Dossier : L’expérience collaborateur, nouveau cheval de bataille des entreprises

L’expérience collaborateur, nouveau cheval de bataille des entreprises

Inspirée directement de l’« expérience client » ou « expérience utilisateur », l’expérience collaborateur est elle aussi devenue (et en peu de temps) un enjeu de premier ordre au sein des entreprises. En effet, on parle d’éthique de réciprocité, mais aussi de véritable outil stratégique pour améliorer les performances de l’entreprise ! Que se cache-t-il derrière cette « expérience collaborateur » dont tout le monde parle ? Éléments de réponse.

L’expérience collaborateur : définition

Au risque de paraître un peu trop scolaire, il s’agit néanmoins d’un passage obligé. Avant de traiter le sujet, il est nécessaire de le définir. Alors, l’expérience collaborateur, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit tout simplement de l’ensemble des interactions que va avoir le salarié, tout au long de son parcours en entreprise. Cela englobe son ressenti sur la façon dont il est recruté, jusqu’aux conditions dans lesquelles il va partir de l’entreprise. Le tout, en passant par sa formation, la communication interne, la façon dont il est managé et accompagné au quotidien dans l’entreprise.

Cette expérience collaborateur est déjà identifiée par les professionnels des Ressources Humaines, comme un réel enjeu stratégique de l’entreprise. Car à l’instar de l’expérience client ou utilisateur, une bonne expérience collaborateur peut se transformer en véritable contenu pour faire parler et améliorer l’image de marque. Mais pas uniquement ! C’est globalement, la tendance de fond de ces dernières années en termes de management : prendre soin de ses collaborateurs les rendrait plus performants et donc par conséquent, impacterait positivement les résultats de l’entreprise.

En effet, selon une étude Parlons RH, plus de la moitié des professionnels des RH interrogés rattachent l’expérience collaborateur à deux objectifs : pour l’entreprise, améliorer sa performance, et pour les collaborateurs, améliorer la qualité de vie au travail. La fameuse QVT. Seront ensuite cités l’augmentation de l’attractivité de l’entreprise, l’amélioration de qualité de services aux clients et la réduction du turn-over au sein des effectifs.

Quels moyens pour améliorer l’expérience collaborateur ?

Petit paradoxe cependant autour de cette notion : bien que la majorité des professionnels concernés se disent « au courant » du sujet,  très peu au final, ont mis en place de réelles actions pour favoriser et améliorer cette expérience collaborateur. En effet, toujours selon cette étude, « 73 % des entreprises n’ont pas encore mis en place de politique RH d’amélioration de l’expérience collaborateur ». Pourtant, les trois activités RH principalement concernées par ce sujet ont bien été mises en lumière dans l’étude : il s’agit de l’intégration, le recrutement et le management.

Il en ressort donc une certaine sensation de flottement autour du sujet. Connu des principaux acteurs, avec un contour plutôt bien défini, des zones d’actions également assez précises et pourtant, pour le moment, une absence d’actions effectives. Tout cela est sûrement dû à l’émergence de cette notion, qui découle de plusieurs années de tendance de fond, autour du bien-être en entreprise mais aussi du « prenez-soin de vos collaborateurs et ils prendront soin de votre business ».

Attendons alors encore un peu, pour voir peut-être émerger de véritables plans d’action autour de l’expérience collaborateur, qui se veut la clé de voûte entre deux arcs majeurs et complémentaires, à savoir la performance de l’entreprise et l’accompagnement, le bien-être des salariés.