Vous recherchez...

Dossier : Les métiers de l'astronomie et de l'espace

Les métiers de l'astronomie et de l'espace
Vous rêvez de devenir ingénieur spatial, astronome, spationaute ou encore de travailler dans la physique des particules ou dans l'exploration des planètes ? L4M vous propose de découvrir les principaux métiers de l'astronomie et de l'espace !

Au service de l'emploi qualifié

Depuis 50 ans, la France tend à s'imposer comme l'une des grandes puissances spatiales mondiales et occupe notamment la première marche du podium en Europe. Le secteur emploie actuellement plus de 40 000 personnes en Europe, dont 16 000 en France. L'industrie aéronautique et spatiale est principalement concentrée en Ile-de-France (36 % des effectifs), en Midi-Pyrénées (22 %) et en Aquitaine (12 %).

Il faut notamment savoir que l'industrie spatiale contribue activement au développement de l'emploi qualifié en France dans la mesure où les grands projets spatiaux nécessitent de multiples compétences et des moyens techniques importants. C'est notamment grâce à l'existence de grands industriels du secteur que des projets aussi complexes qu'ambitieux peuvent être menés. Un grand nombre de petites et moyennes entreprises détiennent quant à elles des savoir-faire pointus et souvent uniques, indispensables à la mise au point et à la production des technologies adaptées au milieu spatial.

La qualité de la main-d'œuvre constitue donc un enjeu majeur dans ce secteur où le personnel est constitué à plus de 50 % d'ingénieurs et de cadres. Le secteur fait notamment appel à des personnels qualifiés de tous niveaux : du CAP aux formations d'ingénieurs les plus pointues. En effet, plusieurs écoles très réputées, parmi lesquelles on peut citer l'ENAC à Toulouse ou encore l'ENSMA à Poitiers, assurent la formation d'ingénieurs de très haut niveau en France. Le CNES et l'ISSAT (Institut au Service du Spatial, de ses Applications et Technologies) proposent notamment un site internet (www.formations-spatiales.fr) qui regroupe, au niveau national, les diverses formations aux métiers du spatial.

Un secteur composé de métiers très diversifiés

Comme dans tous les autres domaines de la recherche scientifique, de multiples possibilités de carrière s'offrent à vous. En effet, du moteur de fusée au lanceur, l'industrie spatiale française est la seule, après les Etats-Unis, à proposer une gamme complète de produits aéronautiques et spatiaux. Chercheurs, ingénieurs, techniciens, et personnels administratifs : il faut tous ces métiers pour que l'astronomie progresse. Il existe ainsi de très nombreux métiers avec des niveaux de qualification et d'études variés.

L'astronome essaye de comprendre l'univers, notamment en étudiant comment se forment les planètes, les étoiles et les galaxies. Pour ce faire, il analyse la lumière des étoiles, cherche des planètes en-dehors du système solaire ou des trous noirs dans le cœur des galaxies, étudie le spectre du Soleil ou des étoiles filantes pour connaître leur composition et leur état ou encore récupère des météorites ou des pierres lunaires. L'astronomie étant un domaine très vaste à étudier, les astronomes sont très souvent spécialisés dans un domaine : certains connaissent mieux le Soleil que la Terre, ou les galaxies que les planètes par exemple.

Les ingénieurs et les techniciens sont indispensables aux progrès de l'astronomie. En effet, pour que les astronomes puissent élaborer une théorie, découvrir un astre dans le ciel, écouter les sons qu'il émet ou aller sur place explorer sa surface, ils ont impérativement besoin de l'expérience et du savoir-faire de l'ingénieur ou du technicien pour construire les appareils de mesure ou le vaisseau spatial qui les conduira sur l'astre qu'ils veulent étudier. En effet, les ingénieurs et les techniciens travaillent en équipe pour mener à bien tout type de projets scientifiques. Ils peuvent ainsi se spécialiser dans de nombreux domaines, l'électronique, la chimie, l'optique, la biologie ou encore l'informatique par exemple.

Un chercheur ne se contente pas de produire de nouveaux résultats scientifiques : il enseigne, encadre des étudiants, présente ses résultats dans des congrès internationaux, donne des conférences pour le grand public, conçoit de nouveaux instruments, recherche des financements pour ses projets... Tout chercheur consacre désormais une partie importante de son temps à rédiger des publications scientifiques dans des journaux internationaux qui lui permettent de faire connaître ses travaux à la communauté scientifique. Les chercheurs passent donc de moins en moins de temps devant leur télescope : les observations sont souvent faites sur place par des équipes spécialisées, puis directement envoyées au chercheur par Internet.

Enfin, puisque l'astronomie connaît depuis quelques années un engouement sans précédent, de nombreux métiers autour de la communication ont vu le jour : journaliste scientifique ou encore animateur de planétarium par exemple. Pour exercer ces métiers, seules les bases élémentaires de l'astronomie sont nécessaires.