Vous recherchez...

Interview : Étudiante soigneuse animalière

Étudiante soigneuse animalière

Élodie suit une formation à distance pour devenir soigneuse animalière. Si elle étudie tous les animaux pour le moment, elle va se spécialiser durant son cursus et pourra exercer aussi bien en zoo que dans une clinique spécialisée.

Peux-tu nous parler de ton parcours jusqu’à présent ?

Après le bac, j’ai effectué une formation de technicien de laboratoire. Durant mes études, j’ai travaillé 5 mois à l'EFS (Établissement Français du Sang), sans qu’ils puissent m’offrir un contrat par la suite.

Pour ne pas rester inactive, j'ai pris un emploi au service technique par téléphone de Bouygues Telecom avant de partir au Crédit Mutuel pour lequel j’ai travaillé à la centrale d’appels de leur système de télésurveillance. Je me suis réorientée suite à un problème de santé qui m’a poussée à réfléchir à mes projets professionnels.

Pourquoi avoir choisi les animaux comme reconversion professionnelle ?

Je voulais travailler en priorité dans un milieu que j’aimais, dans lequel je pouvais travailler et où il y aurait des débouchés. J’ai toujours aimé les animaux.
Quand après mon Bac, la question de mon orientation s’est posée, je n’ai pas osé partir dans cette voie qui me paraissait risquée question emploi. J’ai préféré la sécurité de l’emploi pendant dix ans. Aujourd’hui, j'ai décidé de suivre mon projet initial et mes envies.
De plus, j’ai découvert en effectuant mes recherches qu’il y a plus de débouchés dans le domaine du soin animalier que dans celui des laboratoires. Je n’ai pas hésité longtemps à emprunter cette nouvelle voie.

Quelle formation suis-tu ?

Je suis une formation à l'IFSA (Institut de Formation en Soins Animaliers) par correspondance. Il n’y a que quatre écoles en France qui délivrent une formation certifiante et la plus proche se trouve à Paris. Pour diverses raisons, je ne peux pas suivre les cours là-bas pendant plusieurs années.
Je dispose de trois ans pour compléter ma formation et j'ai la possibilité de réaliser des stages de deux mois autant de fois que je le souhaite.
Le principe des cours est semblable à celui du CNED : je reçois des documents, je les étudie, je renvoie des devoirs via l’espace élève du site et ceux-ci me sont retournés corrigés. Le cursus fonctionne sur le principe de contrôle continu.
Je compte me spécialiser dans les animaux sauvages, c’est-à-dire ceux qui ne peuvent être domestiqués. C’est un domaine d’activité large et je trouve très intéressant d’apprendre à connaître différentes espèces parfois totalement différentes. La polyvalence est importante à la fois en termes de compétences et pour faire la différence lors de la recherche d’emploi.

Pourquoi cette spécialisation dans les animaux sauvages ?

Tous m’intéressent. Je m’occupe déjà de plusieurs d’entre eux et j’ai envie d’être en contact avec des animaux dans l’environnement le plus proche possible de leur milieu naturel. À mon sens, cela permet de s’y attacher davantage que si je travaillais dans un centre de soin pour animaux de compagnie.
Évoluer avec eux me permettra de les côtoyer dans un cadre autre que celui du soin médical et de la souffrance. Il y a un réel suivi continu de l’animal dans la vie de tous les jours.

Zoo, mais aussi d’autres structures ?

Tout à fait, le soigneur animalier spécialisé dans les animaux sauvages est amené à travailler là où ils se trouvent. Cela peut être dans un zoo, mais aussi dans une réserve naturelle, un refuge pour animaux sauvages ou une clinique vétérinaire spécialisée par exemple.

Quelles connaissances acquiers-tu durant ta formation ?

J’étudie à la fois les animaux de compagnie, les animaux de rapport (vaches, moutons, etc.) et les animaux dits sauvages. J’apprends à connaître l’animal : à quelle branche il appartient, son anatomie, le fonctionnement de son corps, son comportement et les caractéristiques de chaque race.

En bref, j’acquiers toutes les connaissances qui me seront utiles pour pouvoir exercer ma profession une fois ma formation terminée et surtout pour pouvoir connaître l’animal pour lui apporter soins et bien-être.

Quelles sont les missions d’un soigneur animalier ?

Le soigneur animalier prend en charge le bien-être de l’animal : l’entretien de son environnement, sa nourriture, l’administration des médicaments et des soins éventuellement nécessaires en cas de blessure ou de maladie.
Il suit les consignes du vétérinaire de la structure avec lequel il travaille. Il peut également l’assister lors d’opérations plus ou moins délicates et poser les pansements par la suite. En bref, le soigneur animalier est l’équivalent de l’infirmier pour les êtres humains.

Quelles qualités faut-il posséder pour être un bon soigneur animalier selon toi ?

Faut-il préciser qu’il faut aimer les animaux ?
Un soigneur animalier doit aussi être patient, sûr de lui, de ses actes, et maître de lui-même, car les animaux sentent vite un changement chez la personne. Une bonne connaissance des différentes espèces animalières est indispensable pour pouvoir leur apporter des soins adéquats.
Travailler avec des animaux implique de le faire à leur rythme et à ne pas compter ses heures. Hors de question de les brusquer parce que notre journée arrive à son terme ! Il faut savoir se rendre disponible en cas d’urgence. Mais je pense que lorsqu’on aime ce que l’on fait, le temps passé n’a pas grande importance.

Y a-t-il un contact avec le public ?

Oui cela arrive. Tout dépend de la structure dans laquelle on travaille bien sûr, mais il est tout à fait possible de transmettre un peu de notre savoir au public.

Voir aussi