Vous recherchez...

Interview : Urbaniste

Urbaniste

Urbaniste, directeur de société (depuis 1979)

Société: Etude et Cartographie

Quel cursus avez-vous suivi ?

Après le Bac, je me suis orienté vers des études de géographie à l'université et j'ai obtenu une maîtrise. Ensuite, j'ai continué avec un DESS de cartographie. Ce diplôme venait alors de se créer. J'ai achevé ces études en 1979.

Et quel fut alors votre parcours professionnel ?

Lorsque j'ai obtenu mon DESS de cartographie, j'ai tout de suite créé, en m'associant, ma société. Depuis, je dirige toujours cette structure.

En quoi consiste le travail que vous effectuez ?

En fait, comme le nom de la société l'indique, nous faisons des études et de la cartographie. Nous avons donc deux types d'activités qui parfois se recoupent.
Les principales études que nous effectuons concernent l'urbanisme et sont essentiellement faites en Nord Pas-De-Calais et en Picardie. Il peut s'agir de renouvellements de quartiers, de projets de territoire, de schémas directeurs et, surtout, de plans locaux d'urbanisme.
Pour ce qui est de la cartographie, nous travaillons sur l'ensemble du territoire et même à l'étranger. Nous sommes sollicités par des maisons d'édition, par de grands opérateurs pour de la cartographie scientifique et, sur un plan plus commercial, par des réseaux de transport urbain pour établir des plans de bus, par exemple.

De quelle manière s'organise le travail dans votre société ?

Nous avons plusieurs chargés d'étude qui travaillent ici. Chacun est le porteur d'un projet. Quand le projet est simple, le chargé d'étude est seul à s'en occuper. Quand il est compliqué, tout le monde participe. Chacun ayant des compétences différentes, la diversité apporte des solutions qu'une personne seule ne peut trouver.
Sinon, nous sommes physiquement détachés du département cartographie qui se trouve à l'étage en dessous.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?

Le contact avec le territoire, sa compréhension. Peut-être aussi de se dire que je peux apporter ma touche personnelle pour le transformer.
Si je devais tout résumer en une phrase, ce serait : « Vivre le territoire ».

Quelles sont pour vous les qualités nécessaires à l'exercice de ce type de profession ?

Etre observateur et à l'écoute, pour bien saisir les données d'un problème. Disposer d'une bonne capacité d'analyse pour trouver des solutions efficaces. Etre un bon communicant, afin de parvenir à transmettre, expliquer et faire accepter un projet aux élus et à la population. Enfin, il est bon d'être un peu pédagogue, car, sans cette qualité, on ne peut compter sur l'aboutissement des projets.

Quelles sont les perspectives envisageables pour la profession ?

Pour ce qui est de la cartographie, c'est assez limité au niveau des perspectives de croissance, car c'est une niche.
Par contre, pour ce qui est de l'urbanisme, les perspectives sont nombreuses. Les communes et les collectivités territoriales ont un besoin de réflexion et de mise en place de projets, pour ne pas reproduire les erreurs des années 60. En effet, à l'époque, on a construit des barres HLM, qu'aujourd'hui, on détruit, pour cause de non adaptation urbaine et sociale. Actuellement, on travaille sur des détails, on fait du remodelage. C'est beaucoup plus pointu et moins technique, et on a une très forte demande.

Avez-vous des conseils pour les étudiants qui envisagent de se lancer dans cette voie ?

Non, pas vraiment… je pense que l'essentiel, c'est de faire ce que l'on a envie de faire. Sinon, concernant la formation, pour l'urbanisme, le mieux, c'est la géographie, qui permet d'avoir un regard analytique. Ensuite, il est nécessaire, tout de même, de se spécialiser dans quelque chose de plus pointu, l'architecture ou l'environnement, par exemple.

Pour finir, pouvez-vous nous dire un petit mot sur les salaires… ?

Chez Etude et Cartographie, nous embauchons pour des CDD d'un an. Cette période est faite pour tester le nouvel employé et vérifier s'il a les aptitudes pour travailler avec nous. Ce CDD est rémunéré sur une base de 1 600 € brut par mois, avec application des 35 heures hebdomadaires. Ensuite, neuf fois sur dix, ce CDD devient un CDI.
Il faut savoir également qu'avec l'ancienneté, les salaires augmentent, plus ou moins fortement selon les postes.
P.E.M.

Voir aussi

Offres de formation