Annuler

Interview : [BFM Grand Lille / L4M] AFPA : « Un projet de reconversion, c’est un projet de vie »

11 mars

Rémy Favier, responsable communication de l’AFPA Hauts-de-France, nous détaille le processus de reconversion et les dispositifs lors de l’émission « C’Votre Emploi » du mercredi 10 mars sur BFM Grand Lille.

[BFM Grand Lille / L4M] AFPA : « Un projet de reconversion, c’est un projet de vie »

60% des français auraient envie de changer de métier mais les freins à la reconversion sont, même si certains se lèvent, encore nombreux. Rémy Favier, responsable communication de l’AFPA Hauts-de-France, nous détaille le processus de reconversion et les dispositifs de l'AFPA lors de l’émission « C’Votre Emploi » du mercredi 10 mars sur BFM Grand Lille, et répond aux questions de Marie Dufour (BFM Grand Lille / Grand Littoral) et de Thibaud Cottin (L4M).

Avec la crise sanitaire, le paysage professionnel est bousculé, avec des secteurs à l’arrêt et d’autres sur-sollicités. « On a vu une évolution dans l’approche des gens qui souhaitent se reconvertir. Les personnes se questionnent davantage, toute période de crise étant une période d’opportunité, certains se questionnent sur leur avenir professionnel », explique Rémy Favier. En revanche, durant cette période, certains, dont le souhait de reconversion est clair, sont plus dans une position d’attente, « pour voir comment les choses évoluent avant de sauter le pas », même si, dans certains secteurs très touchés comme la restauration, la situation peut au contraire accélérer la volonté de reconversion.

Tous les publics peuvent, à un moment ou un autre, être concernés par la reconversion, « qu’on soit jeune, adulte, salarié ou demandeur d’emploi », détaille M. Favier. « On peut imaginer un jeune qui a un problème d’orientation et qui souhaitent se reconvertir très rapidement. On peut imaginer aussi une personne sur une deuxième partie de carrière qui souhaite évoluer ou découvrir de nouvelles choses. Il y a aussi les personnes qui ont un coup d’arrêt dans leur parcours professionnel et qui sont obligés de reconvertir ». Tous les profils, quel que soit leur situation, peuvent se reconvertir et solliciter les structures accompagnantes (Pôle Emploi, Transitions Pro, Apec, l’Afpa et autres centres de formation).

« Nous avons une véritable expertise sur l’accompagnement des projets de reconversion, avec de nombreux dispositifs à disposition », notamment avec la VAE, et l’aide aux choix des formation (plus de 200 sont accessibles à l’Afpa Hauts-de-France). « Un projet de reconversion, c’est un projet de vie », et cela peut prendre entre 12 et 24 mois en fonction des projets. Le financement de l’éventuelle formation est au cœur de la problématique de reconversion, et là encore, il est important de se faire accompagner pour faire le point sur ses droits et les financements possibles de la région, de Pôle Emploi ou via le CPF.

En termes de secteur d’activité, certains sont à préconiser pour optimiser les chances de trouver un emploi dans les Hauts-de-France suite à une reconversion. « Les secteurs du médico-social et de l’aide à domicile recrutent très fortement. L’informatique continue à recruter malgré la crise. On a aussi un secteur fort dans la région, c’est le transport-logistique qui drainent beaucoup d’emploi et qui est un secteur porteur », insiste Rémy Favier.

Retrouvez ici l’ensemble de l’interview :  

[BFM Grand Lille / L4M] AFPA : « Un projet de reconversion, c’est un projet de vie »