Vous recherchez...

Interview : Responsable commercial

Responsable commercial

Responsable commercial (depuis 2002)

Société: SARL Morel Lory

Quel a été votre parcours scolaire ?

J'ai d'abord passé un Bac STT ACC (Action communication commerciale), puis je me suis orienté vers un BTS de commerce. Une fois mon diplôme obtenu, j'ai choisi de poursuivre en entreprenant une Licence professionnelle de grande distribution. Cette Licence, je l'ai effectuée avec l'association DISTECH. Cette association, liée aux enseignes de grande distribution et en partenariat avec des universités, propose des formations en alternance.

Avez-vous dû effectuer des stages au cours de votre cursus ?

Oui, le plus récent était un poste d'apprenti chef de rayon au supermarché Casino de Toulouse. J'ai été formé pendant deux mois, puis on m'a laissé mon autonomie et je me suis alors occupé seul du rayon. Ce stage avait des aspects compliqués, mais il était également très intéressant et m'a permis d'en apprendre beaucoup dans le domaine.
Avant ça, j'ai été en stage dans une entreprise de transport pour laquelle je m'occupais de dédouanement, à savoir les procédures douanières et fiscales à l'importation. J'ai effectué aussi un autre stage en tant que responsable de rayon, à la FNAC de Toulouse. J'étais chargé de l'achalandage (mettre les produits en place dans le rayon) et de la vente. C'était assez tranquille.
Et on en vient à mon tout premier stage. Cela se passait à Manchester (Angleterre), dans une fabrique de chapeaux. A l'origine, je l'ai réalisé essentiellement pour apprendre la langue.

En quoi consiste votre travail ?

En tant que responsable commercial, je suis chargé de l'achat et de la vente au détail et en gros. Je suis amené à beaucoup voyager dans le cadre de la partie achat… Je me rends régulièrement en Chine et dans les pays européens, pour trouver les articles les moins chers possibles. Chez Morel Lory, nous faisons essentiellement du bazar non alimentaire. Le fait de voyager comme ça, notamment en Chine, me permet également de dénicher les produits derniers cris adaptables à ce que nous recherchons (couleur, forme…).

Depuis combien de temps avez-vous commencé à travailler dans la société Morel Lory ?

Depuis un an et demi… En fait, lorsque j'ai eu ma Licence professionnelle, j'ai demandé à Mr Morel (mon père), si je pouvais travailler avec lui, et il a accepté.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Pendant onze ans, durant les vacances scolaires, j'ai travaillé à l'entrepôt, pour la société de mon père. Je l'ai aussi accompagné plusieurs fois lors de ses voyages. En gros, j'ai baigné là-dedans depuis tout petit. Ensuite, j'ai fait des études de commerce et il m'est apparu évident que ce type de métier était celui qui me correspondait le mieux. Comme j'avais l'opportunité de travailler chez Morel Lory, j'ai sauté sur l'occasion.

Quelles sont pour vous, les qualités d'un bon commercial ?

Un commercial doit avoir une grande ouverture d'esprit, car on est amené à rencontrer toutes sortes de personnes. Evidemment, il doit également disposer d'un sens aigu du contact, ne pas être timide et être un bon communicant. Des qualités d'écoute ne sont pas non plus négligeables.

Quelles sont les perspectives de débouchés pour un commercial ?

Chef d'entreprise, PDG d'une multinationale… Pour le meilleur. En fait, toutes les perspectives sont ouvertes, car avec une bonne expérience du métier, on peut faire son trou dans une grande entreprise et monter très vite les échelons.
Personnellement, j'ouvre ma propre société dans six mois. Je vais travailler avec pratiquement les mêmes produits que mon père… le bazar non alimentaire… mais je me situe sur une niche (secteur du marché pas encore exploité – NDR). Aussi, je préfère ne pas trop m'étendre sur le sujet…

Vous avez des conseils pour un étudiant qui souhaiterait se lancer dans une carrière de commercial ?

Plusieurs, oui. D'abord, quand vous êtes en stage, il ne faut pas avoir peur d'être exploité et de ne pas obtenir de reconnaissance. Il faut bien vous dire que si vous êtes là, c'est pour apprendre. Ensuite, il faut être capable de s'adapter aux demandes que l'on reçoit. Ne pas partir en se disant que parce qu'on est diplômé, on est un « caïd ».
Une fois les études terminées, attendez-vous à galérer 2 /3 ans, avant de trouver un bon poste, mais ça, c'est valable partout. Battez-vous à tous points de vue, ayez confiance en vous et en vos capacités. Et pour finir, il faut avoir en tête que le travail de commercial prend du temps… on fait en fonction des disponibilités des clients et des fournisseurs. Aussi, il ne faut pas craindre les heures supplémentaires…

Pour terminer, pouvez-vous nous dire un petit mot sur les salaires ?

En tant que stagiaire, il ne faut pas espérer gagner des fortunes, car c'est au bon vouloir de l'entreprise qui vous emploie. En général, vous pouvez être défrayé, ce qui revient environ à 250 € par mois, parfois un peu plus…
Les trois premières années, les salaires se situent dans une fourchette entre le SMIC et 2 000 € par mois. Ensuite, tout va dépendre du poste occupé, de la structure et des primes qui sont offertes. C'est assez rare, mais il arrive parfois que des commerciaux touchent jusqu'à 10 000 € par mois. Bien entendu, cela implique énormément de travail en contrepartie et ne laisse pas beaucoup de temps pour soi.
Plus généralement, à un poste élevé de commercial, avec plus de cinq ans d'expérience, on peut espérer environ 5 000 € par mois.
P.E.M.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage