Vous recherchez...

Dossier : De collègue à chef, gérer le changement de hiérarchie

De collègue à chef, gérer le changement de hiérarchie

On vous l'a proposé et vous avez accepté avec enthousiasme. Vous y pensiez déjà ou peut-être est-elle arrivée de nulle part, toujours est-il qu'elle est là : votre promotion. Moins coûteuse qu'un recrutement externe, les promotions internes permettent aussi à l'entreprise de proposer à ses employés, des perspectives d'évolution de carrière. Mais parfois, le salarié refuse. Manager ses anciens collègues de travail, devenir le N+1 de ses ex-égaux, une éventualité qui n'est pas facile à accepter, ni à assumer. Voici quelques conseils pour relever le défi.

 Marquez le coup. Soyez sincère, il s'agit bien d'un changement de taille. Alors réunissez votre équipe et faites une petite annonce officielle. Expliquez votre nouveau rôle. Ensuite, pensez à recevoir chaque membre de votre équipe en entretien individuel. Accordez-leur le même temps à tous, même si vous avez plus d'affinités avec certains. Portez tout de même une attention particulière à ceux qui reprennent vos anciennes tâches. Discutez avec eux de ce que vous avez accompli et suivez-les, le temps que la transition se fasse.

 Acceptez votre nouvelle position. Pensez bien au fait que ce n'est pas vous qui changez en tant que personne, mais votre fonction au sein de l'entreprise. Vous êtes maintenant un intermédiaire entre votre nouveau chef, et votre équipe. Soyez transparent et ouvert au dialogue dans les deux sens. Trouvez à défendre les deux parties et négociez pour faire des compromis. À côté de cela, une prise de distance est nécessaire. Il n'est pas question de couper les ponts, encore moins de changer radicalement de comportement vis-à-vis de vos anciens collègues. Pour encadrer, il faut être proche (bien connaître ses interlocuteurs) mais pas trop (ne pas être leur confident).

 Exit le favoritisme. Il est important de montrer un exemple d'équité pour se faire respecter. Si un membre de l'équipe vous demande une faveur, posez-vous une question : l'accorderiez vous à tout le monde ? Quelle que soit votre décision, prenez le temps de bien expliquer au salarié les raisons qui vous motivent. Si vous décidez finalement d'accorder une faveur à un salarié en particulier, optez pour la discrétion.

 Mettez en place un climat positif. Tout le monde a déjà eu affaire à un manager indélicat. Vous devez être accessible et montrer aux salariés que vous souhaitez les faire progresser. Intéressez-vous aux parcours différents des membres de l'équipe, et surtout à leurs attentes. Demandez-leur de vous faire quelques suggestions, prenez en compte leur point de vue, mais restez seul décideur. Montrez également que vous leur faites confiance. Déléguez certaines tâches et laissez une certaine autonomie à votre équipe.

 Le devoir de réserve. Avant votre promotion, vous étiez de la partie pour railler gentiment l'entreprise. Maintenant, votre devoir de réserve ne vous permet plus de critiquer ouvertement la direction. Faites bien attention à ce que vous dites devant votre équipe, et apportez un minimum de soutien à votre hiérarchie. Essayez de clarifier les points qui auraient pu être mal compris et prenez note des doléances que vous entendrez.

 Vous ne vous en sortez pas ? Il est toujours possible de demander conseil. Que ce soit à vos proches, à vos supérieurs ou encore à un coach spécialisé. Rappelez-vous que vous n'êtes pas seul et qu'il faut du temps pour trouver l'équilibre. Le but est de s'imposer en douceur et dans la durée, et garantir une bonne ambiance de collaboration dans votre service !