Vous recherchez...

Dossier : Travailler dans une association

Travailler dans une association

L'association : les modes d'emploi

On considère souvent la vie associative comme un simple passe-temps. Ce n'est pas complètement faux, mais les associations sont bien plus que cela. Source indéniable d'expérience, elles peuvent même devenir de véritables tremplins pour votre carrière.

Être salarié d'une association

Une association, dès lors qu'elle veut développer ses activités, a besoin de personnes pleinement investies. Pour cela, les bénévoles sont évidemment une ressource indispensable, mais les limites de ce type de service se font vite sentir. Le bénévolat ne donnant pas lieu à un contrat de travail, rien ne peut garantir l'engagement du bénévole. C'est un risque majeur pour l'association qui ne peut que spéculer sur le bon vouloir de ces travailleurs désintéressés. Il n'est donc pas rare que les associations aient recours à des salariés.

L'établissement d'un contrat de travail permet une définition plus claire des tâches à effectuer. L'association est un employeur comme les autres ; les règles qui définissent les relations entre employeur et employé sont les mêmes que pour les entreprises et le Code du travail s'y applique de la même manière. Ainsi, l'employeur est soumis aux mêmes règles concernant les congés payés, les visites médicales et autres procédures administratives.
Le contrat de travail suppose que le collaborateur effectue, d'une part, une prestation rémunérée et d'autre part, que l'association exerce un pouvoir de subordination. C'est à cette double condition que le contrat peut exister.

De plus, il est souvent intéressant pour une association de proposer certains types de contrats (contrat d'apprentissage, contrat emploi consolidé…). Elles peuvent en effet prétendre, selon le statut social de leurs salariés, à des aides ou des exonérations.

Le volontariat associatif

Bénévoles et salariés ne sont pas les seuls à pouvoir mettre la main à la pâte dans une association. A mi-chemin entre ces statuts se trouvent les volontaires.
Soumis à un contrat de travail comme le salarié, mais ne relevant pas du Code de Travail à l'image du bénévole, le volontaire est une personne de plus de 16 ans qui se met au service d'une association pour une mission d'intérêt général.

Le volontaire n'est pas assimilé à un salarié dans la mesure où son travail est considéré comme une mission désintéressée. A ce titre, l'indemnité qu'il perçoit (environ 500 €), n'est pas considérée comme un salaire et n'est donc pas imposable. Parallèlement à cela, le statut de volontaire interdit le cumul avec toute autre source de revenus (allocation chômage, activité rémunérée).

Le volontariat associatif fait partie du projet global de service civil volontaire (SCV), mis en place en 2006. D'autres types de volontariat l'accompagnent, parmi lesquels le volontariat civil de cohésion sociale ou le volontariat civil à l'aide technique.
Dernièrement, le SCV a été remis en question. Alors que 50 000 postes avaient été annoncés au lancement du projet, seuls 3 000 jeunes ont pu en bénéficier. Aujourd'hui, l'Acsé, Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances, peine à financer les nouveaux SCV. En effet, le programme coûte cher : environ 900 € par volontaire et par mois. L'avenir du SCV reste donc incertain. Certains parlent de modifications quand d'autres évoquent sa suppression pure et simple. Les mois qui viennent scelleront le sort des volontaires.

L'association, tremplin vers l'emploi ?

Dans certains domaines tels que la culture ou l'humanitaire, où les places sont très prisées, il est souvent difficile de faire son trou. L'une des solutions envisageables pour percer dans ces milieux est souvent de s'investir dans une association.

Devenir bénévole permet de se voir confier certaines missions, même avec peu d'expérience. Il s'agit donc de faire ses premières armes directement sur le terrain. Pour peu que vous disposiez de certaines compétences spécialisées (graphisme, comptabilité…) vous pouvez même devenir un atout majeur et vous rendre indispensable pour l'association. Avec le temps, les responsabilités deviendront plus importantes et il se peut que l'on vous propose un poste salarié.

Outre le fait d'obtenir un poste au sein même de l'association, s'investir dans la vie associative permet d'étoffer son CV tout en prouvant son intérêt pour le milieu visé. Ne négligez pas non plus l'aspect convivial des associations. Le contexte est souvent propice à l'échange et aux contacts humains : l'occasion de se construire un solide réseau de passionnés et de professionnels dans des secteurs parfois difficiles d'accès.

M.I.