Vous recherchez...

Interview : Maître de conférence

Maître de conférence

Société: Université de Lille 3

Parlez-moi de votre cursus scolaire ?

Après un baccalauréat scientifique, j'ai fait une Maîtrise (Bac +4) de Lettres Modernes à Paris 3, avec un sujet de mémoire sur Marguerite Duras. En parallèle, j'ai également fait une Licence de Russe. Ne souhaitant pas être professeur dans le secondaire, j'ai passé un concours pour faire une formation de documentaliste au CNAM, pendant un an. Une fois ce diplôme obtenu, en passant un concours je suis entré au CNRS afin de travailler à l'Institut National de l'Information Scientifique et Technique.
En parallèle de cette activité professionnelle, j'avais toujours cette envie de poursuivre mes études en Lettres, c'est pourquoi je me suis inscrite en DEA de Lettres Modernes et l'année suivante je me suis inscrite en thèse.
Pour rapprocher mon activité professionnel de mon activité de recherche, j'ai ensuite travaillé pour l'Institut National de la Langue Française, aujourd'hui appelé ATILF. J'enseignais également à Paris 8 pour des étudiants de 1er cycle.Enfin, j'ai postulé à l'Université de Lille 3, où j'exerce depuis 1998.

Concrètement, que faites-vous ?

J'enseigne à tous les niveaux en Lettres (Bac +1 à Bac + 5), je suis également investie dans les cours de préparation au concours de CAPES et d'Agrégation. J'enseigne également dans la filière Lettres-Histoire-Droit, notamment dans le cadre de la préparation au concours du professorat des écoles.
Mes autres activités concernent la recherche, je fais partie de l'équipe de recherche de Lille 3. Je participe et organise des colloques, prépare des numéros pour la revue de Lille 3.
Enfin je suis également membre du jury du concours de professorat des écoles et je corrige les copies d'entrée au niveau Master d'HEC.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

A la base ce n'était pas vraiment un objectif précis, personne n'était professeur dans ma famille. J'avais très envie de faire des études de lettres mais j'ai longtemps séparé mon intérêt pour la littérature d'avec mes exigences professionnelles. C'est lorsque j'ai obtenu une charge de cours à Paris 8 que j'ai constaté le plaisir et l'intérêt de l'enseignement.

Y a-t-il des inconvénients à être maître de conférence ?

Oui, il s'agit d'un métier solitaire, avec les avantages et les inconvénients que cela implique. On peut s'organiser comme on le veut, on est responsable de ce que l'on fait mais d'un autre côté, il y a des périodes de doutes, d'épuisement, on est seul pour affronter ses erreurs. Parfois, on aimerait aussi pouvoir échanger davantage avec les étudiants et les collègues.C'est aussi un métier qui rend difficile la vie familiale car on n'arrête jamais de travailler, on travaille le soir, pendant les vacances…

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Etre pédagogue, le discours doit être adressé, compris et retenu. Il faut également avoir l'esprit ouvert, pour que les propos puissent être discutés. Une générosité intellectuelle est également importante, ainsi que la disponibilité, l'exigence et la rigueur intellectuelle.

Auriez-vous un conseil ?

Etre pugnace, il est aujourd'hui difficile de faire une carrière à l'université. Il faut également être souple et ne pas avoir d'exigence salariale trop forte.
AT13/09/2010

Voir aussi