Annuler

Métier : Conducteur·rice de train

Devenir Conducteur·rice de train (formation, salaire...)

14 juin

Le·a conducteur·rice de train veille au bon fonctionnement des dispositifs de pilotage et transporte des passagers ou des marchandises à bon port.

Conducteur·rice de train

Définition générale :

Le·a conducteur·rice de train veille au bon fonctionnement des dispositifs de pilotage et transporte des passagers ou des marchandises à bon port.

Compétences nécessaires :

- Mécanique, électrique et électronique,
- Règles de sécurité.

Activités :

Lorsque le train est en fonctionnement, le·a conducteur·rice choisit la vitesse, règle les outils de navigation et vérifie leur bon fonctionnement. Il ou elle veille au respect des signalisations extérieures, au passage des autres trains et sait comment agir en cas de panne ou d'accident. Le·a conducteur·rice s'occupe également de l'ouverture et de la fermeture des accès et de l'information des passagers. Lors des déplacements, il ou elle tient un carnet de bord et peut réparer de petites pannes.

Qualités :

- Attentif·ive,
- Sérieux·ieuse,
- Réfléchi·e,
- Mobile,
- Flexible,
- Bonne condition et résistance physique.

Formation :

Accessible après un CAP, BP, BT en électronique, électricité ou mécanique, un bac général ou technologique STI, un bac professionnel EIE ou MSMA (maintenance des systèmes mécaniques automatisés) : une formation théorique et pratique est proposée par la SNCF ou l'entreprise des transports.

Salaire :

Débutant : environ 1 700 à 1 900 € brut par mois. S'y ajoute des primes lors de travail en jours fériés et en travail de nuit.

Environnement :

Entreprises de transport urbains (tramway, métro, RER) ou ferroviaires (TER, TGV, transports de marchandises).

Conducteur·rice de train