Annuler

Interview : Anne Sophie Bastien, Conseillère en image – Look Evolution

12 juillet
« Le but d’un conseiller en image, ce n’est pas de transformer ses clients mais de les...
Anne Sophie Bastien, Conseillère en image – Look Evolution

« Le but d’un conseiller en image, ce n’est pas de transformer ses clients mais de les valoriser. » C’est le message que veut faire passer Anne Sophie Bastien, fondatrice de Look Evolution.

Pouvez-vous vous présenter ?

Anne Sophie Bastien, je suis fondatrice de Look évolution, créée depuis 2006. Look Evolution se distingue en deux activités : la première, l’Agence, qui concerne la prestation de conseiller en image, de coaching en image, image de soi, image sur soi auprès de particuliers et entreprises. La deuxième est l’Académie : c’est un centre de formation que j’ai ouvert en 2008. Nous formons de futurs conseillers en image avec qui nous travaillons en réseau. La plupart du temps ce sont des personnes qui veulent être à leur compte. Je ne forme que des créateurs d’entreprises ou des personnes qui souhaitent créer leur entreprise et/ou développer leurs compétences en plus de leur métier initial.

Quel a été votre parcours ?

J’ai passé plus de 10 ans comme formatrice adulte en BTS, dans le domaine de la communication, du développement personnel et de la vente. J’ai eu l’opportunité d’être intervenante en prépa paramédicale et sociale. L’enseignement me plaisait beaucoup mais il me manquait cette possibilité de mieux accompagner les stagiaires dans leur projet professionnel. L’importance de l’image m’est apparue naturellement, c’est pourquoi j’ai décidé de développer cette compétence en me formant en 2005. Mon objectif était d’apporter un plus à ma pédagogie, et dans le même temps d’ouvrir un centre de formation dans le domaine du conseil en image.

Quelques mois plus tard, j’ai eu un appel de la directrice du centre dans lequel j’avais suivi ma formation à Paris , qui m’a demandé de co-gérer l’école internationale avec elle. Ma devise étant « Le risque c’est de ne pas prendre de risque », j’ai pris le risque ; c’est ainsi qu’en 2006 je me suis installée à mon compte et j'ai ouvert une agence à Tourcoing. Je me déplace régulièrement à Paris pour la co-gestion de l’école, l’équipe et les stagiaires. Cette expérience enrichissante m’a permis de créer en 2008 ma propre école à Lille.

Quelles sont les différences entre un conseiller en image et un relookeur ?

La partie relooking se fait sur une personne en one shot : c’est une demande précise et rapide, elle amène à peu d’autonomie. Alors qu’un conseil en image va permettre de séquencer la valorisation de la personne : on travaille l’harmonie entre l’être et le paraître en différentes étapes, du coaching au look et aux soft-skills dans le but de la rendre autonome.

Quels sont vos différents clients ?

Des particuliers qui viennent de leur propre chef ou dirigés par une structure. Beaucoup de salariés ne connaissent pas l’image de leur structure et sont parfois en incohérence avec elle. On nous demande de travailler sur l’impact de l’image en général et sur l’image de l’ équipe.

Nous intervenons également dans le domaine de la vente, avec de grandes chaînes de prêt à porter qui peuvent nous demander d'optimiser l’image des vendeurs par exemple.

On a également une troisième clientèle : les structures thérapeutiques, sociales. Nous mettons en place des ateliers sur les thèmes de l’image de soi et l’image professionnelle. Aujourd’hui je me dirige beaucoup plus vers la partie sociale d’une manière générale, parce que ça me ressemble. J’aime travailler sur l’aspect du coaching : booster son image, travailler sur l’image de soi, les mesures d’hygiène, l’employabilité, positiver son image devant un recruteur, mettre en avant ses compétences, essayer de ne pas tomber dans le piège de certaines questions sur l’image, etc.

Pour finir, je me suis spécialisée auprès de personnes atteintes de handicap et les personnes non voyantes. Je fais de la prestation auprès d’EPHAD, auprès d’ESAT... On travaille sur différents thèmes : se valoriser, prendre soin de soi, connaître les règles de savoir vivre et de savoir être en communauté...

Est-ce compliqué de devenir conseiller en image ?

Il faut être bien renseigné(e) sur le métier lui-même car il est mal connu et les débouchés sont beaucoup plus grands que l’on ne pense. Par ailleurs, il faut faire attention aux formations très courtes et très légères en pédagogie : pour devenir conseiller en image, il faut se former dans un centre reconnu.

Nous sommes les seuls en Hauts-de-France à avoir la certification RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). A ce jour, nous sommes également certifiés « qualité » sur ce métier.

Quelles sont les étapes d’un conseil en image ?

Tout commence par un bilan d’image à 360°, nous mesurons les besoins de la personne pour bien cadrer ses objectifs et déterminer sa capacité au changement. La première étape est de travailler sur l’aspect du coaching et de la communication. Si la demande est professionnelle nous développons l’image professionnelle reflétée par le biais d’exercices (se filmer, travailler sur le répondeur, travailler sur l’aspect du CV…), d’audits auprès des anciens salariés, etc.

Ensuite nous faisons l’étude colorimétrique de la personne ; cela passe par le draping : déterminer les couleurs qui lui siéent le plus pour justement impacter sur une communication en fonction des objectifs. On travaille également sur les harmonies. Ensuite on entame la partie style vestimentaire, analyse de la morphologie, mise en valeur de ce qu’elle aime le plus.Puis nous faisons du shopping et nous optimisons le dressing ; le but est d’avoir des astuces pour ne pas trop dépenser.

La coiffure est réalisée chez un partenaire sélectionné par mes soins et j’accompagne la personne de A à Z lors de la prestation. Pour terminer, nous effectuons un auto-maquillage (pour mesdames) et nous proposons un soin visage (pour messieurs). Nous suivons systématiquement nos clients dans leur évolution.

Pouvez-vous présenter la formation ?

Nous proposons différents modes d’apprentissage selon les objectifs professionnels de chacun. La formation de Conseiller en image personnelle est une formation clés en main. Elles est dispensée par 6 formateurs, validée par 18 jurys et une commission de certification nationale. Après cette formation, nos candidats ont toutes les compétences nécessaires pour exercer ce métier.

C’est une formation professionnelle, il y a une partie théorique et une partie pratique : on va en salon, en extérieur pour les training. On a également mis en place des partenariats avec des structures extérieures pour nous amener des modèles. C’est une formation continue avec deux examens, l’un en milieu de parcours de formation et l’autre à la fin. Il y a une commission de certification RNCP qui, un mois après, délivre le titre ou pas. Enfin, pour satisfaire la demande de nos futurs certifiés, nous mettrons en place prochainement une formation à distance.

Que préférez-vous dans votre métier ?

L’humain, les gens ! C’est un métier-passion qui regroupe tout ce que j’aime. Je pense que tout le monde a un potentiel et a le droit d’être valorisé. Parfois, je rencontre des personnes qui sont entourées négativement et pour qui leur environnement est une fatalité ; je les accompagne alors à positiver et les aide à comprendre qu’ils peuvent changer le cours de leur vie en se créant leurs propres opportunités. J’aime aussi donner sans attendre en retour, transmettre au maximum.

Quelles sont les qualités d’un bon conseiller en image ?

Il faut être tolérant, accepter la différence, avoir confiance en soi, être présentable et en même temps le plus important, c’est de savoir s’adapter. Si on ne sait pas s’adapter, ce n’est pas la peine de faire ce métier.

Quelles sont les difficultés du métier ?

De se sentir tout le temps utile même si on a l’impression du contraire, parfois. C’est savoir prendre du recul pour ne pas trop prendre sur soi. Pour ceux qui sont à leur compte, comme moi, on ne doit pas compter les heures de travail !

Des conseils pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans la profession ?

Se former, car ce n’est pas un métier que l’on fait par hasard. Il ne faut pas être influencé par les gens qui pensent que le conseil en image est un effet de mode, que c’est un métier superficiel. On ne connaît pas suffisamment ce métier et les possibilités de carrières. Et enfin quand on a un rêve il faut le réaliser ! Si vous avez envie d’être conseiller en image, n’hésitez pas à nous contacter !

Pour en savoir plus sur Look Eveolution : www.lookevolutionacademie.com

Anne Sophie Bastien, Conseillère en image – Look Evolution