Vous recherchez...

Dossier : Les métiers des approches non conventionnelles de la santé

Les métiers des approches non conventionnelles de la santé

Médecines dites alternatives, parallèles, douces ou naturelles... Toutes ces appellations se regroupent sous le terme de médecines non-conventionnelles ou approches non conventionnelles de la santé : des thérapies dont la pratique et la demande ne cessent d'augmenter. La motivation principale ? Se soigner autrement. Cependant, contrairement à quelques voisins européens, la pratique de ces disciplines n'est pas encore effectivement reconnue en France...

L'appellation « approches non conventionnelles de la santé » désigne toutes les pratiques non reconnues sur le plan scientifique, par opposition à la médecine dite conventionnelle. Chiropraxie, homéopathie, sophrologie, réflexologie, phytothérapie, naturopathie, ostéopathie, la liste n'est pas exhaustive. Mettant l'accent sur des méthodes naturelles essentiellement basées sur les plantes, l'énergie et sur la notion d'autoguérison, les praticiens de ces approches exercent souvent dans un cadre législatif flou. Car en France, ces méthodes n'ont pas de réel statut. Elles ne sont pas vraiment intégrées au système de santé et présentent dans certains cas, des risques de poursuites pour exercice illégal de la médecine ou de la pharmacie.

On note cependant deux exceptions. Elles concernent l'acupuncture et l'homéopathie. La pratique de ces deux disciplines est reconnue et autorisée, mais reste strictement réservée aux seules personnes détentrices d'un doctorat en médecine. Si c'est votre cas, il vous suffit de suivre un enseignement universitaire spécifique, délivrant un DU (Diplôme Universitaire) ou un DIU (Diplôme Inter Universitaire). Ces diplômes sont par ailleurs, sous la totale responsabilité des établissements engagés. En dehors de cela, les médecines douces ne font pas partie de la formation initiale des professionnels de la santé. Peu de prestations sont remboursées et beaucoup reprochent souvent aux médecines non-conventionnelles, une efficacité faible et non démontrable. Par opposition, les traitements de la médecine conventionnelle sont soumis à des validations scientifiques très strictes. Entre autres, ils reposent sur des essais cliniques et une mesure du bénéfice par rapport aux éventuels dommages causés par le traitement.

Néanmoins, on ne peut arguer d'une absence de résultats pour endiguer définitivement les approches non conventionnelles de la santé. Certains médecins la recommandent même, dans l'optique d'un accompagnement complémentaire. On retrouve cette possibilité notamment dans des traitements pour pathologies lourdes, comme le cancer par exemple. Attention, en aucun cas ces pratiques ne remplacent un traitement établi par un médecin. D'autre part, la demande croissante montre un réel engouement pour ces méthodes alternatives. Une baisse de confiance ou une méfiance vis-à-vis de certains traitements médicamenteux, les scandales médiatiques autour de divers médicaments et les mises au jour de conflits d'intérêt entre médecins et laboratoires pharmaceutiques, encouragent également le public à se tourner vers des solutions qui s'affichent comme étant plus naturelles, plus douces.

Le praticien de l'approche non conventionnelle de santé ne pose donc pas à proprement parler, de diagnostic. Il ne guérit pas le patient d'une affection, mais agit dans le but de soulager son client des maux dont il souffre. Bien qu'il existe des lacunes au niveau législatif, si vous souhaitez exercer un métier relatif à la médecine douce, il est indispensable de vous former. Consultez les différentes écoles et organismes de formation et comparez leurs offres et leur réputation. L'appartenance d'un établissement à une fédération officielle ou une association représentante de la profession, permet de vous rassurer sur la qualité de la formation qui y est dispensée. Une fois formé, plusieurs possibilités s'offrent à vous. Vous pourrez exercer soit dans votre propre cabinet, au domicile de vos clients, ou dans des centres spécialisés dans la remise en forme par exemple. Quelle que soit la spécialité que vous aurez choisie, un véritable sens du contact, de l'écoute et de l'empathie vous seront indispensables pour établir une relation de confiance avec votre clientèle.