Vous recherchez...

Interview : Tapissière

Tapissière

Société: Couleur en soie (Lille)

Tapissière

Quel est votre parcours scolaire et professionnel ?

Après un Baccalauréat Scientifique, j'ai fait une fac de sciences et un DUT GEA. Ensuite, j'ai obtenu un diplôme supérieur de gestion (niveau Bac +4) au CNAM, puis un DESS de contrôle de gestion et audit à la Sorbonne.J'ai travaillé dans de nombreuses entreprises, jusqu'à être responsable administrative et financière. J'ai entamé une reconversion suite à la perte de mon emploi. Je suis installée à mon compte en tant que tapissière depuis 2008.

Avez-vous effectué des stages ?

Oui, de 2006 à 2007 j'ai fait des stages, financés par Pôle Emploi, en ébénisterie car c'est un métier qui complète celui de tapissier. Puis, j'ai fait l'apprentissage de ce métier sur le tas chez un tapissier car les écoles sont peu nombreuses et les formations proposées ne me convenaient pas.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

C'est une véritable passion. Dans mon cas, ça a d'abord été un loisir avant d'être un métier, avant cela je prenais des cours le soir après mon travail. Je ne partais pas de zéro au niveau de ma reconversion. La première partie de ma vie professionnelle répondait davantage à une volonté de ma famille qu'à une volonté qui m'était propre. C'est pourquoi j'ai décidé de m'affranchir de cela et faire véritablement ce qui me plaît.

Comment se déroulent vos journées ?

La tapisserie, ce n'est pas ce que je fais le plus. Certes, je suis technicienne d'un métier, mais je suis avant tout chef d'entreprise, cela sous entend de faire la gestion, la comptabilité, la partie commerciale. Quand on est seul, on fait tout. Ce n'est pas facile de créer son entreprise, car on n'est pas préparé à cette partie du travail quand on fait de l'apprentissage et pourtant elle est essentielle.

Quelles qualités requiert cette profession ?

De la force physique, avoir le goût de contact pour recevoir les clients, de la curiosité et un goût pour la nouveauté.
Il faut également beaucoup de diplomatie, de rigueur et de motivation car les métiers manuels sont peu valorisés, et on peut souffrir d'un manque de reconnaissance.

Y a-t-il des inconvénients ?

Oui, car on ne maîtrise pas le flux commercial. Il y a des périodes creuses au niveau de la trésorerie et des périodes où on est débordé comme lors des fêtes de fin d'année.

Auriez- vous un conseil à donner à quelqu'un qui voudrait devenir tapissier ?

Allez toucher la matière, arrêtez de croire que l'on trouve tout dans les livres, allez plutôt mettre les mains dedans directement. Ne croyez pas qu'il s'agit juste d'un métier de décoration, le travail ne se cantonne pas à la pose du tissu. Il y a toujours de nouvelles choses à apprendre, il est important de se tenir au courant, par des formations notamment.
AT03/01/2011

Voir aussi