Annuler

Dossier : Les métiers féminisés

12 juillet

L'égalité homme-femme est un sujet qui défraie la chronique, mais l'évolution vers celle-ci a tendance à n'être considérée que dans un sens.

Les métiers féminisés

L'égalité homme-femme est un sujet qui défraie la chronique, mais l'évolution vers celle-ci a tendance à n'être considérée que dans un sens. Dans le monde du travail, on imagine que l'inégalité provient essentiellement d'une mauvaise intégration des femmes. Et pourtant les hommes aussi peinent à franchir les portes de certaines professions fortement féminisées.

Sage-femme, secrétaire, assistante maternelle, esthéticienne sont autant de professions qu'on a du mal à penser au masculin. Pourquoi les hommes désertent-ils certains secteurs ?

L'explication principale à cela, c'est le jugement de la société. S'il y a bien une égalité hommes-femmes, c'est devant les stéréotypes de genre au travail. Les hommes doivent être dynamiques, rudes et maintenir une position supérieure. Conséquences : s'ils intègrent les mêmes filières que les femmes, les hommes vont en revanche prendre leurs positions dans des spécialités plus réputées.

Étrangement, il apparaît plus naturel de voir une femme exercer un métier dit d'hommes que l'inverse. À la question : feriez-vous plus confiance à une femme assistante maternelle qu'à un homme ? Une majorité des personnes sondée ont répondu oui. Cependant, ces personnes ont aussi avoués qu'ils feraient autant confiance à un chirurgien s'il était une femme.

On constate tout de même, depuis quelque temps, un rééquilibrage des candidats. Concernant le secrétariat par exemple des demandes d'emplois proviennent d'hommes, de même pour la garde d'enfants avec une demande émanant des hommes.

Des actions visant à masculiniser les professions se répandent de plus en plus. De plus en plus aussi, le désir de concilier vie professionnelle et familiale commence à s'exprimer chez les hommes et il devient difficile pour eux d'avancer en clivant les deux sphères. L'une des butées de la parité hommes-femmes dans le travail résulte encore de l'inégalité pères/mères dans la famille.

Les métiers féminisés