanicien, cuisinier, secrétaire, comptable, juriste, etc. Mais il faut adhérer à l’aspect militaire avec ses spécificités.

Quelles sont les qualités principales que vous recherchez chez une personne qui souhaite intégrer l’armée ?

Il faut aimer la rigueur, la discipline, le sport, la cohésion, le travail d’équipe et vouloir servir son pays, primordial quand on veut rejoindre une institution comme l’Armée de Terre. 

Comment se font les recrutements ?

Excepté pour les officiers de carrière (qui sont recrutés sur concours, niveau Bac +2 année classe prépa ou Bac +5), le reste des recrutements se fait sur dossier. Pour le CIRFA de Valenciennes nous envoyons les candidats trois jours à Nancy pour une sélection : visite médicale, des tests psychotechniques, du sport et un entretien de motivation. Ces épreuves détermineront si vous êtes apte ou non à l’engagement et cela détermine les spécialités qu’on pourra vous proposer. Une commission décide si votre candidature est retenue.

Est-ce que l’on peut être muté partout en France ? A-t-on le choix ?

L’armée ne s’arrête pas à notre région, vous pouvez effectivement être affecté partout en France ou en Allemagne. En fonction du type de recrutement, vous pourrez choisir votre affectation selon les postes disponibles, le plan de recrutement ou votre classement. Ce choix se fera à l’issue de la sélection à Nancy ou à la sortie de l’école. Le CIRFA de Valenciennes (Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées) vous présentera un plan de recrutement pour les EVAT avec les affectations possibles.

Est-ce qu’il y a de bonnes perspectives d’évolution au sein de l’armée ?

C’est justement, selon moi, l’un des gros avantages de notre institution : l’évolution. On peut très bien démarrer sans diplôme à la base et finir à un poste à responsabilité. Nous sommes jugés sur notre travail de tous les jours et chaque année un militaire est noté en sport. Tout dépendra de vous : si vous avez la volonté de réussir et d’évoluer, vous pourrez le faire. Vous aurez la possibilité de passer des formations au sein même de l’armée pendant toute votre carrière. Certains diplômes et qualifications que vous obtiendrez peuvent être reconnus dans le civil, ce qui est un atout si on quitte l’institution militaire.

Quels sont pour vous, les autres avantages d’une carrière militaire ?

Il n’y a jamais de routine, même dans le recrutement chaque personne est différente. Personne n’a le même parcours professionnel et familial. Les missions sont variées, il y a toujours du changement : chaque mission est unique et fait la force de ce métier. Quel que soit votre poste, vous ferez du sport ainsi que d’autres activités comme le tir, des bivouacs, des départs en opération extérieur, vous vivrez des choses uniques. En dehors des heures de travail nous avons une vie tout à fait normale. Nous ne sommes pas obligés de vivre en caserne. Sauf bien sûr si vous êtes en mission (garde, manœuvre et départ en OPEX) nous avons des heures de travail normal, des temps de récupération et des permissions. Le métier militaire est vraiment particulier, mais très intéressant et enrichissant.

Est-ce que vous avez noté une différence dans les recrutements par rapport à avant ? Est-ce qu’il y a une plus ou moins grande demande ?

Pour ce qui est de la demande, cela reste la même. Toutefois, les jeunes sont beaucoup moins mobiles qu’avant. Ils ont du mal à quitter leurs proches. Mais dans leurs motivations, la mobilité n’est pas un problème pour eux. Ils choisissent l’armée pour partir, voir du pays et connaître autre chose que le Nord. Il ne faut pas croire qu’il n’y a que des gens sans emplois qui viennent. Au contraire il y a des gens en CDD, CDI ou qui sont scolarisés.

Si je ne me plais finalement pas au sein de l’armée, est-ce que je peux partir ?

Dans la majorité des contrats, vous avez une période probatoire (d’essai) de 6 mois pendant laquelle vous pouvez résilier votre contrat. A l’inverse, l’armée aussi peut ne pas vous garder, mais ce cas n’arrive pratiquement jamais. Le plus souvent, c’est le candidat qui s’aperçoit que cette vie n’est pas faite pour lui, cela peut être aussi pour un problème médical lors de la visite d’incorporation ou pour des échecs à des formations. Si la commission vous a choisi, c’est que vous avez le potentiel pour réussir au sein de l’Armée de Terre alors libre à vous de l’exploiter !
BR28/04/2014

Voir aussi

Offres d'emploi