Vous recherchez...

Dossier : Les métiers du livre

Les métiers du livre

Les métiers du livre

Le monde du livre est une véritable industrie qui regroupe pléthore de métiers. De l'impression à la diffusion, c'est toute une chaîne qui se met en place autour de ces objets magiques qui peuplent nos bibliothèques.

Les maisons d'édition : la quête du Graal ?

Quand on parle des métiers du livre, on pense immanquablement au secteur de l'édition. Si ces professions font rêver, les places sont rares et les postulants toujours plus nombreux. Toutefois, avec de la persévérance et de bons stages, il n'est pas impossible d'y faire son trou. Le monde de l'édition ayant parfois des allures de sérail impénétrable, l'important est de savoir se constituer un bon réseau de contacts.

Au sein même des maisons d'édition, c'est tout un petit monde qui s'agite pour arriver du manuscrit au livre fini, vendu sur les étals des libraires. En haut de la chaîne se trouve le directeur éditorial qui définit une ligne directive et oriente les parutions selon une politique éditoriale précise. Il est le grand décisionnaire qui supervise l'ensemble des services. Dans les grandes maisons, son rôle est délégué aux différents directeurs de collections. Ceux-ci s'occupent des ouvrages d'un bout à l'autre du processus d'édition.

A l'échelle des projets, on trouvera les secrétaires d'édition qui participent activement à l'élaboration des budgets et font le lien entre tous les acteurs de la chaîne éditoriale. Les lecteurs correcteurs, eux, sont les premiers juges des œuvres littéraires. Ils lisent et, de leur œil critique et objectif, traquent les fautes, les faiblesses ou les erreurs typographiques. Dans certaines maisons d'édition, cette fonction est prise en charge par d'autres employés ou des free-lances.

Dans un milieu où la concurrence fait rage, mieux vaut miser sur un parcours d'études solide. S'il l'on pouvait s'en sortir, il y a encore vingt ans, avec une excellente culture littéraire et une bonne dose d'intuition, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Visez un deuxième ou troisième cycle. Le master édition de Villetaneuse, Paris XIII, est bien reconnu des professionnels, tout comme les formations de l'Asfored.

Les petits rats… de bibliothèques

Pour ce qui est des métiers de la documentation, au contraire, il y a des places à prendre. Encore faut-il, pour cela, s'armer de la formation adéquate. Du DUT au Doctorat, le niveau importe peu, tant que la spécialisation y est. La plupart des universités proposent des cursus en documentation, agrémentés de diverses options : journalisme, documentation d'entreprise, métiers du livre, médiathèques…

Le métier de bibliothécaire revêt de nombreuses formes. Ce n'est pas seulement celui qui gère la banque documentaire et organise les prêts. Ses tâches sont bien plus variées. Il participe au renouvellement des fonds, prépare des événements au sein de l'établissement et a souvent un rôle de médiateur et de conseiller face au public. Il peut exercer dans différents types de structures, aussi bien dans le privé que dans le public. Les bibliothécaires de la Fonction Publique accèdent au métier par un concours de catégorie B ou A. Ils peuvent évoluer vers des postes de conservateurs.Sachez également que les documentalistes en CDI doivent être titulaires du CAPES de documentation. Ce sont donc de véritables professeurs de documentation dont il ne faut pas nier la mission pédagogique.

Enfin, les métiers de la documentation se modernisent à vitesse grand V. Les technologies numériques et, plus globalement, le développement des TIC contribuent à modifier les techniques documentaires. On voit donc émerger de nouveaux métiers comme notamment les cyber documentalistes qui gèrent les ressources disponibles sur la toile.

Ils font bonne impression

Au-delà de son statut d'œuvre, le livre est également un objet. Sa conception est donc le fruit d'un long travail d'équipe.Les maquettistes sont les architectes de la publication. Ils mettent en page l'ensemble de l'ouvrage et y incluent les illustrations, trouvées par l'iconographe ou crées par l'illustrateur. Ils veillent également au respect de la charte graphique établie par le directeur artistique.Au bout de la chaîne de fabrication se trouve l'imprimeur. Selon un cahier des charges précis, défini par le chef de fabrication, il tire une première impression du livre. Si celle-ci est validée par la maison d'édition, le livre pourra être imprimé et diffusé dans le commerce.

Chacun de ces métiers requiert des formations techniques ou artistiques très spécialisées. Celles-ci sont dispensées dans des écoles, mais on trouve également des formations de type BTS qui permettent d'accéder à ces professions. Même si l'imprimerie est un secteur en crise dans lequel les opportunités sont peu nombreuses, le livre n'a pas été terrassé par les nouvelles technologies et il reste possible, pour les plus motivés, d'inscrire leur nom au chapitre.


M.I.