Vous recherchez...

Dossier : Les Syndicats en France

Les Syndicats en France

Des collectifs très médiatisés

Les syndicats en France

Un syndicat est une association qui regroupe des personnes physiques ou morales agissant pour la défense ou la gestion d'intérêts communs. Le sens commun du terme désigne les organisations de défense des salariés (ouvriers ou cadres) souvent répertoriés sous le sigle OS (Organisations Syndicales).

Historique des syndicats en France

Les syndicats sont issus des groupements corporatifs (métiers, compagnonnage) des sociétés modernes et médiévales. En 1791, la loi Le Chapelier interdit les syndicats en France. Mais en 1884 la loi du radical Waldeck-Rousseau régularise les syndicats ouvriers. En octobre 1886 a eu lieu la fondation de la Fédération Nationale des Syndicats, c'est-à-dire l'ancêtre de la CGT. Lors du Congrès de Limoges, en 1895, naît la Confédération Générale du Travail : la CGT. Cette dernière est une organisation unitaire et collective créée entre les divers syndicats et groupements ouvriers professionnels. Le congrès de Montpellier, en 1902, unifie le mouvement ouvrier. Ainsi, il constitue une étape importante entre la création de la CGT et le congrès d'Amiens. En 1906, la charte d'Amiens, qui peut être qualifié d'acte de majorité du syndicalisme, établit l'indépendance syndicale. Il s'agit particulièrement de l'indépendance des syndicats par rapport aux partis politiques. Ce congrès confédéral d'Amiens confirme l'article 2 constitutif de la CGT. Ses dispositions précises que « la CGT regroupe, en dehors de toute école politique, tous les travailleurs conscients de la lutte à mener pour la disparition du salariat et du patronat. » Ce congrès annonce aussi que, dans l'œuvre revendicatrice quotidienne, le syndicalisme poursuit la coordination des efforts ouvriers, l'accroissement du mieux être des travailleurs. Et ce par la réalisation d'améliorations immédiates, telles que la diminution des heures de travail ou la hausse des salaires. Un autre élément est mis en avant à cette occasion, le syndicat sera la base de la réorganisation sociale.

Les différents types de syndicats en France aujourd'hui

Il existe plusieurs sortes de syndicats. Tout d'abord, les syndicats professionnels, souvent organisés par branches d'activité ou par régions et regroupés en fédération au plan national. Le syndicat étudiant et lycéen, le syndicat de copropriétaires et le syndicat intercommunal de mutualisation de moyens communaux (gestion des ordures ménagères ou encore des eaux) constituent les trois autres types de syndicats les plus répandus. Le syndicat d'initiative pour le développement touristique et le syndicat financier sont deux autres sortes de syndicats, à part de ceux énumérés au préalable. Le second est un groupement de banques chargées de placer des capitaux sur le marché financier.

Les syndicats professionnels en France

On compte huit principales organisations syndicales en France, les cinq premières étant dites représentatives. Il s'agit de la CGT (Confédération Générale des Travailleurs), CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail), FO (Force Ouvrière), CFE-CGC (Confédération Française de l'Encadrement - Confédération Générale des Cadres) et la CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens).Les trois autres sont l'UNSA (Union Nationale des Syndicats Autonomes), la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) et enfin, l'Union Syndicale Solidaire. La CGT est le premier et le plus important syndicat Français.Chacune de ces organisations syndicales possède ses propres moyens d'actions. Par exemple, la CGT organise des mouvements de grèves contrairement à la CFDT qui préfère les contrats. Quant au FO, il se situe entre la CGT et la CFDT.

Le rôle et la place des syndicats en France

En France, les syndicats ont un rôle défensif. On est loin de l'idée de « base de réorganisation sociale » ! Le taux de syndicalisation en France est inférieur à 10 %, selon le ministère du Travail, il était de 8?% en 2003. Certains disent qu'aujourd'hui les syndicats ne représentent plus les masses mais des intérêts catégoriels, cela s'avère d'autant plus vrai dans la fonction publique. D'ailleurs dans le privé, les salariés sont de plus en plus méfiants face aux syndicats. Cette suspicion a été effective dans l'actualité récente, il s'agit de la SNCM avec des salariés qui affirment que certains syndicats se seraient « couchés » devant le gouvernement. En définitive, le rôle des syndicats en France est loin d'être négligeable même si, il existe effectivement une sorte de « polémique » relative à leurs efficiences. Les syndicats s'avèrent nécessaires pour permettre la communication d'aspirations voire de revendications collectives.