Vous recherchez...

Dossier : Le Brainstorming

Le Brainstorming

Le Brainstorming

Pour résoudre un problème ou élaborer un nouveau concept, quoi de mieux que l'intelligence collective ?

Le brainstorm'quoi ?

Le brainstorming, appelé également remue-méninges, est une méthode de réflexion collective qui permet, à partir de la concertation en groupe, de trouver une ou plusieurs solutions à un problème donné. On peut également se servir de ce procédé pour trouver un nom de marque ou d'entreprise ou tout simplement élaborer une nouvelle stratégie.

Un brainstorming réussit est productif avant d'être qualitatif : il s'agit de proposer le maximum d'idées dans un minimum de temps, la pertinence des idées émises important peu.

Le déroulement de la séance

La préparation

Pour faire un brainstorming digne de ce nom, il faut suivre une certaine procédure. Tout d'abord, choisissez un lieu confortable où vous ne risquez pas d'être dérangé. Détente et tranquillité sont de rigueur pour que les participants laissent exprimer librement le cours de leurs idées. Ensuite, procurez-vous un tableau ou un support assez grand pour que vous puissiez y inscrire les règles du jeu. Elles doivent être visibles par tous :
Pas de censure dans le brainstorming. Chacun doit donner toutes les idées qui lui passent par la tête, même s'il ne les juge pas pertinentes.
Le jugement de valeur est justement interdit : on ne critique pas les idées des autres et on ne les remet pas en question.
En revanche, il est fortement recommandé de « piller » les propositions qui ont déjà été faites, de rebondir dessus pour les améliorer.
Chacun parle à tour de rôle et on ne coupe pas la parole aux autres.
On ne peut proposer qu'une idée à la fois.

La phase de production

Ces règles sont indispensables au bon fonctionnement d'un brainstorming. En début de séance, on désigne d'ailleurs un animateur qui commence par répéter les règles. Ce dernier annonce ensuite le thème puis sera chargé de rythmer la réunion. Il doit traiter chaque participant avec une parfaite égalité et ne saurait prendre partie pour l'un ou pour l'autre. De même, si les acteurs du brainstorming s'éloignent du sujet initial, l'animateur est là pour les recadrer.

Quand les participants sont assez nombreux, il est également judicieux de désigner un ou plusieurs secrétaires chargés de prendre en note toutes les idées qui seront émises. En théorie, ils ne peuvent alors eux-mêmes faire de propositions et se doivent de garder le silence. Si en revanche le brainstorming se fait en petit comité, c'est l'animateur qui se voit confier la mission de prendre en note les différentes suggestions des participants.

L'exploitation des idées

Une fois la séance terminée, on passe à la phase d'exploitation. On reformule, on classe et on tente de hiérarchiser les idées. L'animateur en fait la relecture et tente d'associer les propositions par thèmes et par fréquence d'émission. On cherche alors à améliorer les idées et à voir quel est leur potentiel de réalisation. Puis on conclut la séance en rédigeant une synthèse.

R. J.