Vous recherchez...

Interview : Ingénieur logiciel

Ingénieur logiciel

Thibault Doutriaux (30 ans)

Société: Sopra Group

Parlez-nous de votre parcours.

Après un bac scientifique, j'ai effectué une année de médecine. Recalé aux examens, j'ai pensé à une réorientation en rapport avec mes affinités avec l'informatique et les matières scientifiques. J'ai donc passé les concours d'écoles d'ingénieurs et réussi entre autres celui de l'ISEN, une école lilloise.Sur les 5 ans de formation, j'ai eu l'occasion de réaliser deux stages : le premier chez Goodlife Records et le second chez Total Fina. Ces expériences m'ont permis de me positionner en tant qu'exécutant et de réaliser que certaines tâches ne peuvent pas être effectuées par des machines, qu'une intervention humaine est toujours nécessaire quelque soit le matériel.

Que vous a apporté votre formation en école d'ingénieur ?

Ces études m'ont apporté une logique du travail spécifique au métier d'ingénieur, j'ai également appris à comprendre les processus informatiques. Ce type de formations apporte de la rigueur, du recul et une certaine force de proposition. On apprend à analyser un projet et proposer des solutions. Et comme dans la plupart des écoles, on vit une expérience humaine propre à la vie étudiante, où l'on développe son sens du relationnel.

Comment s'est déroulée votre première embauche ?

Après une série d'envois de candidatures spontanées à des SSII (Sociétés de Services en Ingénierie Informatique) et quelques entretiens, j'ai obtenu un CDI chez Sopra Group, où j'exerce encore aujourd'hui. La recherche de mon premier emploi s'est plutôt bien passée !

Votre principale mission ?

Littéralement : refonte du système de gestion de flux EDI (Echange de données informatiques). Par exemple : je travaille pour une sidérurgie. Son client, un producteur de soda, a besoin de tôle pour fabriquer des cannettes. Une commande détaillée est envoyée à la sidérurgie selon des codes de données propres à l'usine de soda. Mon rôle d'intermédiaire est de traduire et de redévelopper ces données dans un langage que les moyens technologiques de la sidérurgie pourront comprendre.

Quelles sont les qualités requises pour ce travail ?

La rigueur est très importante. Il faut également faire preuve d'ouverture technologique et se tenir au courant des évolutions. Un niveau correct d'anglais écrit est requis ainsi qu'un bon sens du relationnel. Nous travaillons en équipe, il faut donc se montrer diplomate et trouver le juste milieu quand on émet son avis, ses critiques et ses propositions.

Les avantages et les inconvénients du métier ?

L'emploi du temps est flexible, l'ambiance de travail est agréable et le métier passionnant, on est réellement au cœur du système de l'entreprise. Et pour les inconvénients… A vrai dire je n'en vois pas !

Ingénieur locigiel est élu meilleur métier de l'année 2011 selon une étude américaine, vous confirmez donc ?

Plutôt, oui ! Même si la pression est parfois importante, on est satisfait de son travail à la fin de la journée.

Des conseils pour les futurs ingénieurs logiciels ?

Côté embauche, se méfier des propositions orales, après en avoir reçu une lors de ma recherche d'emploi, j'ai cessé d'envoyer mes candidatures alors que cette offre n'était pas fiable.Ensuite, il faut rester au courant des avancées technologiques via la presse, internet… Rester ouverts d'esprit au niveau humain également. Contrairement aux clichés, ce travail ne consiste pas seulement à rester seul devant son ordinateur, l'esprit d'équipe est essentiel !
F.R.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage