Vous recherchez...

Dossier : Les métiers de l'accompagnement aérien

Les métiers de l'accompagnement aérien

Les métiers de l'accompagnement aérien

Les métiers de l'air sont très vastes : de la conception à la construction des appareils, un grand nombre de designers, d'ingénieurs, d'aérophysiciens, de mécaniciens sont mobilisés. L'aviation est utilisée à des fins variées : l'armée de l'air, qui est à la pointe dans ce domaine, mais aussi les activités commerciales (transports de marchandise) dans le monde. Mais ce dossier s'intéresse au transport des personnes.
Que ce soit pour du tourisme ou pour affaires, l'avion devient le mode de transport privilégié, notamment grâce à la baisse évidente des coûts. De la partie technique, liée à l'entretien des avions, jusqu'à l'accueil des clients pour les grandes compagnies aériennes du monde, les avions mobilisent un grand nombre d'employés qui travaillent à la sûreté des passagers mais aussi à l'image des compagnies. Zoom sur ces métiers de l'air.

Les métiers de piste

Du sol, ils orchestrent les départs et les arrivées des avions sur la piste mais pas seulement.
Le chargé de piste, par exemple, après avoir effectué le tri des bagages selon les pays de destination, assure le bon chargement et déchargement des bagages à l'aide de chariots spéciaux. Ce métier nécessite un CAP ou un BEP et un permis B mais parfois même un permis piste spécifique TZ. Pour cette fonction comme bien souvent dans les métiers de l'aviation civile un casier judiciaire vierge est exigé.
Ce métier se fait bien souvent à temps partiel, et il est souvent demandé de travailler les week-end et jours fériés. De plus les horaires décalés et le travail de nuit peuvent être rebutants.

Mais il y a aussi toute la partie entretien des avions qui se fait sur piste entre les vols. L'avitailleur est un membre du personnel important dans cet entretien puisqu'il s'occupe de ravitailler les avions en carburant. Mais l'avitailleur peut aussi faire partie du personnel d'un grand groupe pétrolier en charge d'un aéroport.

Après réception du carburant auprès de grands groupes pétroliers, il vérifie la qualité puis remplit les avions lors de leur escale grâce à des camions citernes. Il s'assure avant cela de la composition du carburant.

Le personnel à bord

Le personnel à bord ou personnel volant prend place quand l'appareil a décollé et durant tout le trajet. Il assure le bon déroulement du voyage pour le passager. Le pilote en est évidemment l'élément central. Et en cette matière, la sélection des pilotes est très stricte.
Bien que sur certains types d'avions, l'équipage comporte également un officier mécanicien, cette spécialité disparaît lentement, les avions étant, désormais, pilotés à deux membres d'équipage : un commandant de bord (4 galons) et un copilote (de 1 à 3 galons, selon l'ancienneté). Cette composition d'équipage, réduite à deux personnes, a fait l'objet d'une répartition des tâches, définie de manière très détaillée, sous le contrôle de l'Administration de l'Aviation Civile et semble, de nos jours, donner satisfaction à toutes les parties prenantes. Sur les vols très long-courrier, cet équipage est renforcé par un ou deux autres copilotes.
Pour exercer le métier de pilote, il faut répondre à certaines conditions (âge, niveau intellectuel, santé, aptitude au pilotage...) et passer plusieurs étapes plus ou moins longues, notamment un « brevet », « une licence », « une qualification de type », « une qualification de vol aux instruments », et une « formation de travail en équipage ». A chacune de ces étapes, le candidat passe des épreuves théoriques et pratiques validées par des stages.

Les hôtesses et stewards quant à eux, doivent posséder le certificat de sécurité et de sauvetage (CSS), un diplôme d'Etat délivré par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Ce diplôme est obligatoire pour pouvoir exercer dans une compagnie française, mais il n'est pas obligatoire ailleurs. Cependant, toutes les compagnies imposent des critères de « profil » concernant la taille, l'âge et les compétences en langues. Une compagnie comme Air France exige d'avoir entre 21 et 35 ans pour travailler comme hôtesse de l'air.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur : www.airemploi.org

Les techniciens et ingénieurs de l'aviation civile

Les techniciens et les ingénieurs de l'aviation civile sont tous des fonctionnaires recrutés par concours et formés à l'Enac, à Toulouse. Certains travaillent sur le terrain (dans les aéroports, les centres de contrôle ou sur les pistes) et d'autres dans les bureaux administratifs de la DGAC ou météo France. L'évolution en interne est possible hormis pour les ingénieurs de l'aviation civile qui assurent déjà des fonctions d'encadrement supérieur.