Vous recherchez...

Dossier : Maîtriser son langage corporel, un atout pour l'entretien

Maîtriser son langage corporel, un atout pour l'entretien
L'entretien est vécu par la plupart des candidats comme une situation stressante, avec son lot de mains moites, suées et autres bafouillages. Et comme plus de 80% de notre communication est non verbale, ce stress peut être ressenti par votre interlocuteur et le rendre encore plus mal à l'aise que vous. Vous trouverez dans ce dossier quelques conseils à appliquer pour être bien dans vos baskets le jour J.

Le corps

Votre attitude se décrypte avant même le début de l'entretien. Quand le recruteur vous accueille, offrez lui un sourire sincère et serrez lui fermement (sans lui briser les phalanges) la main. Une fois assis, votre corps doit adopter une position ouverte, on évite donc de croiser les bras et les jambes. Il est préférable de se tenir droit, ce sera plus confortable et votre respiration s'en portera mieux. Autre problème : vous avez la bougeotte. Trouvez le juste milieu en évitant de trop gesticuler, sans pour autant rester stoïque.

Le regard

Au moment de la poignée de main, maintenez un contact visuel, vous montrerez alors le respect et l'intérêt que vous portez à votre interlocuteur. Cependant lors de l'entretien évitez de trop le fixer, cela peut être perçu comme de l'arrogance. D'après les recherches, regarder dans les yeux la personne 60 % du temps ferait l'affaire (même si le calcul peut s'avérer un peu complexe sur le moment). Dernier conseil : dormez bien la veille pour afficher un regard éveillé et rempli de motivation !

Les mains

Vos mains sont pendant l'entretien la partie la plus parlante de votre corps. On peut : les laisser ouvertes et relaxées sur la table et appuyer son discours avec des gestes cohérents, sans en faire des tonnes. On évite : les mains jointes, les mains dans les poches, de pointer du doigt et de se toucher le visage. Ces gestes d'auto-contacts nous rassurent, mais peuvent trahir un manque de confiance en soi.

La synchronisation

La technique de la synchronisation consiste à adopter (et non singer) le comportement de la personne en face de soi. En imitant les mimiques, les caractéristiques de langage et les gestes du recruteur, on pourrait créer une affinité avec lui. Attention cet exercice est périlleux et réservé aux experts en communication non verbale.

Même si le recruteur n'est pas un pro de la psychologie, il peut ressentir inconsciemment tous ces signaux et interpréter vos paroles en fonction de ces ressentis. Il paraît d'ailleurs que son opinion est faite après seulement 10 minutes d'entretien, alors cela vaut peut-être le coup de se pencher sur la question…