Vous recherchez...

Interview : Directeur d’une animalerie

Directeur d’une animalerie

Société: Maubeuge Animalerie

Quel cursus scolaire avez-vous suivi et comment êtes-vous arrivé à la tête de « Maubeuge Animalerie » ?

Ce qui est atypique dans mon parcours, c’est que je n’ai suivi à la base aucune formation pour travailler avec les animaux. Je suis diplômé sommelier par exemple, ce qui n’a rien à voir. Mais j’ai toujours été proche des animaux jusqu’au jour où j’ai été embauché par hasard en animalerie à Gai Jardin Louvroil où je suis resté pendant huit ans. Maubeuge Animalerie, c’est une création d’entreprise. Je suis éleveur de chats et de reptiles professionnel à côté de mon activité et j’avais pour client une personne possédant déjà deux animaleries dont une à Cambrai. J’ai remplacé la gérante, partie en congé maternité et je lui ai fait part d’une possibilité de projet à Maubeuge. Elle m’a fait confiance et m’a mis à la tête de cette troisième entreprise.

En quoi consiste votre travail de tous les jours ?

Mon statut me donne beaucoup de devoirs. Je dirige l’équipe en donnant les tâches de travail de chacun, je vérifie l’entretien du matériel et j’assure les commandes. Je m’occupe également de la formation de mes employés et de gérer les stocks ainsi que les travaux car nous sommes en train d’agrandir l’animalerie. Je suis également le trésorier car je gère les fonds et je m’occupe énormément de la communication et des relations clients, une grosse partie de mon travail.

Pourquoi avoir choisi ce poste et avez-vous des animaux préférés ?

Par passion des animaux, tout simplement, et parce que j’aime également le contact avec les clients. Je pense avant tout que c’est un métier de passionné. Pour ce qui est des animaux, j’ai une grande préférence pour les reptiles, tout ce qui touche à l’aquario, les perroquets, les chats et les chiens mais j’ai moins d’affinités avec /les oiseaux, même si je les aime tous.

D’où proviennent tous vos animaux ?

Tout se vend en ce moment et nous avons des arrivages variés : parfois toutes les semaines et d’autres, tous les mois. Mes reptiles viennent d’élevages, les poissons de fermes aquacoles tandis que les chiens proviennent d’éleveurs particuliers français. Je privilégie les éleveurs pour avoir des bêtes de qualité, qui n’auront pas de problèmes à être vendus à des familles.

Quelles sont les qualités nécessaires à l’exercice de votre métier ?

Il faut savoir s’adapter car on en apprend tous les jours. Il faut aussi avoir une très bonne fibre commerciale ainsi que des connaissances pointues dans le domaine animalier, que ce soit au niveau de l’entretien des animaux ou de la législation (en particulier pour des bêtes comme les reptiles ou les tortues).

Quels sont les avantages et les inconvénients de la profession ?

La clientèle est un avantage majeur car on a souvent droit à des gens très agréables, qu’ils soient novices ou très qualifiés en matière d’animaux. L’inconvénient pour moi, c’est de travailler avec du vivant car il faut bosser non-stop et je crains toujours de ne pas savoir résoudre le problème d’un client, une chose qui peut arriver.

Quel conseil donneriez-vous à une personne voulant travailler dans une animalerie ?

Je préconise quand même de suivre la bonne formation directement donc dès la troisième, faire un BAC pro et passer les épreuves car cela permet d’être beaucoup plus libre directement. On peut toutefois repasser les diplômes à n’importe quel âge ou travailler sans eux. Mais sans cela, on doit avoir trois ans d’expérience auprès d’une personne dite capacitaire pour être validé.
BR31/03/2014

Voir aussi

Offres d'emploi