Vous recherchez...

Interview : Etudiant concepteur-rédacteur

Etudiant concepteur-rédacteur

Alexandre Parent (22 ans)

Société: Concepteur-rédacteur stagiaire au sein de l'agence Mixte à Marcq-En-Baroeul

Quel cursus scolaire as-tu suivi ?

Après un Bac Littéraire, j'ai obtenu une Licence d'anglais en LLCE (Langues Littéraire Civilisation Etrangère). Puis, j'ai passé le concours d'entrée à l'EFAP, avec ma licence, j'ai pu accéder directement en deuxième année. Aujourd'hui, je suis en troisième et dernière année, et normalement, je devrais être diplômé dans un mois.

Comment se présentent tes cours cette année ?

En fait, en dernière année, nous sommes en stage toute la journée, les cours sont donc répartis sur trois soirs de la semaine, de 18 h 30 à 21 h 30. En plus de ça, nous avons des études de cas, tout au long de l'année. Ce sont des mises en situations professionnelles où on nous demande de traiter, en groupe, de cas réels ou fictifs, relevant du domaine de la communication. Par exemple, cela peut être la mise en place d'un événement, dans le cadre de l'anniversaire d'une entreprise, ou encore, la réalisation du plan de communication d'une agence qui vient de se créer…
Cette dernière année nous permet de nous préparer de façon optimale à l'entrée dans la vie professionnelle. Mais l'emploi du temps est très chargé et il nous faut gérer la formation professionnelle et le cursus scolaire avec le même sérieux.

Tu as donc dû effectuer des stages durant ta scolarité…

Pas à la fac, mais durant mes deux années à l'EFAP, les stages étaient obligatoires. La première année, j'en ai fait deux. D'abord, deux mois chez Edito, une agence de conseil en communication, où je tenais un poste de rédacteur. Ensuite, chez Radio Productions, là encore, pendant deux mois. J'y ai effectué plusieurs missions. Je rédigeais des spots publicitaires, j'actualisais le site Internet, je faisais des études de marché pour les clients et j'étais également chargé de la prospection commerciale.
Cette année, j'ai fait mon premier stage chez C'est Carré !, à Roubaix. Cette agence n'existe plus depuis mai 2004, mais je vous assure, je n'y suis pour rien… Là-bas, et durant trois mois, j'occupais un poste d'assistant concepteur-rédacteur. Et depuis le mois de mars, je suis en stage dans une agence de communication qui vient de se créer, l'agence Mixte. Normalement, j'y suis pour six mois. Comme c'est une petite agence et que nous ne sommes pas nombreux, j'ai plusieurs fonctions. Je suis assistant chef de pub rédacteur. En fait, toutes les tâches de concepteur-rédacteur me sont confiées, mais j'effectue aussi les missions d'un chef de pub.

Tu n'as travaillé qu'en agence ?

Oui, mais cela s'est fait vraiment par hasard. J'ai effectué mes stages en fonction des offres qui me plaisaient, et toutes concernaient des stages en agence.

Que penses-tu de ces expériences ? Qu'en as-tu retiré ?

Malheureusement, je n'en ai rien retiré financièrement parlant, mais bon, tous ces stages ont quand même été ultra formateurs. Rien n'est mieux que d'être confronté à l'environnement professionnel. J'ai pu me rendre compte de ce qu'était le monde de l'entreprise et de ce que l'on appelle l'exigence professionnelle. De plus j'ai eu de plus en plus de responsabilités au fil de mes stages, et c'est en obtenant des responsabilités qu'on progresse et qu'on devient autonome. Enfin, étant donné que j'ai toujours su m'intégrer rapidement aux équipes, j'ai pu m'épanouir dans mon travail.

As-tu désormais la même perception de ce métier ?

Pour tout dire, je ne savais pas du tout ce qu'était un concepteur-rédacteur… En fait, j'ai découvert ce métier et ma vocation par hasard. Lorsque je suis arrivé pour mon premier jour de stage chez Edito, j'ai discuté de ce que j'aimerais faire avec mon maître de stage. Je lui ai dit que j'adorais écrire, et il m'a proposé mon premier travail de concepteur-rédacteur. J'ai vraiment appris la profession et appris à l'aimer en la pratiquant.

Y as-tu vu des avantages, ou des inconvénients ?

Pour les avantages, je pense surtout au travail en équipe, aux tâches diversifiées, au travail de rédaction. Mais aussi, au fait d'avoir le sentiment d'effectuer un travail utile, où l'on peut vraiment apporter sa « patte », sa sensibilité…
Les inconvénients, quant à eux, seraient que, comme tout spécialiste, tu fais toujours la même chose : écrire. Tu peux participer au reste, mais ce n'est pas ce pourquoi on te paye. En bref, tu es un peu cloisonné à une seule chose. De plus, je dirais qu'il est difficile d'être toujours productif. C'est un travail de création, donc parfois, tu bloques… Le problème de la feuille blanche, en quelque sorte.

Et pourquoi as-tu choisi ce métier plutôt qu'un autre ?

D'abord, parce que j'adore écrire. Ensuite, parce qu'en exerçant cette profession, je sens vraiment que je peux apporter ma valeur ajoutée…

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui voudrait faire la même chose que toi ?

De multiplier les expériences et les environnements de stage. D'aller voir comment cela se passe en agence, mais aussi en entreprise et dans les institutions (collectivités locales et territoriales). Ca permet de se faire une idée des différentes possibilités et de savoir où l'on se sent le mieux pour travailler. Il faut également savoir qu'actuellement, les institutions offrent beaucoup de missions de rédacteur, et que, même si on n'y pense pas forcément, il y a énormément de travail dans ce secteur.
En second lieu, je dirais qu'il faut bien prendre conscience du fait que la profession de concepteur-rédacteur, ce n'est pas uniquement savoir bien écrire, c'est aussi avoir une capacité d'adaptation par rapport à une équipe et à un client.

Quelles sont, pour toi, les qualités d'un bon concepteur-rédacteur ?

Même si comme je viens de le dire, ce n'est pas que ça, la principale reste quand même de disposer de bonnes compétences rédactionnelles. J'ajouterais à ça, qu'il faut posséder un esprit conceptuel et de synthèse. Et, bien entendu, être créatif, car il faut être original lorsqu'on cherche des slogans…

Pour finir, peux-tu me dire quelles sont tes perspectives d'avenir ?

Dans un mois, à peine, je serai diplômé. Je veux trouver du travail, car je n'ai plus envie de faire des études. Je pense donc aller prospecter les agences et les collectivités pour trouver l'embauche. A court terme, je souhaite m'épanouir dans mon stage actuel et vraiment connaître tout ce qu'il y a autour du métier de concepteur-rédacteur, pour ajouter des cordes à mon arc, comme on dit. Je veux rentrer dans la vie active, dès la fin de ce stage, et pour ça, je suis prêt à diversifier mes compétences, pour devenir multicarte. Cette polyvalence me permettra de ne pas être cantonné à un seul type de poste et d'augmenter mes chances de trouver rapidement un emploi, toujours en restant dans le domaine qui m'intéresse.
P.E.M.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage