Vous recherchez...

Dossier : Ces métiers qui réinventent des secteurs professionnels

Ces métiers qui réinventent des secteurs professionnels

Le monde professionnel évolue régulièrement au gré des avancées scientifiques, techniques et/ou technologiques. De nouvelles compétences deviennent indispensables tandis que d’autres façons de travailler demandent à être adaptées.

Focus sur ces professions qui bousculent le monde du travail par leurs nouvelles méthodes.


Des nouveaux médias comme tremplin

De nombreuses plate-formes de communication naissent chaque jour. Certaines spécialisées, d’autres plus généralistes, toutes peuvent favoriser l’apparition de nouvelles activités, dont certaines peuvent devenir professionnelles.

Le cas ayant fait le plus de bruit ces dernières années concerne la plate-forme de partage de vidéos YouTube. De jeunes vidéastes ont connu un immense succès et réussissent à gagner leur vie en publiant des vidéos portant sur des thématiques variées. Ces métiers sont le fruit de l’évolution d’une passion exercée de manière professionnelle. La majorité de cette nouvelle génération de vidéastes n’a pas de formation propre au tournage et au montage de vidéos et a acquis ces compétences « sur le tas ».

Bien que de plus en plus qualitatifs, ces nouveaux professionnels ne font cependant pas d’ombre au circuit traditionnel de production audiovisuelle, car il s’agit d’un secteur professionnel « de niche » dont peu de personnes réussissent à vivre. Nombre de ces vidéastes amateurs exercent en effet cette activité en parallèle d’une profession qui leur permet de disposer d’un véritable salaire.

 

Du loisir à la pratique sportive : l'e-sport

Chacun connaît bien les sports physiques tels que le football, le tir à l’arc, l'équitation ou le tennis. Mais il existe aussi des activités essentiellement mentales considérées comme des sports. Certaines très médiatisées, comme le poker, ou d’autres moins, comme les échecs – activité reconnue comme sport depuis le début du XXIe siècle. D’autres encore se font petit à petit une place dans le milieu sportif malgré les réticences à les considérer comme tels. C’est le cas de l'e-sport, la pratique de jeux vidéos dans le cadre d’une compétition.

De la même manière que le poker, l'e-sport a gagné en médiatisation et a largement dépassé le seul cadre internet d’où il est issu. Les championnats réunissent plusieurs dizaines de milliers de spectateurs, à tel point que les grands médias traditionnels s’y intéressent.

D’amateurs, les joueurs sont devenus professionnels et subissent un entraînement quotidien de plusieurs heures à l’instar de leurs homologues sportifs. Ils sont également assujettis à un régime alimentaire strict pour se maintenir en bonne condition physique. Le tout pour pouvoir rester au meilleur niveau quoi qu’il arrive.

Question économie, l'e-sport ressemble beaucoup à d'autres sports plus traditionnels. Les joueurs perçoivent des salaires en fonction de leur réussite aux compétitions auxquelles ils participent et sont sponsorisés par des marques qui leur offre de l’argent en fonction d’une visibilité durant une ou plusieurs compétitions.

Qu’il soit considéré comme une pratique sportive à part entière ou non, l'e-sport prend une ampleur de plus en plus importante en termes d’argent engagé et de public touché.

La technologie à l’origine de révolutions

L’industrialisation progressive de notre société au XIXe siècle a causé un bouleversement. Des métiers ont disparu, certains se sont transformés tandis que d’autres ont été créés. Avec l’automatisation progressive de nombreux processus aujourd’hui, de nouvelles professions sont sur le point de connaître d’importants changements. Amazon menace les libraires, des véhicules automatisés pourraient bien remplacer des chauffeurs, le développement de l'impression 3D ferait de chacun un producteur à part entière…

La recherche et le développement de nouvelles technologies plus propres, responsables, rapides et moins coûteuses pour l’environnement sont souvent à la source de ces révolutions sociales, industrielles et économiques. À tel point que de grands groupes possèdent leur propre département Recherche et Développement pour pouvoir mettre au point leurs innovations.

La législation encore floue sur certains sujets

Certains domaines professionnels font face à des vides juridiques et législatifs concernant leur réglementation. Le numérique notamment évolue rapidement et crée de nouvelles problématiques que la Loi telle qu’on la connaît aujourd’hui semble ne pas pouvoir encadrer. Parmi elles, nous pouvons citer le questionnement autour des imprimantes 3D. Avec l’apparition et la démocratisation de ces appareils permettant de reproduire presque à l’infini des objets se pose la question du plagiat et de la contrefaçon.

Une adaptation de la législation relative à la propriété intellectuelle ainsi que la définition des responsabilités des différents acteurs du processus pourrait être envisagées par les organes responsables de ces questions.

Ces nouvelles professions, comme les vidéastes cités plus haut par exemple, font face à un vide juridique concernant leur statut. Ils sont donc contraints de créer une micro-entreprise pour pouvoir être en accord avec la législation.

Venir en aide à l’être humain via la médecine, sauvegarder l’écologie planétaire, proposer de nouveaux divertissements, chaque jour de nouvelles découvertes, des concepts novateurs voient le jour et bouleversent parfois des branches professionnelles entières.