Vous recherchez...

Interview : Marbrier

Marbrier

Sa première gravure, il l'a faite enfant, à l'âge de 7 ans et dans la pierre bleue du Hainaut, la pierre du pays. Déjà sur le terrain à 15 ans comme ouvrier, « compagnon » comme on dit, diplômé ingénieur à l'ICAM à 23 ans, il enchaîne sur un DESS Administration des entreprises. Il reprend ensuite l'entreprise familiale. Nous avons rencontré Max Vandermarlière, marbrier et chef d'entreprise depuis 35 ans.

Comment se passe la réalisation d'un projet depuis la conception jusqu'à la livraison ?

Il y a plusieurs cas de figure. Dans le premier cas, les clients savent déjà ce qu'ils veulent : pierre, taille, dimensions... Je valide alors le projet et réalise la pièce demandée. Le deuxième cas, il y a une étape de conception. La première chose à faire, c'est de recevoir le client pour discuter, tout simplement. Nous élaborons ensemble un cahier des charges grâce à un système de questions/réponses, et qui permet de bien cerner la demande du client et de répondre de façon adéquate à toutes les questions qui se posent. Le but est d'apporter des solutions adaptées à chaque interrogation. Ensuite, on élabore le projet en lui-même, avec la forme, les couleurs, la taille... On présente au client un dessin, une maquette, une miniature ou parfois même un prototype.

Quels sont les projets que vous préférez réaliser ?

Les projets où l'on peut s'exprimer. Créer. Apporter un plus, une solution esthétique à un problème technique. Le métier de marbrier s'appuie sur un savoir-faire technique, mais aussi sur l'imagination, la créativité. On travaille aussi dans l'artistique, et cette dimension est très importante. On peut apporter de la poésie dans un projet qui était très strict à l'origine. Cela peut être un motif sur un sol uni par exemple.

Avec quelles pierres travaillez-vous ?

J'ai quelques pierres en stock, comme la pierre bleue (pierre régionale ndlr). D'autres sont des coups de cœur. Mais sinon, c'est en fonction des demandes et des projets en cours. On commande en fonction de nos besoins.

Quelles sont les qualités indispensables pour exercer ce métier ?

Être soigneux. Comprendre la matière et la respecter. Avoir le sens des volumes, savoir visualiser les choses en trois dimensions. Il faut déjà avoir la pièce terminée à l'esprit avant même d'avoir commencé à travailler dessus. Il faut anticiper, comprendre ce qu'il va se passer après avoir coupé la matière. Et puis c'est un travail qui est quand même un peu physique...

Quels conseils donneriez-vous à un futur marbrier ?

En fin de troisième, faire un petit stage de découverte, pour commencer. Cela permet de se faire une idée du métier. Et puis bien sûr être motivé. L'idée de dépassement de soi est toujours présente dans nos esprits, il ne faut pas la perdre de vue.