Annuler

Interview : [BFM Grand Lille / L4M] CMA : « L’alternance, une voix d’excellence vers l’emploi ! »

20 mai
L’alternance, une voix d’excellence vers l’emploi ! Samuël TURPIN, responsable marketing de la...
[BFM Grand Lille / L4M] CMA : « L’alternance, une voix d’excellence vers l’emploi ! »

L’alternance, une voie d’excellence vers l’emploi ! Samuël TURPIN, responsable marketing de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat dans les Hauts-de-France, présentait ce mercredi 12 mai la plateforme numérique C ma Chance à Marie Dufour (BFM Grand Lille) et Thibaud Cottin (L4M).

C ma chance est un « outil digital » permettant la « mise en relation des apprentis et des entreprises ». Monsieur Turpin nous explique qu’il s’agit d’une « plateforme unique qui favorise et démocratise la recherche d’un contrat d’apprentissage ». Il nous décrit la plateforme C ma chance comme « la voie la plus courte et la plus simple pour trouver un contrat de travail aussi bien pour le jeune que pour le recruteur »

Afin de nous présenter plus précisément Cmachance.fr, Samuël TURPIN nous évoque les  3 forces de ce site. Il y est possible pour les recruteurs comme pour les jeunes de « faire de la recherche sur un métier et un secteur géographique dédié ». La première force de cette plateforme est, selon notre intervenant,  la possibilité de s’inscrire « en mois d’une minute ».

La deuxième force du site internet est « la mise en relation ». Cela signifie que « dans un même rayon géographique et pour un même niveau de métier, il y a un match ! ». Cette force du site internet « permet de démocratiser les échanges entre recruteur et jeunes et les incite à échanger ».

La troisième force de C ma chance est orientée vers les jeunes de 16 à 20 ans « en recherche de leur premier emploi. ». « Ces jeunes vont pourvoir postuler sans CV ni lettre de motivation puisqu’ils vont envoyer un profil directement aux recruteurs via les messageries intégrées. ».

Il n’y a pas de CV ni de lettre de motivation sur cette plateforme « car il existe parfois des difficultés à trouver un emploi par manque d’expérience malgré une motivation excellente ». Le CV et la lettre peuvent donc être vus par Monsieur Turpin comme « une barrière à l’entrée » qui n’existe pas sur Cmachance.fr.

La plateforme, lancée en 2020, a encore à ce jour une dimension régionale avec une vocation de nationalisation par la suite. Aujourd’hui, « 1500 profils de jeunes et d’employeurs sont comptés » et « près de 200 offres de moins 60 jours sont prêtes à pourvoir ».

La Chambre des Métiers et de l’Artisanat a à cœur « d’être équilibrée entre l’offres et la demande ». Ils veulent en effet avoir « une représentativité des métiers cohérentes » et des « métiers artisanaux diversifiés ». À ce jour, « les métiers de bouche sont en pénurie de main d’œuvre » comme les métiers de l’esthétique qui représentent donc un nombre un peu plus important d’offres sur la plateforme.

L’intégralité des territoires des Hauts-de-France sont représentés sur Cmachance.fr et Monsieur Turpin nous explique d’ailleurs « qu’il y a un maillage important qui commence à se densifier » et ne crée par de « trop géographique ».

Pour ce qui est des formations, La Chambre des Métiers et de l’Artisanat « propose plus de 40 formations métiers sur toute la région et dans des domaines divers et variés ». Chaque mercredi, « les jeunes et les représentants légaux » sont invités à rencontrer les équipes pédagogiques « pour trouver sa voie passion ».

Avec 40 métiers présentés à la rentrée 2021, les intéressé.e.s ont donc la chance de rencontrer une première fois les enseignants artisans reconnus dans le métier. « Cette première rencontre », poursuit Monsieur Turpin, « permet aux jeunes d’avoir un aperçu des formations pratiques avant l’entrée dans le monde professionnel. »

Pour entrer dans la voie de l’apprentissage, on nous informe « qu’il n’y a pas de diplôme requit » et que ceci « est une chance ». Les jeunes de 16 à 29 ans sont souvent ceux les plus concernés par ces formations mais il y a aussi «  la voie de la formation continue pour les plus de 30 ans ». Ainsi, « il y a des milliers d’adultes chaque année qui sont en reconversion professionnelle » et qui ont l’opportunité de passer par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Les métiers de l’artisanat sont de plus en plus choisis « par les générations Y et Z » qui recherchent « beaucoup de valeur et de sens dans ce qu’ils font ». De plus, « la voie artisanale permet un taux d’employabilité certain » ainsi que « la création d’entreprise » qui est d’ailleurs proposée et suivie par la CMA.

Ce lundi 17 mai, de 14h à 17h aura lieu un Job dating à la Place des Artisans de Lille. Cet après-midi permettra de rencontrer une trentaine de recruteurs aussi bien pour des CDI que des CDD ou des contrats d’alternances dans toute la région.

Retrouvez l'interview dans son intégralité :

[BFM Grand Lille / L4M] CMA : « L’alternance, une voix d’excellence vers l’emploi ! »