Vous recherchez...

Dossier : Le programme ERASMUS-SOCRATES

Le programme ERASMUS-SOCRATES

Les voyages forment la jeunesse, alors profitez-en!

Pour maîtriser les langues, flirtez avec Erasmus

Vous en avez assez d'étudier en France ? Vous aimeriez pouvoir découvrir de nouveaux horizons et voir du pays ? Depuis 1987, ceci est possible… Comment ? Simplement en participant au programme d'échange universitaire ERASMUS, comme l'ont fait, depuis quinze ans, près d'un million d'étudiants européens. Si cela vous intéresse, lisez ce qui suit et vous pourrez, vous aussi, sauter le pas.

Qui était Erasme ?

DESYDERIUS ERASMUS (1467 – 1536) fut l'un des premiers intellectuels de dimension européenne. Moine érudit et grand voyageur, il consacra son existence à tenter de débarrasser le christianisme de ses scories, ceci, en critiquant vivement l'église pour ses excès.

Une volonté d'échange

Le programme ERASMUS a été mis en place dans le but de favoriser les échanges interuniversitaires au sein de l'espace européen. Tout d'abord, grâce à une coopération entre les établissements d'enseignement supérieur de cet espace. Ensuite, par une organisation de la mobilité des étudiants afin que ceux-ci puissent effectuer une partie de leurs études à l'étranger. A noter que les professeurs d'université peuvent aussi bénéficier de cette mobilité, sous certaines conditions. Dans le cadre de ces transferts d'étudiants et d'enseignants, des programmes d'études, des modules, des cours intensifs et d'autres activités (appartenants au domaine de l'enseignement) sont élaborés et mis en œuvre. Enfin, ERASMUS va permettre également le développement du système européen de transferts de crédits.

Participation

Le profil d'un étudiant ERASMUS

70 % des étudiants qui participent à ce programme d'échange ont entre 20 et 22 ans et parmi eux, les filles sont les plus nombreuses, puisqu'en 2000, on en comptait trois, pour deux garçons. Pour pouvoir partir, les étudiants devront avoir achevé une première année d'études universitaires, dans un établissement d'enseignement supérieur reconnu éligible. Ce sont ceux qui délivrent soit un diplôme national d'enseignement supérieur (ex : licence), soit ceux qui délivrent un diplôme d'Etat (ex : BTS) ou un titre (ex : ingénieur), soit, enfin, les établissement privés agréés par l'Etat délivrant un diplôme reconnu ou visé par l'Etat.
De plus, l'étudiant devra être citoyen d'un des pays appartenant à la zone géographique d'ERASMUS (voir point suivant). Les étudiants ayant un statut de résident permanent, d'apatride ou de réfugié politique peuvent également bénéficier du programme ERASMUS.
D'après certaines études, on s'aperçoit que même si de nombreux pays sont concernés par ce programme, il y a une certaine inégalité au niveau des départs… Ceci s'expliquant peut-être par le fait que dans certains pays d'Europe, on a plus l'âme d'un voyageur que dans d'autres.

Effectif par pays des étudiants entrants et sortants en 1999/00
étudiants entrants/sortants

Où partir ?

Grâce à ERASMUS, les étudiants se voient offrir un large choix de destinations, plus ou moins exotiques, il faut le dire.

1. En Union Européenne

Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède.

2. Dans les Etats membres de l'espace économique européen

Norvège, Islande et Lichtenstein.

3. Dans les Pays d'Europe Centrale et Occidentale (PECO)

Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie.

4. Ailleurs…

Chypre, Malte et, pour la première fois à titre expérimental en 2004/05, la Turquie.

Alors, à vous de faire votre choix… A titre indicatif, voici un petit graphique qui vous montre dans quels pays vous aurez le plus de chance de rencontrer des étudiants qui, comme vous, auront fait le choix de s'expatrier pour étudier.

Les pays préférés des Erasmus…
Pays préférés

Les aides qui peuvent s'avérer précieuses…

Vous avez pris votre décision, très bien ! Mais aurez-vous les moyens d'assurer tous les frais induits par une poursuite d'études à l'étranger ? Pas forcément. Si le sponsoring parental ne vous suffit pas, sachez qu'il existe la bourse communautaire ERASMUS. C'est une contribution aux coûts supplémentaires induits par la période d'études effectuée à l'étranger. Mais attention, car cette bourse ne rembourse pas tous les frais et n'est pas attribuée automatiquement. Vous devrez en faire la demande auprès de votre établissement d'enseignement supérieur.
Il est également possible de faire une demande de complément ERASMUS et / ou d'une bourse de mobilité (réservée aux étudiants les plus modestes). Dans les deux cas, la demande est à adresser à votre université et la bourse sera financée par l'éducation nationale.
Sachez, pour finir, qu'il est également possible d'obtenir un financement auprès des collectivités territoriales (conseil régional, voire conseil général).

Où trouver plus d'infos ?

Sur le site de l'éducation nationale

Sur le site de l'agence Socrates-Léonardo Da Vinci

Sur le site de votre Université.


P.E.M.