Vous recherchez...

Dossier : Pourquoi avoir recours à l’outplacement individuel ?

Pourquoi avoir recours à l’outplacement individuel ?

 

La rupture d'un contrat de travail soulève souvent une question centrale : Quel avenir pour le salarié ? Que ce soit suite à un licenciement, une cessation d'activité ou un départ négocié, l'outplacement ou le « reclassement externe » est une démarche qui gagnerait à être explorée plus en profondeur. Pourquoi ? Car outre l'impact psychologique et financier que peut représenter la fin d'un contrat, retrouver un emploi peut parfois sembler mission impossible aux yeux d'une personne ayant peu d'assurance. Dans ce cas, contacter un cabinet ou un coach professionnel dans l'outplacement peut apporter des solutions.

Un accompagnement personnalisé

L'outplacement est une prestation qui permet au salarié d'être pris en charge et de faire un bilan général avant d'être réorienté vers un emploi. Pour cela, le salarié va être accompagné dans la réalisation d'un bilan de compétences, mais va aussi pouvoir faire l'objet d'un bilan de personnalité. Ce dernier est nécessaire pour faire le point sur ses atouts mais aussi sur ses envies, ses motivations, dans l'optique de retrouver un emploi qui lui corresponde, voire de créer sa propre entreprise. Une fois le projet bien défini, le salarié va pouvoir faire appel à un panel d'outils et mettre en place une stratégie avec son conseiller, afin d'atteindre son objectif. Réseaux sociaux, optimisation du CV, simulations d'entretiens, tout est mis en œuvre pour que le salarié retrouve un poste le plus rapidement possible. La démarche peut prendre du temps, de quelques semaines à plusieurs mois. Mais l'accompagnement se fait jusqu'à réalisation de l'objectif !

Des résultats motivants

Bien entendu, l'objectif de retrouver un emploi de façon efficace et en adéquation avec ce que l'on recherche est un argument très convaincant. Mais ce qui peut pousser à faire appel à l'outplacement, c'est surtout le temps nécessaire pour retrouver cet emploi : bien moindre que dans le cas d'une recherche classique ! Selon un article de Gereso, se basant sur des chiffres Pôle Emploi, l'outplacement c'est « une durée de repositionnement inférieure à 9 mois pour 57% des candidats et, supérieure à 12 mois pour une grande majorité (79%), un tiers d'entre eux retrouvant même une activité en moins de 6 mois. En comparaison, aujourd'hui la durée moyenne de chômage des cadres en France dépasse 15 mois ». Un argument choc qui pourrait convaincre de sauter le pas de l'outplacement. La question de la rémunération est également un moteur : Toujours selon l'article de Gereso, 80% des candidats maintiendraient voire augmenteraient leur salaire par rapport à leur précédent emploi, et 84% retrouveraient un emploi salarié.

Attention aux pièges

En général, l'outplacement est pris en charge par l'employeur. Cependant, celui-ci n'a aucune obligation de le faire ! Et si ce n'est pas le cas, ce sera au salarié d'assumer le coût de cette prestation. Un coût qui peut être très variable en fonction du forfait proposé par le cabinet d'outplacement, mais tournant en général autour de 15-20% du salaire annuel brut. Une somme à ne pas négliger, et qui permet de se demander si l'on a le « profil » pour avoir recours à ce type de service : si vous êtes sûr de vous, avec un réseau professionnel étendu, et que vous avez une idée précise de ce que vous souhaitez faire par la suite, passez votre chemin. Une autre solution permet de réduire les coûts de l'outplacement : avoir recours directement à un coach emploi.