Vous recherchez...

Dossier : Les métiers de l’'artisanat

Les métiers de l’'artisanat

Les métiers de l'artisanat

Métiers du savoir–faire par excellence, ils sont pourtant en voie d'extinction et sont souvent méconnus des jeunes qui ont tendance à les négliger. Chaque année, ce sont tout de même près de 100 000 personnes qui sont embauchées et plus de 60 000 entreprises artisanales ont été créées en 2007.

L'artisanat en quelques chiffres

L'artisanat occupe une place importante dans l'économie française. Les artisans ont été moins touchés par la crise que ne l'ont été les autres entreprises. Il est le dépositaire de traditions anciennes, de techniques éprouvées, d'une culture qui s'enrichit et s'adapte au gré des évolutions de la société et des goûts.En France, ce secteur représente plus de 850 000 établissements soit 34 % des entreprises françaises.En alliant savoir-faire traditionnel et technologies de pointe, l'artisanat a su construire les conditions lui permettant de devenir la “Première entreprise de France”. Tourné vers l'avenir, l'artisanat s'intéresse aux innovations. Les évolutions technologiques génèrent de nouveaux projets, de nouveaux métiers qui construiront l'artisanat de demain.

Qu'est-ce qu'un artisan ?

Pour avoir droit à la qualité d'artisan, il faut justifier des diplômes professionnels correspondants, des titres homologués ou d'une expérience professionnelle de plusieurs années sous le contrôle d'un artisan ou maître artisan.
Toutes les appellations - artisan, maître artisan, artisan d'art, maître d'apprentissage - correspondent à des qualifications précises.
Les formations aux métiers de l'artisanat sont dispensées par le CFA (centre de formation d'Apprentis) et dans les écoles et lycées professionnels qui délivrent à la fois un enseignement général et technique, elles sont près de 750 à être dispensées.

De même, on est véritablement artisan seulement lorsque ces conditions sont réunies :

  • Exercer une activité professionnelle de production, de transformation, de réparation ou de prestation de services relevant de l'artisanat : l'entreprise doit générer l'essentiel de son revenu de la vente de produits et de services issus de son propre travail.
  • Être économiquement indépendant : l'entreprise doit intervenir pour son propre compte et non pour celui d'une autre personne physique ou morale.
  • Être immatriculé au répertoire des métiers : cette inscription peut être obtenue auprès des Chambres de Métiers après constitution d'un dossier complet.
  • Ne pas employer plus de 10 personnes lors de la création : ce seuil peut être franchi dans quelques cas.

Un secteur riche

Les artisans représentent 34 % de la population active. Les secteurs d'activités y sont très nombreux : des métiers de bouche, en passant par la réparation, la fabrication et la maintenance, l'automobile, la décoration, les services ou encore la construction et les travaux publics.

C'est un secteur plein d'avenir puisque d'ici à 2015, 400 000 nouveaux emplois devraient voir le jour.L'artisanat regroupe plus de 250 métiers différents et quelque 500 activités à travers des secteurs traditionnels (maçonnerie, boulangerie…), modernes (microélectronique) ou de création artistique (décoration…). C'est l'un des secteurs les plus ouverts aux jeunes, avec 200.000 apprentis formés chaque année, dont 80 % sont embauchés en CDI (contrat à durée indéterminé) à l'issue de leur apprentissage.

De plus, la moitié d'entre eux accède au rang de patron dans les 10 ans qui suivent leur entrée dans la vie active. Et comme 300 000 artisans devraient prendre leur retraite d'ici à 10 ans, il faudra de nombreux candidats pour assurer la relève.

Pour en savoir plus : www.artisanat.info