Dossier : Travailler dans la solidarité internationale et l’humanitaire

Travailler dans la solidarité internationale et l’humanitaire

De l'idée à l'action; trouvez l'engagement ou le métier qui vous correspond !


Pour travailler dans l’humanitaire, les domaines d’activité sont nombreux. Éducation, construction, développement rural, agriculture, commerce équitable, protection de l’environnement, social… Autant de secteurs de métiers sur le terrain qui permettent de répondre aux besoins vitaux élémentaires et ainsi contribuer à des conditions de vie plus favorables des différentes populations touchées par la famine, les guerres, les catastrophes naturelles, mais pas que.

Les objectifs sont de porter secours sans discrimination, veiller au respect des hommes et favoriser une paix durable. Les ressources humaines, la communication, la finance et bien d’autres encore sont également des missions primordiales au sein des sièges des associations, organismes, fondations pour la gestion logistique et du personnel, mais aussi pour collecter les dons, développer et organiser les projets…

Les formes d’engagement

Le mot « travail » n’évoque pas systématiquement « rémunération » 

Nous allons découvrir ensemble les différentes formes d’engagement possibles pour s’impliquer personnellement, afin d’obtenir une expérience humaine et professionnelle !

  • Salariat : sous contrat à durée déterminée (CDD) mais aussi en contrat à durée indéterminé (CDI).
  •  Bénévolat  : tout le monde peut devenir bénévole ! Le bénévolat, c’est aussi une porte d’entrée vers de nombreuses opportunités… Travail soumis à aucune obligation légale et réalisé sans rémunération.
  • Service Civique : engagement volontaire au service de l'intérêt général ouvert aux 16-25 ans, élargi à 30 ans aux jeunes en situation de handicap. Engagement indemnisé en France ou à l’étrange.
  • Stage : Dans le cadre d’un programme d’étude, il est envisageable de travailler sur un très large choix de projets, dans des domaines très variés à travers le monde. Une indemnité minimale de stage, est prévue par la loi lorsque la durée du stage est supérieure à deux mois. 

 

Construire son projet et s’informer

 

Pour ceux qui veulent faire de leur engagement solidaire un métier, il vous suffira de vous renseigner sur les diplômes et formations spécialisés qui vous permettront de concrétiser vos projets en lien avec vos aptitudes et vos aspirations.

 

Toute personne voulant travailler ou s’engager devra se poser les bonnes questions, connaître les contraintes… Le travail sur le terrain et les missions sont soumis bien souvent à un engagement de plusieurs mois, voire plusieurs années.

 

Cela demande une implication personnelle forte car c’est être confronté à des situations difficiles au quotidien et auprès de personnes vulnérables.

En ce qui concerne le recrutement

 

Des compétences, un savoir-être et une bonne gestion au stress sont indispensables. Il est demandé aussi une réelle motivation. Les candidatures peuvent se faire de façon spontanée par envoi postal aux sièges ou directement sur les sites des associations, ONG… qui vous correspondent, mais aussi sur les sites spécialisés.

 

Le site solidaire est le site de référence pour s’engager, en France et à l’international, avec de nombreux conseils & informations clés ou pour trouver un emploi. Sur leur site, vous pourrez retrouver une liste complète de sites diffusant de nombreuses offres d’emploi du secteur solidaire.

À chacun sa formule, à chacun ses valeurs dans l’humanitaire, vous pouvez y faire carrière, ou non. L’un dans l’autre, l’accès n’est pas fermé, bien au contraire !