Vous recherchez...

Dossier : Ces métiers qui demandent du sang froid

Ces métiers qui demandent du sang froid
Nombreux sont les métiers qui brisent certes le quotidien et qui permettent de ne pas s'ennuyer mais ils sont tout autant à faire du stress un élément central dans leur pratique. Les métiers à « sensations fortes » peuvent en attirer beaucoup mais un self-control puissant est recommandé et il convient de se rendre compte de la réalité de ces postes avant de se lancer dans une de ces voies. Les métiers qui demandent du sang-froid nous entourent et sont essentiels au bon fonctionnement de notre société : ce sont ces personnes qui nous protègent, qui nous encadrent et qui se retrouvent dans des situations périlleuses mais nécessaires. Dressons un vif portrait de ces quelques voies professionnelles qui sont envisageables mais qui demandent d'avoir des nerfs d'acier.

Les métiers de la protection sont nombreux et prestigieux : policiers et pompiers par exemple veillent sur nous en cas d'incidents de toute sorte et leurs missions très variées font la richesse de ces situations professionnelles mais mettent à rude épreuve le self-control. La monotonie n'est donc pas d'usage : les policiers font souvent face à des situations assez basiques de contrôle mais le danger est permanent. N'importe quelle situation peut déraper, une situation inattendue peut survenir et il convient de savoir rester professionnel, aimable mais ferme quand il le faut sans aller trop loin, la police ayant souvent une mauvaise image. Les pompiers sont quant à eux au cœur du danger lors de leurs interventions, que ce soit pour éteindre un feu ou en venir en aide à des personnes en difficulté. Le danger est un compagnon quotidien et les risques liés à ce métier sont très importants. Pour se lancer dans cette voie, il faut un courage et une détermination énorme, que ce soit une vocation.

Pour intégrer la police, il faut avoir le BAC et réussir le concours d'entrée qui impose plusieurs conditions (avoir entre 17 et 35 ans et un casier judiciaire vierge entre autres). S'enchaîne ensuite un an de formation en école de police avant de vous retrouver sous l'uniforme. Pour les pompiers, deux voies s'offrent à vous : se proposer comme pompier volontaire ou comme pompier professionnel. Cette dernière catégorie impose aussi la réussite d'un concours alliant épreuves théoriques et physiques, de posséder un diplôme de niveau V (BEP ou équivalent) et d'autres conditions générales d'admission.

La protection n'est pas qu'à grande échelle : agents de sécurité, veilleurs ou surveillants de nuit restent en veille constante pour surveiller des lieux ou des personnes. Ils occupent les mêmes fonctions que des policiers mais à l'échelle d'un événement, d'un bâtiment et des horaires de nuit sont également une condition à pouvoir respecter. Au stress se rajoute la fatigue, deux maux qu'ils se doivent de maitriser pour surveiller efficacement leur lieu de travail. Cependant, ces métiers ont beaucoup évolué avec les nouvelles technologies qui ont donné un réel appui à la protection grâce aux caméras toujours plus performantes, aux écrans de contrôle et autres systèmes de détections pour les établissements importants. Pour atteindre ces fonctions, beaucoup de formations individuelles existent mais des diplômes dans le domaine de la sécurité (comme un CAP agent de prévention et de médiation, agent de sécurité ou un BAC pro en sécurité-prévention) sont essentiels pour les agents de sécurité et de formidables atouts pour pouvoir évoluer dans les postes de surveillant ou veilleur de nuit. Cela reste toutefois un domaine très accessible pour ceux qui souhaitent protéger à moindre échelle.

Mais les métiers prestigieux ne sont pas les seuls à mettre une grande pression sur ceux qui les ont choisis : les professions liés à l'argent demandent tout autant de sang-froid. Les bijoutiers sont dans le risque constant d'être « braqués » malgré les systèmes de surveillance, tout comme les convoyeurs de fonds qui déplacent de grosses sommes d'argent et qui peuvent être attaqués à tout moment. Travaillant près de choses attirantes, le danger s'accroit et il convient de savoir rester maître de soi-même pour accomplir sa mission tous les jours tout en sachant rester honnête et ne pas céder à la tentation.

Les professeurs des écoles sont aussi enclins à beaucoup de stress même si le danger est bien moindre que face à des criminels. Il n'en est pas moins important surtout dans des zones sensibles où il demeure capital de ne pas déborder dans ce métier où les règles envers les élèves sont très strictes alors que certains d'entre eux n'hésitent plus à les enfreindre. Cependant, ce sont des postes qui sont souvent visés par des personnes ayant cette vocation de transmettre le savoir et gérer son stress est quelque chose qui est travaillé lors des formations. Cette voie demeure toutefois moins accessible que d'autres et vous devrez passer par de longues études jusqu'au Master MEEF et aux concours pour pouvoir vous retrouver en face de vos élèves.

L'adrénaline, un quotidien toujours rythmé d'imprévus et d'action peuvent cependant vous plaire et vous attirer donc vers ces métiers à tension. Si vous pensez avoir les reins solides, vous pouvez donc envisager des carrières du côté des métiers à risque où la concurrence est forcément moins grande mais attention tout de même à bien prendre en compte toutes les données impliquées dans l'exercice de ces fonctions !