Vous recherchez...

Dossier : Les métiers de la médecine douce

Les métiers de la médecine douce

Les métiers de la médecine douce

Dans nos sociétés où le stress est un facteur de plus en plus handicapant et où la médicamentation semblait jusqu'à présent un des seuls remèdes pour prévenir et guérir des maladies, les thérapies douces, issues souvent de connaissances millénaires, reprennent du galon. Homéopathe, acupuncteur, psychothérapeute, reflexologue… ils ont pour point commun de ne pas avoir recours à la médication comme dans la médecine traditionnelle. De ce fait les thérapeutes qui interviennent que ce soit pour une aide psychologique, physique mais aussi comportementale ont la cote.

Les médecines douces ou médecines intégratives

Ils sont devenus des compléments des médecines traditionnelles et reconnues. Elles permettent pour leurs patients de prendre leur santé en main en laissant de côté une médicamentation qui est de plus en plus critiquée. Cette mode pour ces thérapies venue des pays anglo-saxons connaît une popularité fulgurante en France depuis quelques années et les centres hospitaliers et établissements sociaux en tous genres font de plus en plus appel à ces professionnels de la médecine parallèle.Sous le nom « médecine douce » se cache un nombre important de métiers qui prennent place dans le suivi des patients. Que ce soit dans le traitement de la dépendance (drogue, tabac, alcool…), des états dépressifs ou encore dans le traitement de maux physiques bénins liés au stress, à la fatigue. Selon le sondage établi en 2000 par l'IFOP sur la Médecine douce & Thalasso, il apparaît que 27 % des patients font confiance à l'homéopathie et 24 % aux techniques manuelles. L'enthousiasme pour les plantes est aussi en plein boum avec des ventes très importantes de compléments nutritionnels et de produits homéopathiques pour l'année 2008.Réelles disciplines, l'homéopathie, la phytothérapie, l'acupuncture, les thérapies manuelles, les massages, la réflexologie font de plus en plus de convertis.

Les formations

Le cerfpa propose des formations adaptées à la prise en charge de personnes pour donner des soins individuels ou en groupe Il peut travailler seul en libéral dans un cabinet ou en groupe au sein d'une institution publique ou privée, sanitaire, sociale ou éducative : maison de retraite, école, hôpital, institut psychiatrique…cf cerpfa. D'autres écoles spécialisées dans les différentes méthodes proposent également des formations. Mais il faut savoir que l'Etat ne délivre toujours pas de diplôme agréé pour ces médecines alternatives. Les formations, qui durent en moyenne un ou deux ans, offrent des connaissances de base mais doivent être souvent complétées par des séminaires tout au long de la pratique.A noter que ces médecines alternatives sont difficilement abordables en libéral sans avoir eu une expérience auparavant que ce soit dans le milieu médical ou social. La réputation et la qualité des soins donnés doivent être assurées avant de se lancer car les thérapeutes alternatifs sont plus que tous les autres dépendant de leur réputation et du sérieux des soins qu'ils prodiguent.Si vous voulez plus de renseignements et consulter l'annuaire des spécialistes pratiquant : cf médecines douces.

VB