Vous recherchez...

Dossier : La cooptation, un bon moyen pour trouver un emploi ?

La cooptation, un bon moyen pour trouver un emploi ?
Et si vous vous serviez de votre entourage pour trouver du travail ? Pour la recherche de profils bien spécifiques, les entreprises ont parfois recours à la cooptation. Longtemps utilisée pour le recrutement des cadres, la méthode s'élargit à tous les échelons de l'entreprise. Souvent confondu avec « le piston », la cooptation est pourtant un véritable mode de recrutement qui permet de trouver les candidats auxquelles les entreprises n'auraient pas accès avec leurs méthodes de sourcing habituelles.

La cooptation, qu'est-ce que c'est ?

La cooptation s'est développée dans les SSII (Sociétés de Services en Ingénierie Informatique) où le turn-over important nécessitait des candidats en grand nombre. La cooptation signifie que les salariés d'une entreprise l'aident dans son recrutement en se transformant en « chasseurs de tête ». Ainsi le coopteur propose la candidature d'une personne de son entourage susceptible d'occuper un poste à pourvoir. En principe organisée ou encouragée par les entreprises en échange de récompenses, elle tend à devenir spontanée. Sa proportion en termes de recrutements est passée de 10% en 2006 à 25% en 2010.

Comment en profiter au mieux ?

La cooptation est un excellent moyen de trouver un emploi. Pour en profiter, vous devez toujours entretenir votre réseau professionnel, car toutes les offres d'emplois ne donnent pas lieu à de la publicité et sont seulement relayés par les « ambassadeurs » de l'entreprise en question.

Pour y avoir accès, les réseaux sociaux constituent un moyen facile de rester en contact ou de recontacter des personnes que vous avez rencontrées dans un cadre professionnel ou personnel. Il faut penser contact utile quand on se constitue un réseau. Néanmoins les contacts ne suffisent pas : il faut aussi que vous complétiez régulièrement votre profil et valorisiez vos compétences. Ainsi vous pourrez avoir vent d'opportunités soit en vous présentant vous-même auprès du coopteur soit en suscitant son intérêt avec votre profil. Ne perdez pas de vue que le coopteur ne peut pas appuyer et présenter la candidature de n'importe qui ; en faisant cela il met aussi en jeu sa crédibilité dans l'entreprise. Il est donc aussi exigeant qu'un recruteur.

Le processus de cooptation

Rappelons que si la cooptation sert à élargir le sourcing des entreprises, cela ne dispense pas de l'utilisation des méthodes traditionnelles de recrutement. Autrement dit, se faire coopter ne signifie pas que l'on sera obligatoirement recruté. Il faudra nécessairement disposer des compétences exigées par l'entreprise et bien sûr passer la redoutable épreuve de l'entretien.

Parfois les entreprises formalisent ce processus. Par exemple, les collaborateurs de Leboncoin.fr sont tenus à la transmission des CV directement aux RH, en expliquant ce qui motive leur démarche. Dans d'autres sociétés, les coopteurs doivent remplir un questionnaire qui précise pourquoi ils recommandent cette personne, comment l'ont-ils connue, et quelles compétences ils lui prêtent.