Vous recherchez...

Dossier : Quand l’Homme et l’animal mettent ensemble la main à la pâte

Quand l’Homme et l’animal mettent ensemble la main à la pâte

Travail, compagnie, loisir ou encore soin. Autant de domaines dans lesquels l’homme et l’animal sont en relation, parfois depuis des siècles. Focus sur ces métiers qui ne peuvent (toujours) pas se faire sans ce binôme.

 

Une relation qui dure depuis l’aube des temps

 

S’il n’était pas considéré à proprement parler comme un ami, plutôt comme un subordonné, l’animal est néanmoins présent dans la vie quotidienne de l’Homme depuis des milliers d’années. La domestication animale a en effet commencé pour des raisons pratiques : la chasse. C’est en partie pour cette raison que l’Homme a croisé des loups pour obtenir les chiens domestiques.

Puis, lorsque l’Homme s’est sédentarisé, d’autres animaux ont été à leur tour domestiqués comme les chevaux, les bovins et les autres animaux dits « de rapport », c’est-à-dire d’élevage. Ceux-ci pouvaient servir à la fois pour les travaux des champs, le trait ou d’autres tâches comme le débardage. Certaines races quant à elles, notamment bovines, étaient élevées pour leur production laitière ou de viande.

D’autres animaux ont été utilisés comme moyens de transport avant que les véhicules mécaniques n’aient été inventés. En première position, le cheval et l’âne, sans doute les plus connus. Mais ailleurs, d’autres animaux étaient utilisés pour cette fonction : l’éléphant en Inde, le dromadaire dans les pays d’Afrique du Nord, les rennes et les chiens qui tirent des traîneaux en Laponie…

Avant que les instruments de guerre modernes ne soient inventés, les hommes utilisaient des animaux pour le combat. Comme montures bien entendu, mais pas seulement. Certains d’entre eux pouvaient tracter des armes plus lourdes, comme des canons. D’autres animaux étaient employés comme messagers ou comme détecteurs d’explosif. Parmi eux, les chiens, qui sont encore utilisés pour ce rôle aujourd’hui, mais aussi les moutons qui durant les deux Guerres mondiales servaient à déclencher les mines déposées par l’ennemi.
Quelques-uns d’entre eux enfin jouaient le rôle de mascottes auprès d’une compagnie et leur rôle étaient des plus bénéfiques pour les soldats, psychologiquement meurtris par les combats.

L’arrivée de la machine et de la technique

 

Depuis la seconde partie du XIXe siècle, la manière de travailler a beaucoup changé, notamment avec l’arrivée des machines à vapeur, du moteur à explosion et de la technologie de manière générale. De nombreux métiers ont connu d’importants bouleversements et ont causé une transformation importante dans les rapports entre l’Homme et l’animal.

Dans l’agriculture par exemple, la mécanisation progressive a provoqué la mise au rebut des animaux de labour, au point que certaines races ont été en voie de disparition pendant de nombreuses années. Des mouvements de sauvegardes de ces espèces ont été mis en place depuis quelques décennies pour empêcher leur totale disparition.

Au cours du XXe siècle, la société s’est progressivement transformée et a laissé de plus en plus sa place aux loisirs. De la même manière, la relation à l’animal a évolué : il est devenu un compagnon, parfois un ami, souvent un membre de la famille.
De nouvelles professions se sont créées autour de l'animal : soin, éducation, étude du comportement…

Un domaine en particulier s'est créé et est générateur d’emplois : l’équitation. Des centres équestres de loisir ou de compétition, en passant par les courses hippiques, tout un univers s’est créé autour du cheval. Celui-ci est utilisé pour le trait dans certaines villes touristiques ou dans le cadre de promenades d’enfants ou d’adultes.

Les préoccupations environnementales actuelles et certaines capacités des animaux ont contribué à réactualiser la collaboration homme-animal.

  • Les chevaux sont ainsi utilisés pour le ramassage des ordures dans certaines villes ou le débardage des forêts où des véhicules motorisés ne peuvent aller,
  • Les chiens sont encore aujourd’hui utilisés par les personnes effectuant des métiers de garde et les forces de l’ordre, pour rechercher la drogue par exemple,
  • Le monde du spectacle emploie également parfois des animaux de toutes sortes, sauvages ou domestiques, pour des animations et des performances.


L’animal-soignant

 

Les Hommes soignent les animaux, mais il arrive que le contraire se produise et que l’animal apporte une aide, un soulagement à des personnes. Le premier exemple qui vient en tête sont les chiens aidant les personnes non-voyantes et/ou lourdement handicapées à vivre de manière indépendante.

  • Ils apportent une certaine sécurité aux non-voyants lors de leurs déplacements. Ce sont les chiens guides ou chiens d’aveugles.
  • Ils aident leurs maîtres dans leur vie quotidienne, leur amènent les objets dont ils ont besoin, apportent un soutien moral et constituent un formidable facteur d’insertion sociale. Ce sont les chiens d'assistance.

Plus qu’un moyen de transport ou de labour, le cheval peut également être employé comme partenaire thérapeutique dans le cadre d’un soin « d’appoint » à un trouble de nature psychique, moteur ou psychologique : l'équithérapie. Cette pratique est notamment utilisée dans le cadre du traitement de l’autisme. Les personnes atteintes communiquent en effet plus facilement avec un animal qu’avec leurs pairs. Le cheval joue donc ici un rôle de médiateur entre le thérapeute et le patient.