Vous recherchez...

Dossier : Une nouvelle génération d'employés : génération « Y » ou whyers.

Une nouvelle génération d'employés : génération « Y » ou whyers.

Une nouvelle génération d'employés : génération « Y » ou whyers

Ils sont les successeurs de cette génération « X » qu'est la génération de nos parents (celle des baby-boomers), qui ont eu pour seul credo de profiter du vent de liberté qui s'instaura partout en occident après la Seconde guerre mondiale. Temps où l'emploi ne connaissait pas la crise, les baby-boomers n'étaient pas encore submergés par les nouvelles technologies. Période bien révolue, place à la génération « Y », qui concerne aujourd'hui les individus nés après 77. Génération décomplexée en quête d'épanouissement personnel et professionnel, nous nous intéressons à cette nouvelle génération où figurent les dirigeants de demain.

Qui sont ces « whyers » ?

Ne vous trompez pas, il ne s'agit pas d'une catégorie qui ne concerne que les personnes qui possèdent un chromosome Y, mais d'une génération assez large (environ 13 millions d'individus en France) qui n'a pas encore abordé la trentaine ou vient juste de l'aborder.Elle est le sujet de nombreux téléfilms et constitue une des plus grandes cibles visées par les directeurs marketing des grandes firmes. Cette génération consommatrice et décomplexée a grandi avec des parents beaucoup plus à l'écoute de leurs aspirations. Résultat : cette génération qui s'assume rejette les anciens codes professionnels de leurs parents.

Fini le costume noir trois pièces pour aller au travail, les « whyers » semblent bouleverser les codes qui appartenaient autrefois aux métiers des dirigeants.L'employé « whyer », c'est avant tout un employé capable de regarder sa page facebook, répondre à quelques mails puis se remettre à sa tâche sans perdre en efficacité. Ceci dû à la capacité de cette génération, à zapper intellectuellement et à s'adapter aux changements rapidement. En effet, cette génération, qui a connu au moment de son adolescence l'avènement d'internet dans les foyers, perçoit la technologie comme un élément naturel et s'intéresse aux évolutions de l'informatique, aux nouveaux objets de désirs hi-tech (smart phones, nouvelles consoles de jeux, écrans de télévision nouvelle génération, nouveaux objets numériques…).

Cependant cet intérêt pour ces objets est ludique et doit avant tout être synonyme de plaisir. Leur achat ne se fait pas dans un but professionnel comme le faisait la génération « X » qui s'est mise à la téléphonie mobile pour des raisons professionnelles.

Comment travaillent les whyers ?

Les whyers peuvent surprendre leur milieu professionnel car cette génération ne travaille pas comme ses aînés. Habituée à évoluer dans un milieu familial de plus en plus démocratique (parents et enfants étant de plus en plus sur un pied d'égalité dans la famille), la génération « Y » semble adopter une relation plus simple et directe avec ses employeurs. Leur critère pour accepter l'autorité de leur chef ? La compétence de celui-ci, ce qui peut être déroutant. Une relation égalitaire qu'ils souhaitent instaurer avec leurs managers qui n'est pas toujours appréciée du chef, venant d'une génération plus hiérarchisée et, qui lui, aura connu l'autorité patronale avant de prendre ses fonctions de dirigeant. De plus, le naturel avec lequel ils abordent les nouvelles technologies peut créer une sorte de fracture numérique avec les «baby-boomers » qui perçoivent les nouveautés hi-tech avec grand étonnement et n'ont pas la même intuition face à ces objets.

Cependant la génération « Y » ne doit pas être trop vite caricaturée. Elle, selon une étude de l'INSEE , serait tout aussi compétente que la « X ». C'est une génération qui a appris à travailler plus vite grâce notamment aux évolutions de l'informatique et qui se tient rapidement au courant des nouveautés grâce au web. Fini la paperasse, le whyer transporte ses dossiers et données dans l'espace de son organisateur portable. Rendre son lieu de travail agréable en s'accordant des moments de récréation, des siestes même pour certains, fait partie des rituels du « whyer ». En effet, cette génération a pris exemple sur les autres pays européens en matière d'effectivité et veut s'aménager des moments récréatifs comme dans les pays nordiques pour allier bien-être et travail. Il est aussi sensibilisé aux problèmes de l'environnement et n'hésite pas à utiliser les sites de réseautage professionnels ou amicaux dans sa recherche d'emploi ou pour étendre ses contacts dans le monde entier de manière beaucoup plus direct. Facebook, Myspace, Viadéo voilà quelques noms de sites fréquentés massivement par les whyers.

Le stress au travail devenant un facteur de plus en plus courant selon l'INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité), il n'est peut-être pas négatif de voir surgir une nouvelle génération plus sereine face aux responsabilités du monde du travail. De plus la situation de crise actuelle sur le marché de l'emploi pourrait profiter largement de cette génération capable de s'adapter plus rapidement à des situations professionnelles complexes.

Si vous vous sentez vous aussi l'âme d'un « whyer » n'hésitez pas à vous rendre sur le site français destiné à cette génération en quête de réseaux professionnels: http://www.whyers.com