Interview : Pierceuse

Carina Briffard 30 ans Pierceuse

Quel est votre parcours ?

J'ai d'abord travaillé comme vendeuse pendant environ quatre ans, dans une boutique de fringues à la mode. Ainsi j'ai rencontré des gens du milieu « club » qui étaient passionnés par les piercings et tatouages. Ensuite j'ai été salarié dans l'information relative au piercing, puis j'ai percé dans les festivals et d'autres rassemblements festifs populaires. Actuellement je suis à mon compte en tant que pierceuse.

Quelle a été l'utilité de votre formation ?

Ma formation de pierceuse a duré deux mois, celle-ci ne comprend pas de durée obligatoire. Effectivement, la durée de la formation est variable selon le formateur. Cette formation m'a été utile pour percer comme il faut, j'ai appris à embellir le corps des gens ! Quant à mes formations antérieures, à savoir vendeuse et l'information piercing, cela m'a amené à rencontrer beaucoup de personnes intéressantes dans le milieu du tatouage et piercing. On ne connaît jamais tout en matière de piercing, il est impératif d'être bien informé en tant que professionnel et en tant que client.

Dans quel contexte avez-vous ouvert votre boutique ?

J'ai créé mon entreprise en 2001. Ma meilleure amie est pierceuse, nous avons discuté et je me suis alors aperçu qu'il fallait que je créée ma propre boutique : je me suis lancée. Effectivement, c'est en échangeant des idées relatives aux différentes façons de travailler dans le piercing que j'ai compris : je devais ouvrir ma boutique afin de répondre à mes aspirations.

En quoi consiste votre travail ?

Mon métier a pour objectif d'embellir le corps des gens et ce selon leurs désirs. Piercer consiste à ajouter un plus au corps. Parfois il s'agit même de transformer le corps. C'est une profession inhérente à l'esthétique en définitive.

Pourquoi avoir choisi ce métier?

C'est très simple : par passion. De toute façon, je ne conçois pas qu'on puisse exercer cette profession sans passion. La passion est la condition nécessaire pour faire correctement notre travail de perceur.

Quelles sont les qualités nécessaires à l'exercice de la profession ?

Il faut réellement accorder de l'importance à l'hygiène, avoir une grande conscience professionnelle et beaucoup de sérieux. Sans occulter qu'il faut aimer le contact avec les clients et être convivial ainsi qu'agréable. Une certaine aisance relationnelle est nécessaire pour mettre à l'aise le client.

Quelles sont vos perspectives d'avenir ?

Je souhaite que le piercing continue à se développer, mais pas n'importe comment. Le piercing doit rester à la mode et croître en qualité. Je ne veux pas évoluer vers le piercing de masse où les clients se feraient percer à la chaîne. Le piercing doit demeurer un effet de mode pour certains, une passion pour d'autres. L'essentiel étant que le piercing évolue en terme de qualité, en définitive il faut privilégier l'aspect qualitatif à l'aspect quantitatif.

Pouvez vous donner quelques conseils aux jeunes qui souhaitent devenir pierceurs ?

Tout d'abord, je leur conseille de faire ce métier à condition que ce soit leur passion et non pour gagner leur vie. Ce type d'entreprise n'est pas un « portefeuille ». Ils doivent aussi avoir une grande conscience professionnelle et savoir assurer un suivi à leurs clients. Un dernier point à ne pas occulter consiste à informer les clients. Il faut impérativement développer l'information sur le piercing afin d'assurer sa pérennité dans les meilleures conditions.
J.P

Voir aussi