Annuler

Interview : [BFM GRAND LILLE / L4M] AGO JOBS : « OPPORTUNITÉS D'EMPLOI CHEZ NOS VOISINS BELGES »

17 juin
Emplois chez nos voisins belges, Ann Hennequin, Chef de Projet chez Ago Jobs était présente pour...
[BFM GRAND LILLE / L4M] AGO JOBS : « OPPORTUNITÉS D'EMPLOI CHEZ NOS VOISINS BELGES »

Emplois chez nos voisins belges, Ann Hennequin, Chef de Projet chez Ago Jobs était présente pour en parler sur le plateau de BFM Grand Lille ce mercredi 16 juin 2021. 

Aujourd'hui ce sont 23 000 nordistes qui viennent travailler à la frontière belge, et encore plus de 132 000 postes sont disponibles en Belgique. Ann Hennequin nous explique ce grand nombre de postes à pourvoir par une « évolution qui est positive, chaque année, de plus en plus de Français viennent travailler en Belgique ». Car en Belgique, il y a beaucoup de villes frontalières : « Courtrai, Mouscron, Waregem, Menin, Comines, vraiment beaucoup de villes avec un bassin d’emplois important ». Ce sont des villes avec des « parcs d’activités et d’entreprises assez importants » et « énormément d’opportunités ». 

Elle nous apprend également que de plus en plus de Français postulent dans ses entreprises. « Dans mes recrutements francophones, j’ai plus de 80% de mes candidats qui sont français, il y a encore quelques années, j’en avais à peine 40% ». Cela peut s'expliquer par la proximité avec les lieux d'habitations des frontaliers français, pour « des villes comme Mouscron qui proposent beaucoup d’emplois, quelqu’un qui habite Tourcoing est à cinq minutes de Mouscron, ça explique aussi le fait que beaucoup de Français travaillent en Belgique ».

« Industrie, agroalimentaires, logistique et transport », sont les plus gros viviers en offres d'emploi vacantes pour le moment, où « tous les profils purement technique » sont des profils en pénurie. Cela s'explique par le fait qu'ils recherchent des collaborateurs avec un minimum d'expérience : « On peut former au métier, mais il est intéressant d’avoir quelqu’un qui a déjà des petites connaissances ». Elle met l'accent sur le fait que les métiers techniques sont très recherchés, « électriciens, mécaniciens, soudeurs ».

Il y a un vrai dispositif au sein d'Ago Jobs pour pouvoir recruter des Français, Ann Hennequin nous présente tous les avantages qu'il y a, à travailler en Belgique pour un frontalier. Tout d'abord, les intérimaires qui postulent sont très rapidement placés dans des entreprises : « Ces types de profils, vous arrivez à les placer très rapidement ? Immédiatement, encore hier ». Ensuite, elle « constate vraiment pour un poste égal, une différence de deux à cinq euros de l’heure », à la fin du mois cela fait une vraie différence sur le salaire, « c’est un réel constat ». Et enfin la « chose qui est intéressante, c'est qu'on a très vite un CDI, sur cinq intérimaires, deux sur cinq ont un CDI très rapidement ». En France, la procédure est plus longue, on passe par plusieurs intérims, avant de passer en CDD renouvelable puis enfin en CDI, ce point fait également une belle différence. 

Madame Hennequin insiste sur le fait qu'il n'existe pas vraiment de frein administratif. « Un Français qui vient travailler en Belgique garde absolument tous ces droits en France, il ouvre simplement de nouveau droit en Belgique » où la seule chose qui lui sera demandée est « souscrire à une mutuelle Belge pour être couvert en cas d’accident de travail ou maladie ». 

La question de la langue peut également se poser, mais « non il ne faut pas parler flamand, évidemment c’est un plus », mais elle précise bien que les « entreprises sont néerlandophones, mais il faut savoir que les travailleurs sont à 90% francophones » donc pour le secteur de l'industrie cela ne sera en aucun cas un frein. 

Les personnes intéressées pour postuler en Belgique, rien de plus simple, envoyez votre CV sur : FOCUSTEAM@AGO.JOBS Des sessions de recrutement par thèmes sont organisées, et une réponse rapide vous sera adressée de la part de Focus Team - Ago Jobs. 

[BFM GRAND LILLE / L4M] AGO JOBS : « OPPORTUNITÉS D'EMPLOI CHEZ NOS VOISINS BELGES »